Estonie : une taxe contre la concurrence déloyale vis à vis du tabac

Le gouvernement estonien a approuvé un projet de loi visant notamment à taxer les cigarettes électroniques. Il devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2018.

Une taxe qui devrait diminuer l’attractivité de la cigarette électronique

Selon Ecig Intelligence l’objectif du ministre des finances, Sven Sester, est d’empêcher la concurrence entre le tabac et les alternatives, prévenir la chute des recettes et protéger la santé publique.

Le cabinet d’études britannique rapporte que fixée à 0,2 euros par ml, soit 2 euros pour un flacon de 10 ml, la taxe devrait entrer en application le 1er janvier 2018. De fait, sur le plan économique, le vapotage sera moins attractif pour les consommateurs que le tabagisme.

 1,1 million d’euros de recettes supplémentaires en 2018

L’importation des produits du vapotage devrait également être strictement encadré. Tout adulte, y compris les touristes, qui rentre sur le territoire estonien n’aurait plus le droit d’emporter plus de 20 ml d’e-liquide sans payer de taxe.

Les entreprises auront jusqu’au 31 mars 2018 pour se mettre en conformité avec les nouvelles dispositions. La nouvelle taxe devrait rapporter pas moins de 1,1 million d’euros de recettes supplémentaires en 2018 selon le ministère des finances.

Les taux d’imposition estoniens restent cependant inférieurs à ceux d’autres pays, comme au Portugal par exemple où la taxe s’élève à 0,60 euros/ml.

Le cabinet de veille économique rappelle que la Lettonie a introduit une taxe équivalente à 0,01 euro/ml et 0,005 euros/mg de nicotine. Le gouvernement Hongrois taxe quant à lui déjà les liquides à hauteur de 0,21 euros/ml et cette imposition va légèrement progresser dès le 1er juillet prochain. En Lituanie, seuls les cigarettes, les cigares et cigarillos sont taxés.

 

Une consultation de l’Union européenne est en cours sur ce sujet jusqu’au 16 février. L’association INNCO lance de nombreux appels aux vapoteurs pour les inciter à participer. Le questionnaire est en anglais, l’association SOVAPE a proposé une traduction pour aider les francophones à répondre.

  • Titan

    Consultation aux questions pernicieuses. Pour faire simple, on ne nous demande pas si on accepte le concept d’une taxation de la Vape, mais combien on accepterait de payer par rapport à la clope …

  • Tchapi12

    Visiblement ce n’est pas les poumons de leurs peuples qui inquiètent les politicards estoniens mais plutôt les poumons des caisses de l’état……..dans ce pays la bêtise des politiciens prend toute son ampleur, c’est navrant !