Un enseignant-chercheur en stratégie décrypte le marché de la cigarette électronique

Un chercheur propose son analyse du marché de l'e-cigarette.

Un chercheur propose son analyse du marché de l’e-cigarette.

Un enseignant chercheur en stratégie à l’ICD Business School (Institut International du Commerce et du Développement), une école de commerce Parisienne, présente sa théorie de la contre-influence à travers l’exemple du marché de la cigarette électronique.

Selon lui, toute entreprise représente un système qui repose sur trois structures distinctes :

  •  la structure politique et normative
  • la structure médiatique et scientifique
  • la structure mentale et culturelle

Pour ce docteur en sciences de gestion leur modèle économique peut être fragilisé en cas d’attaques ciblées. Celles-ci sont en effet susceptibles de dégrader voire de détruire le “fonctionnement général du système”.

La structure politique et normative correspond dans le cadre de l’e-cigarette à toute la législation européenne en matière de production, distribution, promotion et consommation du dispositif. Les études sanitaires sur les effets du vapotage représentent ensuite la structure médiatique et scientifique, et enfin la perception du public à l’égard de la cigarette électronique correspond à ce que l’enseignant définit comme la structure mentale et culturelle.

Une enquête censée présenter les conséquences nocives du vapotage peut être à l’origine de la déstabilisation progressive du système. L’image de la cigarette électronique se trouve dégradée dans un premier temps, puis l’opinion publique peut logiquement montrer son consentement quant à des mesures d’encadrement restrictives, suivies de l’implantation d’une législation prohibant le vapotage dans les lieux publics.

La contre-influence consiste à identifier les points de rupture c’est à dire les vulnérabilités présentes au sein de chaque structure du système.


Via Les Echos

Review Author:Review Date:
  • Tony Fiant

    Décryptage ? Je verrais plutôt de l’encodage puisqu’il compile les différentes facettes interactives dans des structures et donnent ensuite leurs liens de cause à effet via des algorithmes.
    En fait, sans être méchant, cela ne nous apprend pas grand chose, il s’agit d’une formulation formatée destinée avant tout à ces chercheurs plus qu’un éclairage pour monsieur tout le monde.
    Mais bon, toute info est bonne à prendre et je remercie encore Ghyslain pour présenter la vape sous le plus d’angles possibles.

  • guitou34

    En fait, on peut remplacer cigarette électronique par d’autres objets sans changer un iota de son analyse. Et je pense que ça s’adresse plus à des philosophes qu’a des chercheurs.