eGrip Oled

JOYETECH revient clairement dans la course et son association avec Eleaf lui offre certain avantages.

En novembre 2014, je découvrais comme vous ce tout en un minimaliste et pratique tout en déplorant l’usage limité lié à une puce en mauvaise adéquation avec sa résistance de 1.5ohm. Nous étions presque contraints de vaper au réglage le plus bas pour ne pas bruler cette résistance. Pour ma part je ne vapais qu’exclusivement avec la petite base RBA en option. Ces formules kit tout en un chers à Joyetech sont une des marques de fabrique de cette marque qui depuis début 2015 est franchement bien revenue dans la course en particulier avec son Delta II que j’ai testé ici.

Joyetech fait une nouvelle fois preuve de son regain d’énergie en nous proposant rapidement une seconde version qui reprend les bases de l’eGrip en lui ajoutant intelligemment un écran Oled qui est en tout point comparable à ceux des iStick. On quitte l’approximation des réglages malheureux de la première version pour retrouver des réglages classiques en volt et watt avec une information claire de l’autonomie restante.

Joyetech pour ne rien vous cacher arrive avec un nouvel Evic dénommé le VT que je testerais très bientôt pour vous. Mais pour revenir à cet excellent concept de Egrip voyons si la vape rattrape l’excellence du format de cet eGrip.

Si Joyetech parvient à nous proposer une vape évolutive dans ce petit format Zippo et le tout avec une finition constante et toujours très satisfaisante, je pense que ce produit pourrait devenir un des produit à proposer à tout fumeur voulant stopper le goudron et la mauvaise haleine…voyons !

Comme pour la première version c’est la première fois que je peux mettre un vaporisateur dans la poche sans aucune gêne. C’est juste un peu plus gros qu’un zippo tout en étant quand même nettement plus lourd. Mais à ce seul niveau-là elle est plus pratique que la IStick ou tout autre vapo-stylo.

Cette eGrip Oled de Joyetech est toujours une mini box unique en son genre car proposant dans un volume record la solution complète pour vapoter sans se poser de questions et en toute sécurité. Elle s’adresse concrètement à des vapoteurs qui veulent acquérir quelque chose de plus discret et d’une simplicité d’usage redoutable car ici il n’y a pas à se questionner sur quel clearomiseur va aller dessus. Si vous n’y connaissez rien du tout et donc que vous n’êtes pas lecteur du Vaping Post, ce produit est le plus simple à ce jour pour commencer à vapoter sans se poser de questions.

Ajouté à cette première version un écran de contrôle qui a fait ses preuves dans l’iStick et vous aurez en plus avec la base Rba en option une solution qui vous permettra d’évoluer facilement et finalement pour pas si cher que cela dans une vape plus experte.

Si comme beaucoup vous êtes déjà suréquipés, vous pourrez comme moi lui trouver l’avantage imparable qui est de pouvoir l’oublier au fond de votre poche ! Et l’été arrivant c’est un atout non négligeable.

Joyetech améliore sa formule « tout en un » en intégrant un écran Oled sans modifier la carrosserie sexy de cet eGrip.

La boîte de présentation de l’eGrip est comme toujours presque parfaite. L’ensemble respire la classe et quand vous ouvrez la boîte et que vous détaillez l’ensemble, vous trouverez tout ce qu’il faut pour débuter. Vous apparait alors l’objet qui fait toujours une très bonne impression d’ensemble. Cette version Oled ne modifie en rien le design très réussi de cette formule kit complet.

Malheureusement Joyetech a repris le même drip tip que je ne trouve toujours pas très agréable à la longue car devenant « collant », c’est une question de revêtement.

Le contenu de la boîte est plus que correct à ce tarif. En effet vous y trouverez un chargeur de bonne qualité, un câble USB, 1 résistance de rechange, un tournevis genre coccinelle WW et un mode d’emploi en français.

La sensation à la prise en main reste toujours la même à savoir que le design est parfait et unique dans son genre. C’est un peu comme tenir un briquet de luxe si je voulais être nostalgique. Toujours aussi cette sensation de poids important au regard de la petitesse de l’engin, c’est surprenant pour beaucoup et à mon sens un des rares reproches sensés qui peut lui être fait.

Comme toujours chez Joyetech l’assemblage est très bon et le revêtement final à l’air de toute première qualité. Mon revêtement bleu métalisé est du bel effet sauf à déplorer comme toujours les traces de doigt. L’ensemble est toujours aussi solide.

Les commandes de l’eGrip Oled sont identiques via la petite molette qui entoure le Fire. Le switch sur la tranche de la box tombe naturellement sous le pouce ou l’index. La roulette vous servira à faire vos réglages qui désormais apparaitront sur l’écran Oled qui malheureusement n’est pas orientable droitier / gaucher. Comme sur l’Istick vous passez des volts au watts via 3 pressions rapides sur le fire.

Cette mod box comme dénommée par Joyetech est une vraie réussite en termes de design, d’ergonomie et de simplification des usages liés à notre vapote, le tout encore amélioré par une information claire et précise offerte par l’écran.

REVUE TECHNIQUE :

Les caractéristiques essentielles sont donc les suivantes :

  • Ecran oled identique à l’iStick
  • 1 bouton en métal rond sur le côté (on et off par 5 pressions rapides)
  • Sélection de la puissance par roulette de réglage à 360 degré entourant le switch
  • Wattage variable : 8 à 20 W, par incrément de 0.1
  • Voltage variable
  • Compatibilité : aucune car l’atomiseur est intégré
  • Poids avec liquide : 187 grammes tous pleins faits
  • Longueur: 9.95 cm avec l’embout
  • Epaisseur : 2.04 cm
  • Largeur : 4.64 cm
  • Accu 1500 mAh intégré
  • Recharge par USB non protégé par un cache
  • 1 embout métallique propriétaire
  • Affichage batterie restante par jauge sur écran Oled
  • Réglage des watts en tournant la roulette
  • Matière : acier/inox
  • 2 têtes d’atomiseurs de 1.5 ohm de type CS
  • Un tournevis pour régler l’entrée d’air et dévisser la base
  • Un mode d’emploi simple et en français correct
  • 6 couleurs au choix
  • Une prise murale de bonne qualité
  • Un câble usb

Mon seul regret à ce stade est de constater qu’elle conserve son accu de 1500 mAh, pourquoi ne pas avoir utilisé celui des iStick de 2200 mAh. ?

Usage largement amélioré mais autonomie identique de seulement 1500 mAh

Après 5 pressions sur le bouton, l’écran Oled s’allume et vous informera de la résistance, du réglage sélectionné et du reste de batterie disponible. C’est clairement largement mieux que la version 1.

La molette de réglage tourne toujours à 360 degré mais Joyetech a intégré une avancée automatique des valeurs sous peu que vous fassiez rouler cette molette de plus de 3 crans à suivre. En clair si vous tournez vite votre molette les valeurs se mettent à avancer toute seule sans que vous tourniez la molette, c’est pratique mais comme on ne change jamais d’atomiseur c’est au final assez inutile. J’aurais préféré un choix pour l’orientation de l’écran.

Avec cette version Oled, on récupère aussi une réelle possibilité de réglage de la puissance.

Le remplissage se fait toujours en soulevant une petite trappe sur le flanc de la box, c’est ingénieux et très pratique sous réserve d’avoir un minimum d’ongle pour l’ouverture. C’est simple et facile si l’embout de votre flacon de liquide est assez fin pour entrer dans le gros trou. Un flacon pipette est idéal et conseillé. L’étanchéité se fait par un joint en silicone qui vient boucher le petit trou à la fermeture de la charnière. C’est parfait et Joyetech nous offre même 2 de ces petits joints si jamais on venait à les perdre.

Le réglage d’air, qui nécessite le joli tournevis coccinelle, offre une gamme de réglage d’airflow trop restreinte. Je lui trouve un brin trop de résistance. Et d’ailleurs je le déplorais aussi dans la version précédente. Pour ma part ce serait son principal défaut mais il est vrai que je me suis habitué à des tirage super aérien type Delta II, Aspire ou Subtank plus.

L’autre problématique avec cet airflow est que selon votre manière de tenir la eGrip Oled dans votre main, vous êtes parfois amenés à boucher complètement cette arrivée d’air. En effet, celle-ci est toujours située sur le fond à côté de la base de la résistance. Il m’arrive souvent de la boucher avec mon petit doigt.

Comme sur la version 1, la eGrip Oled est de fait un peu complexe à nettoyer ou du moins il faut être très prudent mais c’est faisable. La résistance s’enlève très facilement et donc son nettoyage ne pose aucune difficulté. En revanche celle du réservoir doit être précise. Une fois la résistance ôtée, vous pouvez faire couler un filet d’eau chaude par le haut en prenant garde de ne pas mouiller l’ensemble, l’eau traverse et ressort par le trou du drip tip.

 

Joyetech conserve la résistance de 1.5 ohm que je trouve perfectible quant à la restitution des saveurs fruitées.

Cet eGrip Oled a pour moi le design le plus atypique et sympathique de la production des mod box actuelle dans cette gamme de prix et son encombrement et son « tout en un » sont un vrai bonheur à l’usage. Je vous le confirme encore c’est le seul vaporisateur que vous pourrez mettre dans votre poche sans aucune gêne ni aucune crainte.

La résistance de 1.5 ohm est inchangée et toujours verticale, et s’acclimate largement mieux aux nouveaux réglages via écran et molette. La vape est douce et agréable mais moins performante qu’un Subtank de Kanger ou qu’un Nautilus de Aspire pour rester dans les marques de large distribution. La production de vapeur est suffisante mais cette résistance ne se marie pas très bien aux fruités mais en revanche conviendra bien à tabac et autres liquides assez lourd type Halo.

J’ai trouvé une vape agréable entre 9 et 10 watts. J’ai pu constater assez rapidement un goût de brulé aux alentours de 12 watts. A compter de la 2 ou 3ème bouffée, la vape devient rapidement chaude voire même un peu trop à mon goût mais cela plaira aux anciens fumeurs devenu nouveaux vapoteurs à qui je reconseille vivement cet eGrip Oled comme primo-acquisition.

Enfin et pour finir dans le domaine des regrets, Joyetech aurait pu et surement du mettre un accu de plus grande autonomie, car cet eGrip avec ses 1500 mAh ne permet en gros de vaper que les 3.6 ml inclus dans son réservoir qui dans mon cas se résume environ à 6h00 d’utilisation. Cette capacité est trop limitée au regard de la concurrence actuelle.

Il est vrai qu’elle est aussi passtrough ce qui permettra une recharge toute en continuant de vapoter mais comme l’IStick, il est situé sur le fond de la box et donc quand vous rechargez vous ne pourrez pas la positionner debout ce qui n’est pas le mieux pour une bonne irrigation de la résistance.

POINTS FORTS :

  • Ecran Oled et réglages améliorés via la molette
  • Base Rba en option
  • Protection en cas de température supérieur à 70°C
  • Compacité qui tient aisément dans une poche de pantalon
  • Design classe et élégant
  • Volume de liquide de 3.6 ml appréciable
  • Kit complet pour un démarrage immédiat
  • Qualité de fabrication de l’ensemble
  • Molette de réglage 360° simple
  • Recharge par USB
  • Mode d’emploi complet en français
  • Prix justifié

POINTS FAIBLES :

  • Tête d’atomiseur CS de 1.5 ohm encore perfectible
  • Résistance trop onéreuse
  • Vapeur chaude à compter de 3 ou 4 bouffées
  • Autonomie de 1500 mAh trop faible
  • Réglage d’arrivée d’air un peu trop restreint
  • Nettoyage très limité du réservoir
  • Poids
  • Drip tip « collant » à l’usage

CONCLUSION : 4/5, excellent ensemble pour débuter ou remplacer votre Ego vieillissante.

La première version avait déjà de nombreux atouts et avait atteint un 3.8/5. Cette version Oled corrige un des inconvénients principaux lié à l’approximation des réglages mais conserve les autres petits défauts comme par exemple une autonomie un peu trop limitée et une résistance qui n’est pas encore du niveau de Aspire ou de Kangertech en terme de restitution de saveurs. Ces inconvénients sont contrebalancés par une incroyable et unique ergonomie pour un kit complet embarquant 3.6 ml de liquide.

Pour les plus aguerris, vous avez la possibilité d’acheter une base rba qui transformera votre eGrip en reconstructible. Si vous avez de bons yeux, cette base est performante et transformera votre vape. Mais dans ce domaine je préfère quand même la base rba du Delta qui reste largement plus manipulable.

Rating Value: 4.5 Review Author:Review Date: