Cette eGrip II de Joyetech est une mini box unique en son genre. Elle propose dans un volume maîtrisé une solution complète pour vapoter en toute sécurité, sans faire l’impasse sur les dernières innovations technologiques de la vape 2016.

Joyetech combine le meilleur du Cubis, de l’ego AIO et de la VTC mini pour faire renaître son attachante box : la eGrip

egrip II 036En novembre 2014 je découvrais avec vous, chers lecteurs, ce tout-en-un minimaliste et bien pratique même si j’émettais quelques réserves sur de mauvais réglages qui en limitaient les usages.

En mai 2015, je me laissais séduire par la deuxième version Oled de cette petite eGrip.

Les formules de kits tout-en-un sont une des marques de fabrique de Joyetech, revenu dans la course grâce à son formidable écran large inauguré sur l’evic VT associé à une puce dernière génération, la Joyetech VT (V4.03).

Pour poursuivre la magie, un atomiseur Cubis et un zeste de la dernière eGo Aio et vous obtenez cette nouvelle version dénommée eGrip II , qui réunit intelligemment tous les atouts du fabricant dans une adorable box facilement identifiable.

Joyetech fait donc une nouvelle fois preuve de son savoir-faire en nous proposant cette deuxième version qui reprend les bases de l’eGrip en lui ajoutant intelligemment toutes les dernières innovations. Cette nouvelle eGrip II sera disponible en version standard avec 3.5 ml mais aussi en version spéciale Kit avec sécurité enfant et contenance limitée à 2 ml pour satisfaire les règles imposées par la directive tabac européenne.

Joyetech propose là une qualité de fabrication indiscutable

Nous avons ici tout ce qu’il faut pour une vape tout terrain et évolutive dans un format Zippo, une finition constante, toujours très satisfaisante et les dernières améliorations apportées aux résistances, puisque vous trouverez en effet la fameuse et moderne résistance Notch Coil que j’ai pu tester avec le Theorem de Wismec ainsi qu’une mini base Rba reconstructible en vertical coil.

egrip II 024Comme avec les premières versions de l’eGrip, vous pourrez mettre votre ensemble dans la poche sans aucune gêne ni fuite. Il est juste un peu plus gros qu’un briquet mais il faut le préciser nettement plus lourd.

Cette eGrip II de Joyetech est une mini box unique en son genre, elle propose dans un volume record la solution complète pour vapoter sans se poser de questions et en toute sécurité. Elle s’adresse à des vapoteurs qui veulent acquérir quelque chose de discret sans faire l’impasse sur les dernières innovations technologiques de la vape 2016.

egrip II 032Ajoutez à cela le célèbre écran de contrôle de 0,96 pouces qui a largement fait ses preuves dans la VTC mini et vous aurez le contour de cette offre tout-en-un qui restera quand même, il faut le savoir, une box dont vous ne pourrez pas changer l’accu une fois celui-ci usé.

Vous pourrez lui trouver, comme moi, l’avantage imparable de pouvoir l’oublier au fond de votre poche de pantalon. Et l’été arrivant c’est un atout non négligeable.

Joyetech améliore sa formule all-in-one et intègre le système du Cubis avec son remplissage au top (dans les deux sens du terme)

egrip II 004La boîte de présentation est de bonne facture. L’eGrip respire la robustesse dans un design sobre. A l’ouverture de l’emballage vous trouverez tout ce qu’il faut pour débuter, chargeur mural excepté. L’objet donne une très bonne impression d’ensemble. Légèrement plus épaisse, cette version dispose d’un remplissage par le haut comme pour les précédents Cubis et AIO, et d’un système d’airflow caché sous le top cap comme l’eGo Aio et le Cubis.

egrip II 008Le contenu de la boîte est plus que correct à ce tarif. En effet vous y trouverez un câble USB, 3 résistances de rechange dont la Notchcoil, une mini base RBA et un mode d’emploi en anglais.

Les résistances sont identiques au Cubis et autres Aio mais inaugurent le système Notch coil en inox qui est une résistance en forme de petit tube en inox perforé.

Ce système de tube en inox peut aussi être utilisé avec le contrôle de température. Pour ma part j’avais une Notch Coil 0,25, une en inox de 0,5, une Clapton de 1,5 ohm et une base RBA montée en vertical coil. Ces types de résistances couvrent quasiment tous les styles de vape ce qui est une aubaine si vous débutez en 2016.

La sensation à la prise en main reste toujours la même et avec son design unique en son genre, je dirais que c’est un peu comme tenir un briquet de luxe si je voulais être nostalgique. Le poids est important par rapport à la petite taille de l’engin, surprenant et l’un des rares reproches sensés qu’on peut lui adresser.

Comme toujours chez Joyetech l’assemblage est très bon et le revêtement final de première qualité. Le revêtement gris métallisé de mon exemplaire est sobre, un poil brillant et sujet aux traces de doigts et autres micros rayures.

Les commandes de l’eGrip II sont identiques aux commandes des VT et autres VTC Mini, avec qui elle partage d’ailleurs le même excellent écran d’information large et lisible. Le fabricant a même poussé le vice jusqu’à installer un petit jeu gadget du style de ceux que nous avions sur nos tous premiers portables.

egrip II 033Le firmware dans sa version V4.03 est bien évidemment toujours upgradable. Vous pourrez aussi désormais faire taire les mauvaises et niaises langues qui vous demandent si votre matos donne aussi l’heure et fait le café car en effet Joyetech nous offre une belle petite horloge avec un logo assez classe.

Caractéristiques techniques

Les caractéristiques essentielles sont donc les suivantes :

  • Écran OLED 0,96 pouce identique à la VTC
  • Un fire noir bien dissimulé sur le côté (On et Off par 5 pressions rapides)
  • Température variable de 100 à 315°C
  • Puissance en watts variable : 1 à 80 W par incrément de 0,1
  • Résistance : de 0,05 à 1 ohm en mode VT et de 0,1 à 3 ohms en mode wattage
  • Compatibilité : pas de vis 510.
  • Poids avec eGo One Mega : 224 g (quasi identique à la VTC Mini)
  • Hauteur : 99 mm en version 3,5 ml et 95 mm en version 2 ml
  • Largeur : 45 mm
  • Épaisseur : 24 mm
  • Accu : inclus et non interchangeable 2100 mAh
  • Protection : 10 sec, court-circuit, température supérieure à 70°C et lock de la résistance protégeant le calibrage de la température
  • Recharge par USB au bas de la box
  • Affichage température/watts, puissance/volts, ohms et batteries/bouffée/temps
  • Matière : acier/inox
  • Quatre modes de fonctionnement : température Ti-Ni-SS316 / TCR M1-2-3/ wattage / ByPass
  • Un tank intégré de 3,5 ml et 2 ml en version spécial
  • 4 têtes d’atomiseurs 1*NotchCoilTM 0,25 ohm DL / 1*BF SS316-0,5 ohm DL / 1*BF Clapton-1,5 ohm MTL / 1 plateau RBA
  • Un mode d’emploi en anglais
  • Cinq couleurs au choix
  • Un câble USB
  • Un drip tip de remplacement en plastique

Une partie électronique rodée et un réglage de la température parfaitement optimisé et simplifié

Après cinq pressions sur le Fire, l’écran large s’allume parfaitement lisible et très agréable à consulter. Inutile de mettre votre box de coté car les inscriptions sont horizontales ce qui est franchement pratique à l’usage. Mais avant d’avoir accès à une vape contrôlée par la température, vous devez impérativement lire le mode d’emploi ou vous contenter du réglage via la puissance en watts.

Avant tout fonctionnement de la résistance il faut la calibrer à température ambiante. En clair une fois que vous avez vissé votre résistance NI, SS316 ou autre dans le top cap, vous devez avant toute chose accéder au menu par 3 pressions successives sur le Fire et choisir le bon menu par appui sur le bouton bas qui fera défiler les modes par un appui sur le bouton haut. Attendez bien après les 3 pressions du fire que le menu clignote. Une fois sur le bon mode, vous devez appuyer 4 fois sur le bouton bas et vous verrez le menu ohm clignoter et c’est à ce moment-là que vous pourrez locker votre résistance par un simple appui sur le bouton haut de nouveau. Un petit cadenas apparait alors à côté de la mention Atomizer. Il ne faut pas vous tromper entre les modes de température car le coefficient de chauffe des métaux est franchement différent.

Ensuite, vous choisirez la puissance maximale à envoyer dans votre résistance (entre 1 et 80 watts) pour atteindre la température que vous aurez choisie. Le réglage est fixé initialement à 80 watts ce qui n’est pas forcément ce qu’il y a de mieux au départ sachant que ça dépote toujours autant.

A cet égard je ferais une mention spéciale pour la dernière Notchcoil qui apporte, outre une grande réactivité avec moins de puissance, une meilleure restitution des arômes de vos liquides et c’est plutôt une bonne nouvelle car c’était un peu le point faible des résistances de Joyetech jusqu’alors. J’ai même été contraint de baisser la température de réglage initial ce qui est une première pour moi et une bonne nouvelle pour la longévité de la batterie.

Un point pénible sur l’eVic VT a été corrigé sur cette version du firmware : quand vous êtes en mode contrôle de température vous pouvez désormais monter ou descendre votre puissance sans pour autant être obligé de refaire le tour des 80 watts à chaque fois.

Pour ce qui est des petits amusements entre amis vous pourrez aussi régler la date et l’heure et choisir le temps d’affichage de cette belle horloge. Vous aurez aussi le choix de la couleur du rétro-éclairage de votre tank comme sur l’eGo AIO…

En ce qui me concerne le jeu a fait boguer ma box par deux fois m’obligeant à la réinitialiser par une pression dans le petit trou accessible sur le fond de la box. Cette commande marche bien rassurez vous.

Un mode classique de réglage de la puissance, un mode Bypass accessoire et un adaptateur pour monter n’importe quel atomiseur en 510.

egrip II 019Vous me demanderez pourquoi parler d’autres atomiseurs ici puisque tout est intégré dans cette eGrip II. Et bien car Joyetech pense à tout et fournit dans le kit de départ un adaptateur qui permet de shunter le tank pour adapter celui de votre choix. Ouverture très appréciable quand vous voulez utiliser votre matériel habituel ou d’autres Cubis que vous auriez en secours.

Comme pour l’eVic VT et VTC, cet eGrip II ne se limite pas aux résistances maison, vous pouvez aussi vous en servir comme de n’importe quelle autre box en choisissant le mode Power qui varie de 1 à 80 watt. Les réglages sont alors d’une extrême simplicité car pour augmenter ou baisser votre réglage, il vous suffit d’utiliser simplement le bouton en bas de l’écran pour baisser ou augmenter la puissance en watt.

L’intégration du Cubis version eGo AIO dans cet eGrip II est une excellente idée et les résistances proposées permettent une utilisation en contrôle de température ou plus classiquement en faisant varier la puissance.

egrip II 037L’ eGrip II reprend à son compte toutes les spécificités du fonctionnement des versions précédentes de cette petite box et certaines propres au Cubis, comme le système d’airflow dissimulé dans le top cap ou le génial système de remplissage, même si l’indication du niveau maximum d’e-liquide, une petite flèche, est un peu trop discret.

notchcoilL’eGrip II peut s’adapter à des styles de vape très différents. Qui veut vaper tranquillement sans trop de vapeur peut être parfaitement contenté par la résistance Clapton à 1,5 ohm et un usage à basse puissance. D’autres, comme moi, peuvent être séduits par l’excellente résistance inox 0,5 ohm et le contrôle de température.

Ceux qui jugent les résistances du Cubis peu adaptées aux goûts fruités, peuvent constater les améliorations apportées par la Notch Coil. Certes, on reste assez loin des meilleures restitutions du moment mais c’est vraiment impeccable pour réaliser ses préférences vis-à-vis de sa propre façon de vaper et du liquide préféré.

Comme je vous le disais les airflows sont très variables d’une résistance à l’autre. Le phénomène d’agglutination au démarrage qui se produisait auparavant à chaque remplissage de tank semble avoir disparu. Je ne saurais dire comment Joyetech a procédé mais avec les résistances fournies dans le kit, je n’ai pas été confronté à ce phénomène désagréable.

Pour finir mes moyennes d’autonomie se sont stabilisées aux alentours de 3h30 avec les résistances Inox en mode contrôle de température abaissé à 70 watts. Ce qui est une moyenne fort acceptable.

En résumé

Points positifs :

    • Large Ecran OLED
    • Hybridation réussie entre le Cubis, le VTC, l’eGo Aio et le eGrip ancienne version
    • Résistance Notchcoil et base RBA inclues
    • Compacité qui tient aisément dans une poche de pantalon
    • Design classe et élégant
    • Remplissage des 3,5 ml ultra simple
    • Kit complet pour un démarrage immédiat
    • Qualité de fabrication de l’ensemble
    • Firmware abouti et upgradable
    • Recharge par USB
    • Mode d’emploi complet

Points négatifs :

    • Poids surprenant par rapport au volume
    • Capacité de 3,5 ml
    • Airflow franchement bruyant
    • Prix
    • Vapeur tiède à chaude
    • Accu non remplaçable

Conclusion

egrip II 043Note de 4,5/5 Les premières versions de l’eGrip avaient déjà de nombreux atouts et avaient atteint des notes de 3,8/5 et 4/5. Cette version II reprend le concept de base mais revoit intégralement la copie et intègre toutes les bonnes idées estampillées Joyetech. Cette eGrip II saura aussi se muter en box classique et recevoir vos clearomiseurs préférés. Joyetech assomme la proche concurrence Kangertech en tête. C’est à mon sens un juste retour des choses issu d’une meilleure ingénierie et d’une meilleure qualité de fabrication des produits.

Name of Reviewed Item: eGrip II Rating Value: 4.5 Review Author:Review Date: