Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Ecig versus tabac : Evaluation des substances toxiques et cancérigènes dans les urines

Ecig versus tabac : Evaluation des substances toxiques et cancérigènes dans les urines

Une nouvelle étude [1] publiée il y a quelques semaines dans le journal Nicotine and Tobacco Research s’est intéressée à la présence de certaines substances dans les urines de vapoteurs et de fumeurs. Une réduction des risques significative aurait été observée pour les utilisateurs de cigarettes électroniques.

Méthodes

etude-urine-vapoteurVingt-huit utilisateurs de cigarettes électroniques qui n’avaient touché aucune cigarette de tabac depuis au moins deux mois ont soumis des échantillons d’urine qui ont été analysés par méthodes validées afin de détecter la présence de substances toxiques et de métabolites cancérigènes dont du 1-hydroxypyrène (1-HOP), 4-(méthylnitrosamine)- 1-(3-pyridil)-1-butanol et ses glucuronides (total NNAL), de l’acide 3-hydroxypropylmercapturique (3-HPMA), de l’acide 2-hydroxypropylmercapturique (2-HPMA), de l’acide 3-hydroxy-1-méthylpropylmercapturique (HMPMA), de l’acide S-phénylmercapturique (SPMA), de la nicotine, et de la cotinine. Les niveaux de ces substances furent comparés à ceux relevés chez les fumeurs de tabac dans trois études précédentes.

Résultats

Les taux de 1-HOP, total NNAL, 3-HPMA, 2-HPMA, HMPMA, et SPMA étaient nettement inférieurs dans l’urine des vapoteurs que dans celle des fumeurs de tabac. Les taux de nicotine et de cotinine étaient également nettement inférieurs chez les utilisateurs de cigarettes électroniques que chez les fumeurs de tabac dans une étude, mais pas dans une autre.

Conclusion

En ce qui concerne les composés analysés dans cette étude, les cigarettes électroniques ont un profil toxicologique plus favorable que les cigarettes de tabac.


[1] Evaluation of Toxicant and Carcinogen Metabolites in the Urine of e-Cigarette Users Versus Cigarette Smokers – Nicotine Tob Res (2014)
doi: 10.1093/ntr/ntu218

Review Author:Review Date:
  • Jacques Le Houezec

    Le journal c’est Nicotine & Tobacco Research (et pas l’inverse) 😉

  • Tony Fiant

    Approuvé par l’OMS cette étude 🙂 ?

    • Titan

      La blague! 🙂

  • Titan

    Ce qui serait sympa, c’est que les scientifiques aient la bonté de nous exposer les résultats de leurs expériences avec des images que tout le monde puisse comprendre, (y compris MST, elle a visiblement besoin).

    Quand j’ai fait mon service à Pau, le sergent nous expliquait qu’un parachutiste (avec les parachutes de l’époque) arrivait au sol à la vitesse de 30 km/heure …
    Ouais, mais ça, c’était pas “parlant” comme info. Il a alors pris l’exemple d’un solex (limité à cette vitesse max) qui entrerait à pleine vitesse dans un mur. Ben là, ça parle. On a tout de suite une meilleure idée de ce qui se passe à l’atterrissage.
    Et ce bon Dautzy à très bien lancé la mode avec sa comparaison d’autoroute prise à contresens … On devrait continuer comme ça.

    Dire par exemple que la concentration dans l’air de formaldéhyde généré par un vapoteur est inférieure aux taux retrouvés dans l’air ambiant des écoles d’ile de France en 2009 (mesuré par AirParif, association de mesure de la qualité de l’air) parlerait mieux au grand public que des chiffres obscurs et interprétables à souhaits!
    Et je crois que ça tuerait le ver “dangerosité de la E-Cig” inoculé par des médias “orientés” dans le cerveau du petit peuple que nous sommes … Mais pas que … Ça instruirait également tous ces grand ignares de l’OMS et du Haut Conseil Machin (dont MST a plein la bouche), et ils auraient, du coup, des infos faciles à intégrer, et de nature à leur faire prendre des décisions en rapport avec leur job, et à les aider à faire passer la SANTE PUBLIQUE avant l’octroi de leurs “conseils” nets d’impôts!