Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » E-cigarettes aux États-Unis : Oliver Kershaw met en garde la FDA contre Big Tobacco

E-cigarettes aux États-Unis : Oliver Kershaw met en garde la FDA contre Big Tobacco

Oliver Kershaw est le fondateur du plus gros forum sur l’e-cigarette au monde. Il vient de publier un article sur CNN dans lequel il défend une vape indépendante et s’oppose à une future réglementation américaine qui ne favoriserait selon lui que les intérêts uniques des grands cigarettiers.

Le monopole de Big Tobacco en ligne de mire

La cigarette électronique aux USA est sur le point d'être réglementée comme un produit du tabac.

La cigarette électronique aux USA est sur le point d’être réglementée comme un produit du tabac.

La Food and Drug Administration (FDA) étudie actuellement la meilleure façon pour réglementer la cigarette électronique en tant que produit du tabac. Bien qu’une certaine réglementation soit nécessaire, cette proposition créera un fardeau administratif énorme empêchant ainsi de nombreux fabricants d’entrer sur le marché. Seuls les gros poissons de Big Tobacco en seront capables.

Plus précisément, la FDA a fait savoir qu’elle pourrait exiger des fabricants d’e-cigarettes qu’ils suivent une longue procédure avant qu’elle n’examine un produit pour approbation.

De nombreux observateurs estiment que seuls les géants de l’industrie du tabac (Big Tobacco) disposeraient des moyens financiers suffisants pour répondre aux conditions qui pourraient nécessiter environ 5000 heures par dossier examiné alors que toutes les autres combinaisons de produits demanderaient à chaque fois une nouvelle soumission [ndlr: imaginez un fabricant de e-liquide avec 40 saveurs et 4 taux de nicotine différents].

D’après l’association des consommateurs qui milite pour des alternatives sans tabac (Consumer Advocates for Smoke-Free Alternatives Association), seuls 25 produits parmi les milliers disponibles actuellement obtiendraient à terme une licence.

Oliver Kershaw ici à gauche au salon Vapexpo de Paris (septembre 2014).

Oliver Kershaw ici à gauche au salon Vapexpo de Paris (septembre 2014).

L’industrie du tabac serait alors capable d’acquérir les fabricants d’e-cigarettes plus limités qui ne peuvent pas répondre aux conditions imposées par la FDA.

Big Tobacco pourrait ainsi décider quel produit serait vendu, de telle manière qu’elle pourrait gérer sa propre transition, des cigarettes traditionnelles vers les cigarettes électroniques, ou tirer un trait sur les e-cigarettes comme une catégorie de produits nuisible, en fonction de ses intérêts financiers.

Il va sans dire que la préoccupation majeure de l’industrie du tabac n’est pas la santé publique. En d’autres termes, l’industrie du tabac obtiendrait le monopole sur le premier produit lancé sur le marché qui aura réellement ses chances de bousculer le commerce des cigarettes de tabac.

[…]

Tous les produits de consommation sont réglementés et les e-cigarettes ne devraient pas faire exception à la règle. Les consommateurs doivent savoir que le produit qu’ils achètent est sûr et de haute qualité. Mais la réglementation des e-cigarettes doit être proportionnelle et non-discriminatoire, en particulier au vue de leur potentiel dans l’éradication des maladies liées au tabac. D’après une étude, la cigarette électronique est d’ailleurs devenue le choix numéro un pour arrêter de fumer aux Etats-Unis.

Entre temps, Big Tobacco fait son chemin, commercialisant ses produits munis de batteries peu puissantes et de réservoirs d’e-liquide à capacité limitée. Pourtant, et presque de manière incroyable, leur salut a pris la forme de la FDA.

[…]

Et à quoi ressemblera ce cadre réglementaire ?

Au lieu de sa proposition de réglementation, la FDA devrait commencer par exiger des fabricants d’e-liquides et d’e-cigarettes qu’ils enregistrent les ingrédients et le design de leurs produits. L’agence devrait travailler en étroite collaboration avec des tiers experts – fabricants et scientifiques – afin de développer des normes rigoureuses sur ces produits. La FDA devrait également conduire des études épidémiologiques afin de s’assurer que les e-cigarettes contribuent de manière positive à la réduction du tabagisme.

Il s’agit de fardeaux. Si vous commencez par le principe de précaution – traitez quelque chose comme nocif jusqu’à preuve du contraire – vous oubliez le fait que les e-cigarettes ont été conçues pour remplacer un des produits de consommation les plus dangereux jamais inventés.

La FDA ne peut pas se permettre de manquer cette occasion et de faire chou blanc sur les e-cigarettes.


Traduit en partie d’après l’article original sur CNN : “Don’t let Big Tobacco crush e-cigarettes

Review Author:Review Date:
  • Tony Fiant

    5000 heures par dossier : on peut y voir une volonté délibérée de tout bloquer mais aussi un manque d’optimisation de cette administration.
    10 heures par dossier, c’est déjà énorme, on peut faire beaucoup de choses en 10 heures. Cela veut dire que 500 personnes vont le consulter à un tel niveau de détail ?
    Un char d’assaut, que dis-je, une division de blindés, pour empêcher les moustiques d’entrer chez vous…
    Sacré principe de précaution au pays des guns.