E-cigarette et toxicité orale : une nouvelle étude torchon ?

Un étude publiée le 25 mai dernier suggére que les aérosols émis par les cigarettes électroniques sont toxiques pour la cavité buccale. Le Dr Farsalinos pointe des manquements méthodologiques importants et dénonce un processus de relecture déficient.

savant-fou-laboratoire

La revue scientifique PLOS one publiait le 25 mai dernier les résultats d’une étude [1] qui suggére, selon ses auteurs, que les aérosols émis par les cigarettes électroniques sont toxiques pour la cavité buccale. Ils auraient mis en évidence la présence de substances toxiques et de nanoparticules capables de détruire in vitro les cellules des couches supérieures de la cavité orale.

Dans un communiqué de presse accompagnant la sortie de cette étude, l’université californienne UCLA n’hésitait pas à affirmer que les e-cigarettes pourraient ne pas être significativement moins nocives que les cigarettes traditionnelles.

S’agit il d’une nouvelle étude torchon ? Le Dr Farsalinos dresse un état des lieux calamiteux du processus de relecture par les pairs dans un commentaire publié par Pubmed Commons. Pour lui c’est sans appel, cette publication devrait être retirée.

Il dénonce l’absence d’information sur le protocole expérimental et la méthodologie  utilisée. Aucune donnée n’est communiquée sur le matériel utilisé, ses réglages, les durées et fréquences des bouffées, le nombre de bouffées et la quantité de liquide consommée pour générer l’aérosol et la dilution de l’aérosol dans le milieu de culture.

Une des références citées renvoie vers un projet de publication indisponible, pas relu, ni publié ni même accepté pour publication.

Pour le chercheur grec il est clair que les “pairs relecteurs” n’étaient intéressés ni par la méthodologie utilisée, ni par la quantité d’aérosol utilisée, un déterminant pourtant majeur pour évaluer la toxicité potentielle, pas davantage par la pertinence du niveau d’exposition.

Le scientifique pointe du doigt l’éditeur de la revue qui n’a pas relevé tous ces manquements et accepté de publier cette étude qu’il lui demande de retirer.


[1] Characterization of Electronic Cigarette Aerosol and Its Induction of Oxidative Stress Response in Oral Keratinocytes, Eoon Hye Ji, Bingbing Sun, Tongke Zhao, Shi Shu, Chong Hyun Chang, Diana Messadi, Tian Xia, Yifang Zhu and Shen Hu
doi: 10.1371/journal.pone.0154447

Review Author:Review Date:
  • Titan

    Faudrait p’tète indiquer aux auteurs de l’étude qu’il ne faut pas les boire, les liquides prévus pour la Vape … Et qu’il faut qu’ils arrêtent le tapioca en intraveineuse, ça leur bouche les artères …

  • Doux Doux

    Heuuuu. …. et le tabac fumé n’est pas dangereux ,lui, pour la cavité buccale? ??? Avec tous les poisons qu’il contient, ça m’étonne un peu! Pourquoi n’y a t’il pas (encore une fois ) de comparaison entre les deux? Encore une tentative d’assassinat de la vape?!

    • Patrick Rvs

      Votre “argument” ne tient pas. Si on compare deux composés, le moins nocif doit être accepté sans vérifier ses effets sur la santé ? Ce n’est pas raisonnable.

      • Ben X

        Ce n’est effectivement pas raisonnable, s’il y a un risque même faible, il faut en déterminer le niveau.

        Maintenant le problème éventuel vient de la communication qui accompagne la nouvelle…

  • Patrick Rvs

    – Je suis sidéré par la méthode Farsalinos. Il s’évertue depuis des années à ruiner la conclusion des études qui montrent les dangers possibles de la vape. Par contre, celles qui montrent des aspects positifs ne sont jamais remises en question. Mais bien sûr… Très crédible le Farsalinos !

    – Farsalinos aura beau s’acharner autant qu’il veut. Le nombre d’études qui montrent que la vape peut causer des problèmes de santé va croissant. Ca ne veut pas dire qu’il ne faut pas vaper, mais qu’il faut le faire en connaissance de cause, en prenant des précautions. C’est mieux pour le consommateur, puisque sa santé est en jeu.

    • arturo escudero

      Je pense que Farsalinos ne divulgue pas de commentaires sans en apporter une preuve scientifique c’est bien pour ça qu’il est crédible
      Il bien raison d’aller l’encontre de ce genre d’article qui ne présente aucun protocole expérimental

    • Ben X

      Le jour où des études pro ecig clameront que vaper refait pousser de nouvelles dents ou autre grotesque connerie, Farsalinos viendra aussi leur mettre une grosse pilule en opposant des faits vérifiables ou, à défaut, en attaquant les zones d’ombre non dévoilées (ex : le protocole).
      Maintenant, il faut réfléchir. Les études négatives sont déjà très minoritaires, et le % d’études torchon/commandées au sein de ces études négatives est grandement supérieur à celui au sein des études favorables. Sans parler du fait que l’AFP et la plupart des merdias reprennent en chœur majoritairement les mauvaises nouvelles. Cela propage aux foules une vision de la réalité totalement erronée (et calculée). C’est normal et louable de flinguer en vol toute chierie suspectée, Farsalinos (et d’autres d’ailleurs) s’y colle de temps en temps mais la faute à qui hein ?
      Dans le cas de cette étude :
      – soit elle est fondée, auquel cas les scientifiques complèteront leurs dires, publieront tout le protocole et tous les éléments permettant à quiconque de reproduire ces résultats et là Farsalinos ne pourra plus rien leur dire, à part un triste merci.
      – soit elle est bidon, auquel cas il n’y aura aucune suite scientifique et on en entendra plus parler sauf éventuellement de la bouche des anti-cigarette-électronique-qu’elle-qu’en-soit-la-dangerosité. De toute façon et une fois de plus, le mal aura été fait car quasiment aucun merdia ne revient sur une fausse information diffusée. S’il te reste quelques larmes de crocodile, vas-y, c’est le moment.