E-cigarette en Belgique : Le ministère de la santé souhaite une politique cohérente

La ministre de la Santé Maggie De Block a demandé au Conseil supérieur de la Santé de lui soumettre un avis sur l'e-cigarette.

La ministre de la Santé Maggie De Block a demandé au Conseil supérieur de la Santé de lui soumettre un avis sur l’e-cigarette.

Une partie de l’opposition en Belgique a demandé à la ministre de la santé Maggie De Block de se positionner sur la cigarette électronique, suite aux informations inquiétantes récemment révélées par des chercheurs de Portland. Ces derniers avaient en effet conclu que ce produit pouvait contenir jusqu’à cinq fois plus de matière cancérigène qu’une cigarette classique. Il s’agissait en fait d’une interprétation sur des tests effectués dans des conditions de vapotage inhabituelles.

Maggie De Block s’est basée sur des faits et a répondu aux craintes exprimées par certains membres de l’opposition. Elle a indiqué qu’elle n’avait pas reçu “d’avis concret d’empoisonnement ou d’autres conséquences néfastes pour la santé dues à l’utilisation de batteries dans des cigarettes électroniques.”

Les vaporisateurs contenant de la nicotine sont interdits dans ce pays, les fabricants désirant commercialiser ce type de produit doivent obtenir une autorisation de mise sur le marché, mais les exigences sont tellement élevées qu’aucune entreprise n’a formulé de demande à ce jour auprès de l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS).

La ministre de la Santé a “demandé à la mi-janvier au Conseil supérieur de la Santé d’adapter son avis d’octobre 2013” afin de lever les doutes sur les éventuels dangers liés à la cigarette électronique. Son objectif est d’établir une politique cohérente” sur sa commercialisation et son utilisation.


Via La Libre

Review Author:Review Date:
  • philippe

    http://www.lachambre.be/doc/CCRI/pdf/54/ic083.pdf

    Dans la même majorité gouvernementale , Els Van Hoof (CD&V), s’inquiète elle que la directive Européenne ne tient pas compte des substances cancérigènes qui viennent de la batterie (sic) et appelle la Belgique à être un précurseur en Europe pour des règles plus stricte (re sic)…..Cette même Es van Hoof, tient aussi à rappeler qu’un étude japonaise avait mis en évidence que la cigarette électronique était 10x (tant qu’à faire hein ) plus cancérigène que le tabac (sic exposant sic) Faut aussi lire les autres intervenants (tous)….. 🙁 bref au plat pays…..c’est pas gagné .

    • Yvon Novy

      Des substances cancérigènes dans les batteries ? On ne nous l’avait pas encore faite, celle là ! Je vois en effet que la Belgique veut être précurseur et va nous trouver des nouveau dangers à cette e-cig !
      Mais je vois que la ministre veut attendre une position mise à jour de la haute autorité de santé belge… Bon signe ou mauvais signe ?

      • Titan

        Donc, si j’ai bien tout compris, faut éviter de vapoter une batterie, j’ai bon? Ben y m’reste plus qu’à vapoter mes liquide DIY alors …!

      • Jean-Jacques

        Mauvais signe ! Le “conseil Supérieur de la Santé” est anti vape et a déjà rendu un avis négatif. Nous ne sommes pas sorti de l’auberge en Belgique. Heureusement que la France n’est pas loin.

      • vapoton

        et l’électricité, ben c’est nucléaire…
        au pays des libertés, sic, ben c’est pas gagné non plus.
        on va tous se retrouver dans la même auberge…

  • patman

    Hallo Mevrouw Deblock, voor de elektronische sigaretten heb je een
    “expert” te Leuven

    http://www.ecigarette-research.org/research/index.php

    Met vriendelijke groet,

    Dhr. G

    Geachte,

    Hartelijk dank voor uw mail. De minister heeft deze goede ontvangen en
    met aandacht gelezen. Eenmaal het advies van de Hoge Gezondheidsraad
    wordt ontvangen, zal zoals altijd de evidence een centraal element zijn
    in de afweging van beleidsbeslissingen.

    Hoogachtend

    Cel Contact met de Burger

    Info.maggiedeblock@minsoc.fed.be