Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Dripper iTaste VF (Innokin)

Dripper iTaste VF (Innokin)

Les atomiseurs RDA pour Rebuildable dripping atomizer ou dripper, ont séduit depuis longtemps les amateurs de saveurs et de grosse vapeur. Voici le test d’un atomiseur tout droit sorti des usines d’Innokin, un fabricant chinois qui entend bien se positionner dans une certaine vape d’avant-garde.

Un reconstructible, oui mais un dripper à 3 pôles

Dripper iTaste VF

Dripper iTaste VF

J’ai déjà eu ici l’occasion de tester des drippers et même si je les trouve très pratiques pour tester mes liquides maison je ne vapote pas de manière continue avec ces engins. En effet, depuis que j’ai un reconstructible « impeccable », dont je tairais le nom, qui me donne quasi le même rendu gustatif pourquoi aller s’ennuyer avec un dripper qui est en fait, un reconstructible sans réservoir. Et bien pour 2 raisons : la première sera de pouvoir tester facilement plusieurs produits à la suite sans avoir à refaire toute votre mèche ou de démonter tout votre reconstructible et la seconde qui m’importe un peu moins est de faire le maximum de vapeur et d’avoir un hit très prononcé.

Alors oui c’est vrai il n’y a pas de mode d’emploi, oui c’est vrai ce n’est pas pour les novices, oui c’est vrai il vaut mieux avoir un bon Mod, et oui c’est vrai il faut être un peu à l’aise dans le montage et la reconstruction de ces fameuses résistances maison ! …

Le dripper iTaste VF ici monté et prêt à l'emploi.

Le dripper iTaste VF ici monté et prêt à l’emploi.

Je vais vous présenter le iTaste VF de chez Innokin, qui n’est rien d’autre à priori que le premier dripper de cette marque que j’apprécie pour ces innovations et ses looks parfois franchement osés. Je dois souligner immédiatement mon étonnement car nulle part sur mon emballage je ne constate de mention de la marque Innokin et encore moins sur le iTaste lui-même. Je trouve cela bizarre même si on peut aisément reconnaitre le logo iTaste. Il en va de même sur le site de la marque. Bref passons, encore une chinoiserie qui m’agace toujours autant car il s’agirait de Innokin « Technology », ce qui signifierait que ce ne soit pas produit par Innokin directement. J’abandonne ici la recherche de paternité.

Hôtesse évènementiel croisée au détour d'une allée

Cloud chasing ici au dernier salon Ecig Show.

Pour les vapoteurs neufs, c’est un « dripper » ou un « auto dry » réparable. Vous n’avez aucun réservoir pour le liquide dont vous devez verser quelques gouttes directement sur la mèche. Mais je vais revenir sur ces termes car c’est une association des 2 termes « dry et dripper » qu’il conviendrait d’unifier car dripper signifie goûter (pour les gouttes) en français, ce qui est l’essence même de ces atomiseurs, alors que dry viendrait plutôt mettre en exergue le fait que vos mèches ne trempent pas dans un tank remplit de liquide. Ces deux dénominations, mise à part qu’elles sont encore anglo-saxonnes, sont chacune l’expression d’une caractéristique déterminante de cette classe d’atomiseur.

Découvrons ce dry-dripper (goûteur à sec) dénommé iTaste VF, VF pour Vapor Forge, soit basiquement en français « gros développement de vapeur » ce qui n’est pas idiot car ce VF, quand il est bien monté, vous transporte dans un bon brouillard britannique tant la production de vapeur peut être importante.

Caractéristiques techniques :

  • Pas de vis : 510
  • Résistance : Ca c’est votre mission mais possible de 1 à 4 coils
  • Capacité : Aucune mais petite coupelle de récupération de 4mm pour le liquide en surplus
  • 3 plots de connexion manuelle : 2 négatifs et 1 positif central
  • Longueur (sans embout) : 2.6 cm
  • Diamètre : 23mm (proche du diamètre moyen des mod)
  • Poids : 44 g
  • Embout buccal acier (drip tip)
  • Accessoires : 3 vis plots de remplacement, et 4 joints de remplacement
  • Une cloche en acier
  • Une bague d’air flow avec 3 entrées importantes

Il me reste à le sortir de sa boîte en plastique transparent (le minimum de l’emballage entre nous)

Aspect général du iTaste VF : esthétique et complet

Le dripper est livré avec un petit kit de montage

Le dripper est livré avec un petit kit de montage

J’ouvre la boite et prends ce petit reconstructible en main, tout semble là et correctement usiné, j’aime bien les deux grosses bagues crantées qui facilitent l’ouverture de la cloche qui se fait en vissant, c’est important car on est amené à le faire souvent pour verser les gouttes de liquide sur les mèches.

Je trouve l’ensemble simple, pratique et la finition parfaite pour ce tarif ultra compétitif (autour des 20 euros). Et comme je vous le disais, le premier aspect qui vous interpelle c’est le poids ; effectivement léger ! La conception est intelligente et l’on reconnait bien l’aspect pragmatique de Innokin, en effet ils ont eu l’intelligence de mettre des vis à cran qui peuvent être manipulées directement à la main sans passer par un tournevis.

Zoom sur le plateau de montage avec ses 3 plots

Zoom sur le plateau de montage avec ses 3 plots

Je le rappelle, il est clairement évident que ces drippers sont réservés à un usage plutôt exclusivement chez soi ou encore à un usage de dégustation pur et simple justement pour goûter un liquide avec son flacon dans la poche [ndlr: le U-can de la marque prendra ici tout son sens]. Dans l’ensemble il est formidable au niveau de l’ergonomie globale montée sur mon petit meca Fury S de chez Smok ou le Cool Fire 1 de la même marque … .

Assemblage et « arrosage » du dripper : simple, très simple.

Le dripper iTaste VF ici entièrement démonté

Le dripper iTaste VF ici entièrement démonté

Pour commencer, sachez qu’aucune mèche n’est pré-montée sur cet iTaste VF et cela indique clairement la cible, celle des avertis. Mais je l’élargirais, cette cible, en vous confirmant que tout est relativement simple avec de la méthode ; sous réserve qu’il vous faudra avoir du fil résistif (type kanthal par exemple), du coton et/ou des mèches en silice. Pour ma part, j’avais du kanthal 0.30mm et des mèches de 1.5 mm et tout a parfaitement fonctionné.

Zoom sur la chambre d'atomisation

Zoom sur la chambre d’atomisation

Pour le reste, c’est très simple vous avez une simple cloche en acier en deux parties qui vient se visser sur la base qui inclut les 3 plots de connexion à la batterie. Le système d’étanchéité est assuré par 2 joints silicone de bonne facture qui se positionnent directement à l’intérieur de la bague d’air flow. Je n’ai déploré aucune fuite du moins à ce niveau-là. Vous remarquerez que la dite cloche a 3 larges entrées d’air, usinées en long, au milieu de la base. Si vous ne faites pas attention, vous pourrez comme moi être surpris par une fuite de liquide à ce niveau si vous le couchez juste après le remplisage. Il faut juste y prendre garde, et le reposer debout.

Fabrication de votre résistance : facilité par le système de vis à cran de trous dans les axes des trois plots

Fabrication et branchement de votre résistance : une solution parmi d’autres.

Le dripper ici monté en fibre (mèches de silice)

Le dripper ici monté en fibre (mèches de silice)

Je vais vous livrer une méthode de dual-coil simple que j’ai fait en 5 minutes. Je pars en faisant 2 microcoils de 8 à 10 spires chacune bien resserrées. Je fixe mon premier coil à un des deux plots négatifs en passant par un tour autour de la vis du haut le tout sans m’occuper du second brin que je fixerai plus tard au plot positif central.

Je prends ensuite mon second coil pour le fixer à l’autre plot négatif, du même côté ou en face, je n’ai pas trouvé de différence pour ma part tant les aérations de l’air flow sont importantes. Je n’ai pas déploré, enfin pas trop, de goût de brûlé. Pour finir je passe les deux brins restés libres au plot positif en le faisant passer par le trou du milieu et non par le haut de la vis. Il vous suffit après de faire attention à la position de vos brins et de serrer à la main le plot positif du milieu.

Le montage dual-coil ici en action

Le montage dual-coil ici en action

Le tour est joué, pour varier les plaisirs, j’ai essayé de positionner les coils correctement pour qu’ils ne touchent surtout pas les bords de la cloche. Le seul moment où j’ai été ennuyé c’est pour couper à ras les brins de kanthal après fixation définitive de mes résistanc, mais si vous avez une pince et non comme moi un vieux coupe ongle se sera plus simple.

Après je me suis amusé lors de mon second montage à positionner les coils verticalement et non horizontalement… j’ai trouvé que le rendement était encore meilleur et que cette position semblait parfaitement adaptée aux grosses entrées d’air… mais cela nécessite que vous y pensiez avant de serrer trop fort votre visserie.

Enfin, j’ai fait entrer dans mes coils une mèche Elkwood 1.5 ou 2 mm avec brin de coton intégré dans la mèche en silice…. Parfait pour moi, mais vous pouvez aussi y positionner du coton. Pour ma part je conserve mes mèches car je trouve la durée du coton franchement insuffisante…

Mise en route et imprégnation en liquide.

Une fois que vous êtes satisfaits, vous prenez votre liquide pour en mettre quelques gouttes directement sur la mèche et sur votre résistance. Vous attendez 2 minutes que tout s’imprègne bien et vous revissez la cloche en prenant garde à ne pas trop boucher les trous avec votre mèche afin que l’air circule correctement.

Rendu et sensation de vape : Une impression de boire la vapeur

Le dripper iTaste VF monté ici sur un Coolfire 1 de la même marque (Innokin)

Le dripper iTaste VF monté ici sur un Coolfire 1 de la même marque (Innokin)

Comme pour les autres drippers et si vous ne connaissez pas, vous découvrirez d’où vient le choix de « dripper » car sans vous mentir c’est le système qui permet de sentir au mieux les goûts de vos liquides préférés, voire même de redécouvrir des liquides que vous n’appréciez pas auparavant. C’est excellent sur les fruités ou sur les gourmands. J’ai fait un liquide genre « pastis » j’avais l’impression d’en boire, sans l’ivresse du joueur de pétanque. Surprenant !

Mais vous remarquerez aussi très vite d’où provient le terme “dry” car, sans en rajouter, c’est vraiment de la dégustation tant la sensation d’absence de liquide arrive vite. Je trouve que les trous d’aération sont franchement bons et que le réglage qui vous plaira se trouve et retrouve assez facilement car la manipulation de cette bague d’air flow est ergonomique et très pratique.

Le dripper iTaste VF monté ici sur un Coolfire 1 de la même marque (Innokin)

Le dripper iTaste VF monté ici sur un Fury S

Petite remarque sur le volume de vapeur : Pour ma part c’est largement mieux que mes précédents drippers qui ont vite fait de se retrouver au fond du musée de ma vape personnelle. Là, franchement, c’est incroyable quand ou ouvre à fond l’air flow. Mais mieux vaut avoir une sacrée cage thoracique …

En résumé

Points positifs

  • Rendu de vape et goût des liquides sublimés
  • Poids et encombrement minime
  • Diamètre idéal pour un mod
  • Finition excellente à ce prix
  • Rapport prix / vapeur imbattable
  • Résistance facilité par des vis à cran
  • Remplissage facilité par les 2 grosses bagues crantées
  • Réglage d’air important et bague très pratique

Points négatifs :

  • Mod fortement conseillé
  • Trou d’aération trop bas
  • Arrosage fréquent obligatoire
  • Demande une dextérité manuelle….

Conclusion

Note de 4/5 mais usage limité au seul plaisir de goûter.

Excellent achat pour tester les liquides si comme moi vous êtes passés au DIY. A ce prix il ne faut vraiment pas hésiter si vous vous sentez de faire vos propres mèches et en sachant que c’est vraiment un atomiseur de dégustation. Ne songez pas un instant à sortir avec lors d’une soirée (sauf transport de flacons avec vous). En revanche pour une bonne dose en journée ce peut être un bon moyen pour ceux qui sont obligés de sortir à l’extérieur. Le principe de vaper sur un moment court peut présenter des avantages comportementaux.

Innokin iTaste VF

19,90 EUR sur la boutique E-vapoteur

1 Itaste VF RDA en acier inoxydable / 1 Drip tip 510 en acier inoxydable / 3 vis pour postes / 4 joints toriques


Nous attirons votre attention sur le fait que l’utilisation de matériel avancé demande certaines règles de sécurité, notamment en ce qui concerne la bonne alimentation des mèches et la température de chauffe (voir la notion de sweet spot). Utilisez ce type de matériel en connaissance de cause.

Name of Reviewed Item: iTaste VF Innokin Rating Value: 4 Image: http://www.ma-cigarette.fr/wp-content/uploads/2014/10/1.jpg Review Author:Review Date:
  • PunkIsDotNet

    Bonjour,

    J’ai aussi longtemps réservé mes drippers à mes tests à la maison mais après quelques mois je me suis retrouvé naturellement à sortir avec mon dripper et une fiole de liquide.

    Maintenant ça fait 6 mois que j’ai quasi abandonné les atos classiques. J’utilise au quotidien un dripper à cuve (grosso merdo 1ml) origen et un dripper sans cuve (une 10aine de goutte) plumeveil. De temps en temps je ressors un KF ou un taifun mais ils ne résistent pas longtemps face aux saveurs et à la vapeurs de mes petits drippers préférés 🙂

    Et au delà des arômes et de la vapeurs, j’adore la taille réduite de mes setups. En 18650 ils sont plus courts qu’un KF/TF sur un mod en 18350.

    • Remz

      Je n’aurais pas dit autre chose.
      J’ai acheté mon premier dripper dans le but unique de tester mes jus. Et puis…

    • Olé

      Intéressant ! Mon expérience RDA n’est pas aussi cool.. peut-être que c’est mon dripper qui n’est pas top..? Sur mon Caterpillar donc (que j’utilise parfois quand j’ai envie de me prendre une claque en terme de vapeur et de hit et pour tester des juices facilement) je ne trouve pas le rendu de saveur particulièrement bluffant, c’est bon oui, ça fait un max de vapeur ok, mais la saveur n’est pas vraiment meilleure que dans mon Russian ou que dans mon Genesis. D’ailleurs mon RSST envoi plus de vapeur et plus de saveur au final. Du coup je reste perplexe quand mes confrères de la vap’ assurent avoir plus de saveurs.. Pour être plus précis je dirais que les saveurs sont moins délicates, moins fines que dans mes autres ato. Il faudrait que j’essaye un dripper haut de gamme peut-être ! Et puis bon il en faut pour tous les goûts !

      • PunkIsDotNet

        J’avoue que je n’ai pas trop essayé les genesis.

        Et autant j’adore certains drippers, autant je n’aime pas du tout certains autres (le magma par exemple me donne un vapeur désagréable et trop chaude)

        Après ça dépend aussi pas mal des habitudes de chacun je pense. Quand je teste mon all-day sur un autre ato que l’habituel je ne le reconnais pas et je ne l’aime généralement pas. Et certains liquides très gourmands deviennent trop gourmand pour moi sur certains drippers mais vapable sur taifun.

        Comme tu dis, il en faut pour tous les goûts 🙂

        • Olé

          C’est vrai que dans mon esprit un dripper est un dripper c’est à dire que je considère (à tord vraisemblablement) qu’un Origen, Magma, Vertex, Caterpillar, Igo L etc etc auront le même rendu car la conception d’un dripper est simple et quasi identique sur chaque. Je vais m’enlever cette idée reçue de la tête et tenter de tester des drippers à l’occasion !

          • PunkIsDotNet

            C’est clair que rien n’est plus faux ! 🙂

            Rien qu’entre mes deux drippers préférés, le plumeveil ultra aérien et l’origen au tirage plus resserré il y a un monde d’écart.

          • Olé

            Oh ça va ça va 😉 Héhéhé !

            Du coup le Caterpillar tu as déjà essayé ?

          • PunkIsDotNet

            Nope pas encore. J’en ai quelques uns que je veux tester mais j’ai un peu calmé les achats ces derniers temps pour faire plaisir à mon banquier 😉

          • Olé

            Oui il faut savoir les ménager parfois 😉

    • Denis COUGNAUD

      merci pour ce précieux commentaire …

  • Camé Leon

    Moi j’utilise un stillard et un magma et je prefere de loin les utiliser avec mon evic supreme qui prend les resistance jusqu’a .5 plutot que mon mecha.

  • Remz

    Ce dripper est d’un rapport qualité prix explosif et fonctionne très bien

    Petit bémol, il est difficile à utiliser en mono coil. Les 3 évents étant toujours ouverts, ça tire trop d’air.

    • Shaigan

      Pour un ato dual coil, avoir 3 arrivées d’air ne choque personne?

      • Remz

        C’est surprenant mais en dual, il fonctionne très bien

        • Shaigan

          Pas facile à aligner, tout de même xD

  • Patricia

    Et donc pourquoi faire des revues si ce n’est pas pour vendre la mèche sur le matos impeccable dont faut PAS traire le nom ?§!?
    Hum….
    J’aime savoir ces choses…
    Denis ?

    • Remz

      ?

      • Patricia

        si tu ne lis pas le post de Denis, tu ne comprendras pas ma question. Ce n’est pas à toi que je la pose.

    • Denis COUGNAUD

      c’était plus une référence à un de nos lecteurs favoris …. en private joke mais ta finesse de lecture m’a débusqué… pour ma part je trouve que mon Russian 91 % et plus récemment même le Lemo offre, en coil coton bien fourni, des saveurs très proches … de plus fabriquant moi même mes produits j’affine la proportion VG/PG pour correspondre au mieux à l’airflow des uns et des autres mais là encore c’est une affaire subjective…
      Pour utilité de faire des revues je te laisse seule juge de paix de la qualité des notres … (avec Ghyslain….) mais me sens légerment offensé en toute gentillesse.. très amicalement D

      • Patricia

        Lol, offensé ? Rooh
        Ah mais c’est bien sur parce que ce blog est totalement sans intéret que j’y passe chaque jour quelques heures … 😉
        Je me doutais un peu qu’il y avait du russian derrière tout ce mystère, merci d’avoir confirmé 😉

        • Denis COUGNAUD

          MErciiiiiiiiii très chère Patricia. …