Dripper Innokin Exthermal

Innokin ne pouvait lancer un nouveau Mod, l’Arachnid testé précédemment, sans y associer un nouvel atomiseur. C’est sur un dripper que s’est porté le choix des équipes techniques du fabricant chinois. Particularités : des ailes de refroidissement et un plateau de montage très pratique pour s’attaquer sans encombre à la chasse au nuage.

Un second dripper Innokin à trois pôles qui suit de très près l’iTaste VF

L'Exthermal monté ici sur le Mod Arachnid du même fabricant (Innokin).

L’Exthermal monté ici sur le Mod Arachnid du même fabricant (Innokin).

J’ai été surpris d’apprendre depuis mon test en septembre du iTaste VF qu’Innokin ressortait moins de cinq mois plus tard un nouveau dripper d’un look très différent mais d’une conception finalement très proche. En fait, pour faire bref vous faites un mixage entre le Competition Doge et le VF d’Innokin et vous obtenez l’Exthermal dernier dripper en date du prolixe fabriquant Innokin.

Je vous présente donc l’Exthermal, qui est le second dripper de cette marque que j’apprécie pour ses innovations et ses looks parfois franchement osés. Je vous informe de suite qu’il est tout particulièrement adapté au mod méca Arachnid que j’ai testé il y a peu et que j’ai bien apprécié pour son prix très abordable au regard de son excellente finition, en effet certains coloris rappellent exactement les couleurs du mod. L’ensemble constitué avec cet Exthermal est tout simplement parfait en terme de design si tant est que vous restiez en 18350.

Le dripper Exthermal monté sur un Magneto 2 (à gauche) et un Arachnid (à droite).

Le dripper Exthermal monté sur un Magneto 2 (à gauche) et un Arachnid (à droite).

Pour les débutants, c’est un « dripper » ou un « auto dry » réparable à savoir que vous n’avez aucun réservoir pour le liquide et que vous devez verser quelques gouttes directement sur la mèche.

Avec cet Exthermal, j’ai l’impression qu’Innokin a renouée un peu avec son esthétisme novateur qu’il semblait avoir égaré quelque peu ces derniers temps. Avouez que ce dripper à une tronche et pas des plus moches non ? En tous cas il s’écarte à coup sûr des sentiers battus et je trouve cela parfait !

Caractéristiques techniques

  • Pas de vis : 510
  • Résistance : De 1 à 4 coils possible
  • Capacité : aucune mais petite coupelle de récupération de 3mm pour le liquide en surplus
  • 3 plots de connexion manuelle : 2 négatifs et 1 positif central
  • Longueur (sans embout) : 48 mm
  • Longueur (avec embout) : 63 mm
  • Diamètre : 23mm (proche du diamètre moyen des mod)
  • Poids : 55 g
  • Drip tip en acier parfaitement usiné
  • Accessoires : 3 vis plots de remplacement, et 4 joints de remplacement
  • Une cloche en acier avec 7 ailettes de refroidissement
  • Une bague d’air flow avec 4 entrées

Il me reste à le sortir de sa boîte en plastique transparent.

Un dripper original rappelant les temples boudhistes birmans de Bagan

Le dripper comporte des ailettes de refroidissement

Le dripper comporte des ailettes de refroidissement

A l’ouverture de la toujours même boite en plastique, mais dont la finition s’est améliorée, vous vous retrouvez avec ce dripper en forme de fusée, de chapeau de nains ou de suppositoires selon vos affiliation intellectuelles vers le haut ou vers la bas. Il reste qu’Innokin, comme il semble définitivement établi maintenant, nous offre des produits très bien fabriqués et ayant un rapport qualité prix franchement concurrentiel.
Le design est présent dans ce dripper mais a aussi une vraie raison d’être car comme pour le Doge la cloche recouvrant votre résistance est constituée de 7 fines ailettes, qui au-delà de faire jolies, servent surtout à refroidir ladite cloche au cas d’une utilisation intensive ou d’une utilisation avec une résistance sub ohms.

Comme pour le iTaste VF et c’est une vraie bonne idée, on reconnait bien l’aspect pragmatique de Innokin, en effet ils ont eu l’intelligence de garder les vis à cran qui peuvent être manipulées directement à la main sans passer par un tournevis…
Je dois aussi de suite vous avertir d’une chose avant qu’elle vous énerve comme cela a été mon cas. Il est très difficile de retirer la cloche de la base quand cette dernière est enfoncée à fond. La solution en fait toute simple est de visser votre Exthermal sur votre mod et de retirer simplement la cloche en tirant vers l’extérieur. Avec votre mod vous aurez une bien meilleure prise en main et la base restera simplement sur votre mod vous permettant de faire facilement vos coils. Cette difficulté à enlever la cloche provient des 2 joints qui font parfaitement bien leur office mais qui méritent au départ un petit coup de gras.

L’assemblage est classique, simple et parfaitement étanche.

Les pièces qui constituent le dripper Exthermal

Les pièces qui constituent le dripper Exthermal

Comme habituellement maintenant et ce n’est pas plus mal, sachez qu’aucune mèche n’est pré-montée sur cet Exthermal et cela implique une cible de vapoteurs un minimum informée des pratiques des reconstructibles. Si vous décidez de vous lancer avec ce dripper, il vous faudra du kanthal, du coton et/ou des mèches en silice. Pour ma part, j’utilise du kanthal A1 en 0.25 ou 0.30mm et du coton.

Pour le reste c’est très simple, vous avez une simple cloche en acier en deux parties qui vient se clipser sur la bague d’airflow qui elle vient se fixer sur la base qui inclut les 3 plots de connexion à la batterie. Le système d’étanchéité est à chaque fois assuré par 2 joints silicone de bonne facture qui se positionnent dans les rainures prévues à cet effet. Vous remarquerez que la bague d’airflow a 4 entrées d’air, usinées en long, au milieu de la bague. Si vous ne faites pas attention, vous pourrez comme moi être surpris par une fuite de liquide à ce niveau si vous le couchez juste après le remplissage. Il faut juste y prendre garde, et le reposer debout.

Focus sur le plateau de montage à trois pôles

Focus sur le plateau de montage à trois pôles

Pour fabriquer votre résistance vous pourrez donc enlever la bague d’airflow pour accéder facilement au plateau et à ces 3 plots de connexion comprenant chacun les fameuses et très pratiques visses manuelles. En revanche lors du réapprovisionnement en liquide nous n’enlèverons que la cloche du haut en laissant cette bague d’airflow limitant ainsi d’autant les risques de fuites du fait de la hauteur entre la base du plateau et les trous d’airflow qui sont plus que confortables.

Fabrication de votre résistance identique à l’iTaste VF : Facilitée par le système de vis à crans et de trous dans les axes des trois plots

Montage dual coil ici réalisé sur l'Exthermal

Montage dual coil ici réalisé sur l’Exthermal

Je vous indique rapidement ma méthode de dual-coil simple que j’ai fait en 5 minutes. Je pars en faisant 2 micro-coils de 8 à 10 spires chacune bien resserrées. Je fixe mon premier coil à un des deux plots négatifs en passant par le trou du plot sans m’occuper du second brin que je fixerais plus tard au plot positif central.

Après je prends mon second coil pour le fixer à l’autre plot négatif. Pour finir je passe les deux brins restés libres au plot positif en le faisant passer par le trou du milieu et non par le haut de la visse. Il vous suffit après de faire attention à la position de vos brins et de serrer à la main le plot positif du milieu.

Il faut positionner les coils correctement pour qu’ils ne touchent surtout pas les bords de la cloche. Le seul moment où j’ai été ennuyé c’est pour couper à ras les brins de kanthal après fixation définitive de mes résistances, mais si vous avez une pince se sera plus simple.

Enfin, j’ai fait enter dans mes coils deux bouts de coton assez longs afin qu’ils en restent un peu pour couvrir le fond de la base sans trop tasser le coton. Cela vous fera une sorte de matelas anti fuite et une réserve supérieure de liquide.

Innokin a encore améliorer au passage les visses de fixation des brins de kanthal car elles sont encore plus grandes que celles du iTaste VF et donc vous aurez encore une meilleure prise en main et je vous promets que je n’ai finalement pas eu besoin de recourir au tournevis. Parfait et je dirais enfin !

Mise en route et imprégnation en liquide

Les mèches en coton sont insérées, le dripper est prêt à recevoir du liquide.

Les mèches en coton sont insérées, le dripper est prêt à recevoir du liquide.

Une fois que vous êtes satisfaits de vos coils et que vous avez bien contrôlé la valeur finale de votre résistance, vous repositionnez la grosse bague d’airflow puis vous prenez votre liquide pour en mettre quelques gouttes directement sur la mèche et sur votre résistance.
Vous attendez 5 minutes que tout s’imprègne bien et vous repositionnez simplement la cloche sur la bague. Cette opération sera largement plus simple si votre base est déjà vissée sur un mod.

Innokin a encore et toujours perfectionné un peu son système car les trous de passage d’air sont désormais au nombre de 4 et assure selon vos gouts un passage d’air qui peut être utilement poussé pour une aspiration directe et de gros nuage bien dense pour ceux que cela amusent. La bague elle-même aurais peut être gagné à être plus resistive car elle se dérègle très facilement.

Innokin cache bien son jeu ! Il sera parfait pour les adeptes du power vaping et du sub-ohm !

Le rendu et la sensation de vape sont encore meilleurs qu’avec le iTaste VF et identique au Competition Doge. Sans le dire cet Exthermal est subtilement fabriqué par Innokin pour les adeptes du power vaping et du sub-ohm. Effectivement j’ai pu le soumettre au même procédé de torture lié à une résistance très basse pour faire du power vaping, non seulement il se refroidit très bien mais en plus il est plus simple pour la fabrication et la pose des résistances du fait de plots bien plus grands.

Il va sans dire que ce n’est pas forcément ma tasse de tisane et je salue Innokin de ne pas avoir vanté les mérites de son produit sur cette base, mais il faut reconnaitre que c’est à mon sens une des raisons d’existence de ce produit qui arrive si vite après le précédent et déjà satisfaisant dripper iTaste VF. C’est aussi je crois une des raisons de cette appellation bizarre d’Exthermal. Ceci pour vous informer que la température ira vers l’extérieur, et pour faire chauffer une cloche au point d’avoir besoin d’ailettes de refroidissement il faut faire du power vaping.

Je ne connais pas encore le tarif de mise en vente de ce produit mais fort à parier qu’il sera en deçà du Doge américain. Ajouté à cela une finition supérieure du plateau et des vis de connexion plus pratiques et vous avez un outil de compétition cachée. Reste à vous faire votre avis sur le design qui a le mérite de se différencier des autres.

En résumé

Points positifs :

  • Prêt pour le power vaping mais sans en faire un argument de vente
  • 7 ailettes de refroidissement
  • Excellent drip tip
  • Rendu de vape et goût des liquides parfaits
  • Design différent et coloris subtils
  • Diamètre idéal pour un Arachnid
  • Finition
  • Résistance facilitée par des vis crantées améliorées
  • Remplissage facile car pas de vissage
  • Réglage d’air important selon vos désirs

Points négatifs :

  • Mod obligatoire
  • Taille imposante pour un dripper
  • Position verticale conseillée après remplissage pour éviter les fuites
  • Arrosage fréquent obligatoire
  • Double coil très conseillé

Conclusion

Note de 4.1/5 mais usage spécifique du dripper. Je ne suis pas du tout adepte du power vaping, cela ne m’intéresse pas du tout mais cet Exthermal d’Innokin peut aussi avoir la vertu, si vous sentez votre clope trop prête de revenir vers vous, de vous offrir une bonne grosse vape bien grasse qui vous fera passer l’envie à coup sûr de reprendre la cigarette tabac. C’est mon préféré à l’heure où je vous écris et quand bien même je ne fais pas de sub-ohm ce dripper m’a donné l’occasion de pouvoir crâner un peu avec d’énormes volutes de vapeur / sourire !

Dripper Innokin Exthermal en images

Review Author:Review Date: