Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Kits » Test : Cortex et iSub S by INNOKIN

Test : Cortex et iSub S by INNOKIN

Innokin se creuse les méninges et propose enfin sa version du contrôle de température via une nouvelle box dénommée Cortex ainsi qu’une nouvelle déclinaison en « S » de son excellent iSub.

Un kit complet, parfaitement sécurisé et tout prêt à l’emploi

030Ce Cortex d’Innokin fait entrer la marque dans la dimension du contrôle de température ce qui, vous le savez, est encore soumis à certains aléas et en particulier à une calibration préalable des résistances en fonction du métal utilisé pour le coil.

Ce ne sont pas les premiers, loin de là, je pense à ma lointaine Vapor Shark mais aussi à l’excellente eVic VT et sa petite sœur la VTC de Joyetech qui sont parvenues à offrir au plus grand nombre, une vape assez sereine passant par ce fameux contrôle de température.

Le Cortex d’Innokin marche donc dans les pas de ces devancières en proposant une box au fonctionnement somme toute assez simple et un mode d’emploi qui enfin – ce sont les premiers – insiste lourdement et en rouge sur le calibrage indispensable des résistances pour avoir un contrôle de température efficace ! Merci même si j’aurais bien aimé une traduction en français…

009Comme je le précisais, ce ne sont pas les premiers sur ce créneau bien au contraire, mais comme Joyetech entre autres, ils proposent une solution pérenne abordable et tout en un, qui fonctionne parfaitement bien, tout en étant complètement sécurisée car les accus ne peuvent pas être changés et donc ici pas de risque de se tromper.

Innokin est une des anciennes marques chinoises qui a en son temps remué un peu le marché et le design du vaporisateur mais qui depuis peine un peu à reprendre son souffle. Sauf dernièrement avec la famille des atomiseurs iSub avec remplissage par le haut et dont les résistances fonctionnent vraiment bien.

Ce Cortex est donc un kit qui empreinte le format actuel des box. Ce kit est déjà tout prêt, il ne nécessitera pas de votre part d’achat supplémentaire d’accus, de clearomiseur ou autres chargeurs séparés … chose à prendre en considération quand on constate un prix certes élevé mais qui, accessoires compris, se situe dans une moyenne admissible pour nous anciens fumeurs.

Le Cortex, en plus de proposer le fameux réglage via les températures, permet aussi plus classiquement un réglage via la puissance en watt et affiche une autonomie respectable de 3300 mAh qui saura aussi satisfaire tous vos atomiseurs du moment que ce soit les classiques reconstructibles ou les derniers tanks sub-ohms proposés désormais par quasiment toutes les marques.

Un kit au design sobre et un écran sur le fond à la mode de Vapor Shark

007L’emballage est toujours plus que correct chez Innokin, ça ne change pas avec ce Cortex. L’ensemble respire la classe et le revêtement soft touch est très agréable.

Ce Cortex vous offre un léger grip à la prise en main, c’est chaleureux et pratique. Les commandes sont totalement dissimulées, en particulier les deux petits boutons de réglage sur le fond et sous l’écran.

Je dois aussi ajouter pour certains que ledit revêtement s’approche un peu du granulé d’une craie ou d’un tableau noir et par conséquent peut provoquer des réactions de rejet.

013Ensuite vous trouverez un mode d’emploi avec des mentions en rouge, en majuscule et en gras !

Innokin insiste par ailleurs sur la nécessité de calibrer les résistances à température ambiante avant d’utiliser le contrôle de température.

Le fait d’appuyer, même une fois, sur le Fire alors que votre résistance est installée, va faire monter la température de votre coil et par conséquent fausser votre calibrage préalable.

A près de 240 grammes le kit complet tous pleins faits, ce cortex est assez léger au regard de la qualité de fabrication. La box seule pèse 173 gr ce qui est désormais assez standard.

Prise en main

019

Pour ce poids vous aurez droit à un bel écran type Oled où comme pour les VTC Mini les inscriptions sont claires, grandes, lisibles et orientées verticalement. Cet écran vous donnera toutes les informations utiles et plus encore comme la durée de votre bouffée et le nombre de ces dernières. Complétement inutile à mon sens et je ne comprends donc pas pourquoi Innokin, comme Eleaf, insiste sur ce point.

024

Pour ce qui est des commandes de l’engin, vous trouverez naturellement un Fire lumineux pratique dont l’usage mérite un temps d’adaptation du fait de l’absence de relief.

On semble loin des premiers Fire d’Innokin qui tombaient en panne fréquemment. Son fonctionnement est silencieux et agréable. Les réglages se font via les deux petits boutons sur le fond qui pour le coup sont un poil trop rapprochés l’un de l’autre si vous avez des gros doigts.

Pour finir rapidement sur l’aspect général assez réussi de ce Cortex, Innokin semble enfin avoir trouvé un design plus abouti ou du moins une personne qui pense aux usages quotidiens du vapoteur. En effet les dernières productions maisons étaient franchement trop massives sauf la toute dernière Cool fire 4 qui s’inscrit bien dans cette nouvelle logique de sobriété. Ce Cortex commence vraiment à ressembler à quelque chose de réfléchi si je peux me permettre ce douteux jeu de mot !

037

Revue technique

Les caractéristiques essentielles sont les suivantes :

  • 1 fire en plastique rond sur le côté (on et off par 3 pressions rapides)
  • Température variable de 150 à 315°C
  • Puissance en watt variable : 6 à 80 W par incrément de 0.5
  • Résistance mini : 0.07 ohm
  • Compatibilité : pas de vis 510
  • Poids avec iSub S : 240 grammes
  • Poids seul : 173 gr
  • Hauteur: 95 mm
  • Largeur : 46 mm
  • Epaisseur : 24 mm
  • Accus 3300 mAh
  • Protection : 10 sec, court-circuit, température supérieure à 70 °C et lock de la résistance protégeant le calibrage de la température
  • Recharge par USB
  • 1 câble usb mais pas de prise murale
  • Charge de 2Ah admissible
  • 1 large écran oled
  • Affichage température / watt, puissance, ohm et batterie / bouffée / temps
  • Matière : acier / inox
  • 3 modes de fonctionnement : température Ti / température NI / wattage
  • 1 atomiseur iSub S, 4.5 ml, tank en pyrex, 100% acier, airflow ajustable, un 2ème Drip tip en Delrin, remplissage par le haut via un système coulissant avec cliquet
  • 3 têtes d’atomiseurs de type Ti, NI et un Clapton coil en 0.5 ohm
  • Un mode d’emploi en anglais
  • 4 couleurs au choix

Un nouveau Chipset chinois IKARNO S1 offrant un courant direct et un réglage de la température simplifié

Après 3 pressions sur le Fire, l’écran s’allume mais pour le voir il vous faut retourner votre box car l’écran est positionné au fond comme sur les Vapor Shark et protégé par un petit rebord afin d’éviter les rayures. C’est parfaitement lisible et les 2 boutons servant aux réglages sont juste en dessous.

Mais avant d’avoir accès à une vape contrôlée par la température, vous devez impérativement lire le mode d’emploi ou respecter le conseil suivant. J’aurais bien aimé pouvoir faire pivoter cet écran car pour moi son orientation est inversée car je préfère actionner le Fire avec le pouce et non l’index.

031

En effet vous devez savoir que ce réglage des températures est lié à l’utilisation de certains métaux, Innokin n’invente rien et on retrouve les désormais classiques TI pour titane et NI pour Nickel.

L’important pour que cela marche correctement et surtout que ce soit précis, est avant tout fonctionnement de la résistance, de procéder au calibrage de celle-ci à température ambiante. En rouge dans le mode d’emploi et c’est à souligner car c’est une première.

Une fois que vous avez installé votre résistance NI dans votre iSub S en l’ayant préalablement imbibée et attendu un bon 5 minutes une fois le plein fait, vous devrez passer par la calibration.

Et c’est là qu’Innokin a essayé de faire simple, en tous cas c’est plus simple qu’ailleurs, et surtout mieux mis en valeur dans le mode d’emploi. Enfin ! Car cela fait un moment que je souligne cette affaire de calibration obligatoire.

La seule critique qui me resterait à faire sera de souligner que les résistances ne sont pas assez identifiées comme étant NI ou TI ou autres et donc que même avec de bonnes intentions vous pourriez vous tromper à ce stade, ce qui aurait pour conséquence d’endommager votre résistance.

020Avec ce Cortex la calibration préalable est donc très simple. Après avoir vissé votre Clearomiseur, qui sera détecté si tout va bien, il vous suffira d’appuyer simultanément sur les 2 petits boutons de réglage en même temps pendant 3 secondes ce qui fera apparaitre les 3 modes à choisir NI / TI ou W. Simple. Il vous suffira alors de vous positionner sur le réglage voulu.

Vous ne devez jamais utiliser votre résistance avant toute calibration. Si c’est le cas il vous faudra attendre son retour à la température ambiante.

Ensuite, il vous suffira de monter ou descendre la température selon vos souhaits. Mon conseil sera de commencer assez bas pour remonter progressivement de 5 en 5. La précision de ce chipset Ikarno TC S1 serait de 2 degrés.

Le seul bémol à mon sens est que vous ne pourrez pas régler la puissance que vous envoyez dans la résistance et comme cette Cortex est capable d’offrir 80 W, la vape est franchement énorme et même un poil trop pour moi, j’aurais bien aimé pouvoir régler moi-même la puissance maxi envoyée.

Je vous conseille fortement de commencer avec un réglage de température assez bas comme 175 degré Celsius. J’ai pour ma part en toute sincérité cramé ma résistance en court de test… ce qui m’empêche d’ailleurs d’insister sur ce point.

Pour le mode Température Ti c’est pareil que Température Ni, le choix dépendra uniquement des résistances que vous avez choisi Ni ou TI.

Un mode classique de réglage en watts pour toutes les autres résistances ou atomiseurs

014

Rassurez-vous ce Cortex ne se limite pas aux résistances maison en titane ou nickel, vous pourrez aussi vous en servir comme n’importe quelles autres box en choisissant le mode « w » pour watts qui assure un réglage de 1 à 80 w par pas de 0.5 w.

Les réglages seront alors d’une extrême simplicité car pour augmenter ou baisser votre réglage, il vous suffit de monter ou descendre avec les petits boutons en bas de l’écran. Cette position permet de ne pas dérégler facilement vos mises au point comme c’était le cas avec la Vapor Shark par exemple.

A ce titre et je vais un peu me répéter mais ces résistances «classiques » d’Innokin font de l’excellent boulot et en particulier celles en Clapton coil de 0.5 ohm. J’aurais les mêmes en 0.8 ohm ce serait parfait car le 0.5 ohm demande tout de même pas mal de puissance : pour ma part je suis entre 25 et 30 watts ce qui m’empêche par ailleurs de tenir la journée.

Juste un petit mot de satisfaction pour ce nouvel atomiseur démontable et performant. Cet iSub S comblera le plus grand nombre du fait de résistances de plusieurs types. Prenez garde en ôtant les résistances à ne pas enlever le joint crénelé qui entoure ces dernière et qui est situé dans le corps principal de l’ato. Si jamais vous l’endommagiez, Innokin a eu la bonne idée d’en mettre 2 autres de remplacement dans le kit … Merci

Une vape dense et presque trop puissante en mode contrôle de température, on sent un peu trop les 80 watts

018

Si vous voulez produire de la vapeur dense et des nuages abondants, cet iSub S et ce Cortex sont faits pour vous.

En revanche, je déplore franchement le fait de ne pas pouvoir régler le maxi de puissance envoyé quand vous êtes en mode contrôle de température.

Il est vrai que cela simplifie la manœuvre mais il est aussi vrai que tout le monde n’a pas forcément envie de souffler dans une locomotive.

Ma résistance en Nikel de 0.14 ohm détectée me donne un rendu énorme à 80 watts en limitant la température à 230 °C. En revanche j’ai l’impression que quand la température est atteinte le Cortex coupe carrément les gaz en indiquant assez rapidement la mention « no liquid », c’est trop fréquent et assez pénible car le temps de latence est trop important avant la reprise, ce qui parfois donne des impressions de Miss-fire.

Pour éviter ce phénomène vous devrez augmenter la température maxi. C’est une solution certes mais qui vous condamne à enfumer constamment la taupinière tant l’usine à vapeur est efficace. Et qui dit grosse vapeur, dit puissance et liquide consommés à outrance. A quand l’injection directe de liquide à haute pression. Je ne plaisante qu’à moitié.

J’ai trouvé une vape agréable vers 190 degré Celsius en évitant de trop enchaîner les bouffées sinon le iSub devient trop chaud et c’est là que le Cortex vous indique No Liquid alors que le plein est fait. En résumé c’est parfait pour la journée mais c’est pas super indiqué pour un apéro.

034

Ma satisfaction aurait été complète si la batterie avait pu tenir une journée complète, car même si le Cortex embarque bien 3300 mAh j’ai tenu en moyenne 6/7 heures.

J’ai consommé environ 2.5 tanks soit 10/11 ml de liquide pendant ce temps, avec la surconsommation liée au test. Innokin, mais surtout Ikarno, le fabricant chinois du PCB parle d’ultra basse consommation du chipset et bien je dois dire que je ne m’en suis pas vraiment rendu compte.

Pour le reste c’est tout de même la meilleure box d’Innokin que j’ai testé jusqu’à maintenant. Elle est moderne, solide, pratique et l’atomiseur fourni avec est une belle évolution de l’iSub sauf à signaler un airflow trop bruyant… .

Quant à la positionner vis à vis de la concurrence, elle arrive un peu tard par rapport à Joyetech mais tient enfin la comparaison, du moins sur le sujet des derniers développements scientifiques. Sa vape est excellente sur une réglage normal via la puissance.

En résumé

Points positifs :

  • Info sur le calibrage des résistances parfaitement mis en avant
  • Un contrôle de température simple
  • Un iSub S très performant et démontable
  • Ecran Oled confortable à la mode Vapor Shark
  • Soft touch très agréable
  • Kit complet pour un démarrage immédiat
  • Qualité perçue pour l’ensemble
  • Sobriété des boutons de réglage
  • Recharge par USB sur le côté de la box
  • Deux usages : simple avec les watts ou évolué via la température
  • Mode d’emploi complet mais en anglais
  • Connectique 510 permettant l’emploi d’autres atomiseurs

Points négatifs :

  • Autonomie « normale » pour un 3300 mAh mais pas suffisante
  • Absence de réglage de la puissance en mode Contrôle de température
  • Air flow de l’iSub S trop bruyant
  • Encombrement global
  • Fire trop dissimulé
  • Tête d’atomiseurs NI ou TI pas assez identifiée
  • Prix mais c’est complet !

Conclusion

Note de : 3.8/5 Un nouveau chipset pour Innokin qui le repositionne bien dans la course à la technologie. Même si rien n’est nouveau avec ce Cortex, Innokin semble reprendre des couleurs et c’est tant mieux ! Avec la Cool Fire 4 et la famille des iSub, Innokin pourrait à terme représenter une vraie option de changement.

Cortex et iSub S by INNOKIN en images

Review Author:Review Date:
  • Camé Leon

    merci pour la review, toujours instructif