Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Contre le tabagisme, le SNUS plus efficace que le paquet neutre ?

Contre le tabagisme, le SNUS plus efficace que le paquet neutre ?

Les chiffres de l’eurobaromètre 2017 sont sans appel. Avec 5% de fumeurs (hommes) quotidiens, la Suède se rapproche de la fin du tabagisme.

La Suède a trouvé la solution pour réduire le tabagisme. Ce ne sont pas les autorités qui l’affirment mais les chiffres qui parlent d’eux-même. D’après l’Eurobaromètre 2017, 5% des suédois fument quotidiennement. Le deuxième pays où l’on fume le moins est également scandinave, il s’agit du Danemark avec une prévalence estimée à 16%. Les bulgares sont les plus mauvais élèves (35%), talonnés par la France (35%).

Mieux que l’Australie

Sans paquet neutre et avec un paquet à moins de 7€ la Suède fait mieux que l’Australie, souvent citées en exemple, cette dernière comptait en 2015 14,5% de fumeurs quotidiens de plus de 18 ans.

Le secret suédois : avoir laissé se développer  un produit de réduction des risques, le SNUS, un tabac humide. Dans les années 90, on a observé de façon concomitante le déclin des ventes de cigarettes et la hausse des ventes de SNUS. En 1996, ce produit du tabac a commencé à se vendre davantage que les paquets de cigarettes. Aujourd’hui, 15 à 20% de la population en consommerait.

Réduction du risque : les consommateurs se passent le mot 

Les impacts sanitaires sont formidables en Suède. En europe, il s’agit du pays qui possède le plus faible taux de mortalité par cancer du poumon chez les hommes. Le taux de mortalité masculine provoqué par des maladies cardiovasculaire liées au tabagisme est également le plus faible sur le vieux continent. Par ailleurs, le risque de développer un cancer de la bouche demeure relativement faible chez les consommateurs de SNUS par rapport aux personnes qui n’en ont jamais utilisé.

Les fabricants de SNUS ne sont pas autorisés à prétendre que leur produit est moins nocif que les cigarettes. Pourtant, les fumeurs ont très largement compris qu’il était préférable de consommer ce tabac humide que de continuer à griller des cigarettes. Et le gouvernement les encourage à privilégier cette poudre au détriment du tabac à travers des incitations fiscales. La Suède parle d’une approche de risque réduit et non d’une approche sans danger, et elle parvient comme aucun autre pays à diminuer grandement le nombre de fumeurs.

Pour aller plus loin :

Nos articles sur le SNUS