Conférence-débat à Bordeaux : Sortir du tabac en 2030

Michèle Delaunay, députée de la Gironde et ancien Ministre, très engagée dans les questions de santé et contre le tabagisme, organise une série d’événements sur le thème “Sortir du tabac 2030”.

Au programme : Fiscalité, harmonisation européenne, action de groupe, lutte contre le commerce illicite et l’influence des lobbies…

michele-delaunnay

Michèle Delaunay, députée de la Gironde, ancien Ministre est très active dans la lutte contre le tabagisme

Le premier des événements “Sortir du tabac 2030” organisés par l’ancien Ministre Michèle Delaunay  est une conférence-débat. Celle-ci sera ouverte au public, et se tiendra le 29 juin prochain à Bordeaux. La conférence sera consacrée aux politiques nationales et européennes du tabac ainsi qu’aux freins qui les retardent ou les empêchent. Yves Bur de l’alliance française contre le tabac et le professeur Albert Hirsch, administrateur de la ligue contre le cancer participeront à cette conférence.

C’est en septembre 2013 à New Delhi, lors de la conférence internationale “The endgame for tobacco” que des objectifs pour un monde sans tabac ont été chiffrés. Une réduction de 30% de la prévalence tabagique d’ici  2025 est visée ainsi que l’élimination globale du tabac sous toutes ses formes d’ici 2050.

Un nouveau courant de pensée émerge chez les anglo-saxons

Le Global Forum on Nicotine qui s’est déroulé à Varsovie en juin dernier était centré sur cette question largement débattue chez les acteurs de la lutte anti-tabac. Plusieurs experts ont pu s’exprimer sur ce sujet, dont le britannique Clive Bates qui a présenté sa vision d’une sortie du tabac grâce aux moyens de réduction des risques disponibles aujourd’hui. Nous avions rendu compte de ses propos dans nos colonnes.

Parlera-t-on de cigarettes électroniques à la réunion du 29 juin ? “- oui, ainsi que d’autres méthodes de sevrage” a assuré l’assistant parlementaire de Mme Delaunnay. Les acteurs du contrôle du tabac en France sont ils prêts à s’interroger, à l’image des anglo-saxons, sur ce que ces dispositifs peuvent apporter ?

Review Author:Review Date:
  • Titan

    Je soupçonne une grande majorité de politiques “pro” VP d’avoir une foultitude d’idées derrière la tête car l’honnêteté chez “ces gens-là” est comparable à la virginité pour une prostituée. Car pour la plupart des vapers, le VP est aujourd’hui environ 5 à 7 fois moins cher que la clope pour un plaisir similaire, et pour un diyeur ayant trouvé son all day, c’est plus de 15 fois moins cher hors matériel. Si demain ces politiques clamaient officiellement haut et fort que le VP est LA SOLUTION, il s’arrangeront au moyen de lois et règlements divers et variés pour remonter son prix de revient au moins au même niveau que celui du tabac, si c’est pas plus. Le pouvoir politique français dans son ensemble ne pourra jamais cracher sur la récupération d’une telle manne financière perdue si le tabac venait à disparaître.
    Pour info:
    Y’a 3 ans, nos 2 paquets quotidiens de Wnfld coûtaient 18.80€. Multiplié par 365, ça faisait un total de plus de 6800€ par an pour 2 personnes. Et la Vape est arrivée. On a commencé à descendre à 5.50€/jour en moyenne avec les liquides du commerce, pour aujourd’hui, hors matériel et en DIY, en arriver à 1.18€ par jour, toujours pour 2 personnes et sans souffrir …
    Par “solidarité de caste” avec MST, la SS et Bercy, ça va pas leur plaire …