Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Clive Bates, en tête de pont pour le SNUS

Clive Bates, en tête de pont pour le SNUS

Clive Bates interpelle le gouvernement suédois et l’appelle à prendre la place de leader européen de la réduction des risques dans la lutte contre le tabagisme.

Clives Bates, consultant en santé publique.

Clive Bates a adressé conjointement avec 18 experts une lettre au Commissaire européen chargé de favoriser une meilleure régulation dans l’UE, le néerlandais Frans Timmerman. Il y dénonce l’interdiction du SNUS dans vingt-six des pays membres. Il a également interpellé le gouvernement suédois et l’appelle à devenir le porte-voix d’une stratégie de réduction des risques dans la lutte contre le tabagisme.

Reconnaissance officielle

Il regrette que les établissements suédois de santé publique n’aient pas reconnu le succès du SNUS dans la lutte contre le tabagisme. Ce produit a pourtant largement contribué à la baisse du taux de fumeurs dans ce pays. Le gouvernement suédois devrait être le “chef de file” dans la promotion de la réduction des risques d’après Bates.

Les derniers chiffres de l’Eurobaromètre montrent l’apport du SNUS dans la lutte contre le tabagisme en Suède où la prévalence du tabac chez les hommes se situe aux alentours de 5%.

Contre le tabagisme, le SNUS plus efficace que le paquet neutre ?

Par ailleurs, le consultant britannique s’insurge contre l’interdiction de cette poudre de tabac dans tous les autres états-membres de l’union. Il s’agit d’une des “pires politiques jamais établies dans l’UE” assène l’ancien directeur d’Action on Smoking and Health. Le gouvernement suédois doit selon lui profiter de la contestation judiciaire de l’interdiction de la Cour de justice européenne, pour faire pression sur l’UE.

Violation à la charte des droits fondamentaux

Dans la lettre adressée au Commissaire européen, il explique pourquoi l’interdiction est insensée et viole les traités européens. Rien ne justifie que les cigarettes et d’autres produits du tabac soient disponibles, tandis que le SNUS reste interdit à la vente. Mais surtout, il avance que cette mesure est une violation à la charte des droits fondamentaux, en empêchant les citoyens européens d’avoir accès à un produit alternatif aux cigarettes, qui diminue les risques encourus pour leur santé.

Sous l’impulsion d’INNCO, de nombreuses associations soutenant la réduction des risques tabagiques ont suivi l’appel de Clive Bates et adressé à leur tour des courriers aux autorités suédoises.  Les organisations participantes sont principalement européennes, quelques nord-américaines et une néo-zélandaise se sont unies à cet effort.

  • Allemagne (IG-ED)
  • Autriche 
  • Canada
  • Danemark
  • Espagne
  • Estonie
  • Finlande
  • France (SOVAPE)
  • Grèce (Greek Vapers Club)
  • Luxembourg
  • Norvège
  • Nouvelle Zélande (AVCA)
  • Pays-Bas (ACVODA)
  • Royaume-Uni (Vapers in Power et Vapers.org)
  • USA (AVA et CASAA)
  • Slovénie

Pour aller plus loin

Nos articles sur le SNUS