Cigarette électronique et hygiène

Cigarette électronique et hygiene

Portée à la bouche constamment, votre cigarette électronique mérite quelques précautions hygiéniques.

La cigarette électronique est d’un point de vue législatif en période de transition et si nous voulons pouvoir vapoter encore longtemps, nous ne devons laisser aucun argument à ceux qui souhaitent l’interdire. L’hygiène bucco-dentaire pourrait être un des prochains grands angle d’attaque de nos détracteurs.

Je perçois d’ici la levée de bouclier, halte la ! Il ne s’agit pas ici de mettre en doute votre hygiène de vie mais simplement de rappeller quelques conseils de base pour bien vivre la cigarette électronique.

Les bons réflexes

Nettoyage du matériel

Il est conseillé de nettoyer régulièrement son matériel, au moins une fois par semaine. Pour ce faire vous pouvez nettoyer vos atomiseurs, tank et drip tip dans l’eau bouillante pendant 10 à 12 minutes, si vous en avez à disposition vous pouvez rajouter un peu d’eau oxygénée.

Se laver les mains plus régulièrement

Avec toutes les campagnes de prévention qui ont été diffusées, cela ne vous aura pas échappé : se laver les mains est de loin la meilleure façon d’éviter la propagation de nombreuses maladies. Etant donné que vous êtes amené à toucher un objet que vous portez souvent à votre bouche, il vous faut redoubler de vigilance, particulèrement après avoir circulé dans des endroits très fréquentés (transports en commun, cinémas, etc).

Prévoir un étui pour le transport

Ceci s’adresse particulièrement à vous mesdames qui mettez votre cigarette électronique dans votre sac mais également à ces messieurs qui utilisent une sacoche.

Vos sacs à mains sont très souvent posés par terre et voient entrer et sortir une multitude d’objets ce qui les rend aussi sales que la cuvette de vos toilettes.

C’est effectivement ce qui est souligné par les prélévements d’une études américaine, qui a démontré que quatre sacs sur cinq étaient testés positifs à la salmonelle, et que d’autres méchants microbes s’y promènent allègrement dont parmi eux : l’E. Coli, ou des pseudomones (les bactéries des conjonctivites).

En conclusion

Vos nouvelles habitudes de vapoteur devraient entrainer un petit peu plus de vigilance étant donné que contrairement aux traditionnelles votre nouvelle cigarette n’est pas jetable.

“De grands pouvoirs impliquent de grande responsabilités”

Si vous aussi vous avez de bons conseils ou des astuces qui marchent bien, n’hésitez pas à nous en faire part.

Crédit photo : Nathan Reading

Review Author:Review Date:
  • Bastos

    Hello,

    Pour le nettoyage, j’utilise de l’eau chaude et un appareil à ultrason, est-ce suffisant ?

    Merci

    • Salut Bastos tu parles pour des atos j’imagine ? Si oui, c’est une des techniques les plus répandues à ma connaissance. Il existe aussi le bicarbonate, et également l’alcool à 90°, mais je ne saurais t’en dire plus.

      • Bastos

        heu non, pour les clearo :s cpas bon ?

        • Perso je suis toujours au dry burn pour le nettoyage des clearo, j’ai lu beaucoup de fois que les ultra sons etaient une tres bonne solution (en tous cas pour les atos), mais je n’ai jamais eu l’occasion de tester moi meme. Tu en es content ? Ca fonctionne bien ? Quel materiel as tu exactement (bac ultra sons) ?

          • Bastos

            Hello,

            Pour pouvoir répondre à ta question, de façon correcte, il me faudrait en premier du recul sur divers type de nettoyage ; ce que je n’ai pas.

            J’ai l’impression que c’est vraiment bien pour les clearo démontable mais moins bien pour les non démontable.

            J’ai regardé ce qu’était le dry burn sur le net, perso je ne pense pas que ce soit bon de faire chauffer la résistance à ces température là . Car il y a un risque de produire de mini particules du métal qui compose la tige chauffante, et comme nous ne savons pas de quoi est composé ce métal (je ne pense pas que ce soit du matériel médical), je suis assez retissant sur le fait m’ingérer des particules de métaux, qui contrairement au merde des vrai clopes, ne sont pas possible à éliminer. Un petit tour sur google te donnera les explications sur la chauffe des métaux.

            Mon nettoyeur à Ultrasons est un Evajoy – 26394 – 600ml. Je m’en servait surtout pour nettoyer certaines pièces de mon VTT (chaîne, roulements, cassette arrière, dérailleur) pour les grosses je le fais toujours au gasoil (les gros nettoyeur sont hors de prix) mais je suis sur à 100% que les clearo ne vont pas aimer et encore moins moi ^^ Tout ça pour dire, oui c’est efficace, si l’on en prend soin.
            L’Evajoy est un basique, certes, mais ne coute que 30€ et fait plutôt bien sont travail. Je n’ai jamais testé les gros. L’avantage des basiques c’est qu’il n’y a pas besoins d’acheter de liquides supplémentaire pour les faire fonctionner.