Christopher Snowdon : “la colère des vapoteurs est justifiée, ils sont attaqués”

Christopher Snowdon est un journaliste, essayiste britannique à la plume acérée voire sulfureuse parfois, il publie régulièrement des tribunes dans les pages santé de “The Spectator”, la dernière en date “la colère des vapoteurs est justifiée, ils sont attaqués”.

“Ils ont arrêté de fumer et au lieu d’être félicités ils se retrouvent avec une nouvelle bataille à livrer.”

christopher-snowdon

Historien de formation, Christopher Snowdon est l’auteur d’un livre sur la lutte anti-tabac du XVème siècle à nos jours

Les vapoteurs britanniques engagent régulièrement des discussions avec leurs détracteurs, professionnels de santé, journalistes ou responsables politiques sur les réseaux sociaux et notamment sur twitter. Si ces vapoteurs britanniques actifs sont déterminés et parfois fermes, ils restent dans leur immense majorité parfaitement courtois. Un journaliste en vue les a néanmoins dépeints récemment comme “obsessionnels, vindicatifs, abusifs” et croit avoir reconnu “l’odeur du tabac” derrière leurs interventions. Pour Christopher Snowdon, défenseur des libertés individuelles, on donne bien des raisons aux vapoteurs d’être en colère et il les décrypte.

L’interdiction d’utiliser la cigarette électronique dans les lieux publics proposée au Pays de Galles, explique l’auteur, contraindra les vapoteurs à utiliser leurs dispositifs à l’extérieur avec les fumeurs, certains d’entre eux pourraient retourner au tabac et en toute logique le vaporisateur deviendrait moins attractif aux yeux des fumeurs. Pour Snowdon, ces décisions sans fondement scientifique “d’une pratique sans danger pour autrui et bénéfique pour eux-mêmes” justifient le ressentiment des vapoteurs.

Les utilisateurs du vaporisateur personnel sont d’anciens fumeurs et pour lui c’est là le point important à retenir. “Ils ont été taxés pendant des années”, “diabolisés” et “jetés à coups de pied dans la rue”, il ajoute “les militants anti-tabac ne le diront jamais en des termes aussi crus, mais leur objectif est de rendre la vie des fumeurs si misérable qu’ils décident d’arrêter de fumer. Les vapoteurs ont cessé de fumer, parfois à leur propre surprise, ils ont fait exactement ce qu’on leur demandait, mais au lieu d’être félicités ils se retrouvent avec une nouvelle bataille à livrer.”

Il rapporte que ce sont des vapoteurs “ordinaires” qui tentent de rétablir les faits face à des campagnes “d’information” diabolisant régulièrement la cigarette électronique – elle serait une porte d’entrée vers le tabagisme, aucun chiffre n’étaye cette hypothèse, elle serait aussi nocive que les cigarettes papier. En retour, ils sont accusés d’être les soldats des cigarettiers ou de l’industrie de la vape.

Des “activistes anti-tabac” se plaignent des “attaques” de vapoteurs lorsqu’ils publient des articles au sujet de la cigarette électronique. Ils omettent seulement de préciser qu’ils souhaitent que ce produit soit encadré comme un médicament, comme Martin McKee, ou qu’ils ont contribué à faire interdire non seulement le vapotage mais aussi la possession de cigarette électronique sur leur campus Stanton Glantz. L’essayiste poursuit encore en se demandant quoi dire du Président de la faculté britannique de santé publique suspendu après des propos vindicatifs à l’encontre des vapoteurs sur Twitter, qu’il avait qualifiés d’”onanistes obsessionnels compulsifs abusifs”, “esclave de la toxicomanie”.

Alors oui, constate Christopher Snowdon, les vapoteurs sont frustrés. Il conclut “Combinez le sens de la justice d’être un ex-fumeur avec le sentiment d’injustice d’entendre des mensonges sans fin sur quelque chose qui vous est cher, vous obtenez une recette pour une juste indignation.”

Review Author:Review Date:
  • Yvon Novy

    Indignation partagée ! 🙁

    • Titan

      Avec, qui traîne toujours derrière, un peu dans l’hombre, le sentiment d’une certaine culpabilité pas facile à expliquer …
      Salut Yvon.

  • Yvon Novy

    “L’essayiste poursuit encore en se demandant quoi dire du Président de la
    faculté britannique de santé publique suspendu après des propos
    vindicatifs à l’encontre des vapoteurs sur Twitter, qu’il avait
    qualifiés d’”onanistes obsessionnels compulsifs abusifs”, “esclave de la
    toxicomanie”… Suspendu ?

    Ça me fait juste penser à certains propos d’ARTE :
    “Les vapoteurs pratiquent une dépendance sans regret, ce qui pour beaucoup, médecins, anciens fumeurs, représentent une véritable provocation. Certains affirment même que les vapoteurs vont finir par prendre du plaisir à leur vice et entraîner dans leur chute des innocents…” … ARTE, pas suspendu ?

    • Tazmanyak

      Arte persiste et signe meme!
      Je compte pas les lacher, et recontacter les 2 présentateurs des début juillet, pour les relancer sur le sujet.

      • Benjamin CASTOR

        T’as bien raison !!

      • Titan

        Rââh, je sais pas si ça changerait quelque chose. Ces présentateurs se sont déjà exprimés au sujet de cette émission en disant que ce n’était pas eux qui l’avaient préparée en totalité. De plus, ils ne sont pas fumeurs, donc très peu concernés par le problème. La seule chose qu’on pourrait éventuellement vraiment leur reprocher, c’est d’avoir quitté une certaine objectivité inhérente à leur fonction pour exprimer des recommandations qui leur sont toutes personnelles … Ils ne sont ni scientifiques, ni médecins. Mais c’est ballot, car plus jamais je n’appuierai sur le chiffre “7” de ma télécommande.

    • Naomi Sato

      Provocation d’ailleurs à la limite de la Shoah (tiens encore elle 🙂 ), la vapeur rappellant le crime des crimes… Bon on a compris ce que sera la dernière éventualité 🙂
      Désolé j’ai pas pu m’en empêcher

  • Martine Ruellan

    C’est à juste raison l’opinion de la majorité d’ex-fumeurs, souvent gros fumeurs, qui ont arrêté le tabac, sans trop y croire, tellement ils avaient essayé d’autres méthodes. Se faire traiter de toxicomanes manque sérieusement d’à propos si on considère l’addiction aux patches et médicaments qui est proposée pour lutter contre le tabagisme. Beaucoup d’ex-fumeurs se félicitent au contraire de se donner leur petit plaisir avec pratiquement pas de nicotine, voire pas du tout. Toutes ces valeurs doivent être reconsidérées, vaper n’est pas un vice abject, mais une transposition plus saine d’une habitude néfaste. A ce titre, un peu plus de respect serait de mise.

  • Titan

    Pardon Nathalie, mais ne serait-ce pas plutôt: “Pour Snowdon, ces “interdictions” (vs décisions) sans fondement scientifique “d’une pratique sans danger pour autrui et bénéfique pour eux-mêmes” justifient le ressentiment des vapoteurs”? J’ai l’impression que je comprends mieux la phrase comme ça … 🙂

  • françois paul

    J’ai plus rien à perdre j’irais jusque au bout du combat et ne respecterai jamais ces dictateurs et voleurs sans âme! Ce ne sont pour moi que des pauvres d’esprit riches de pouvoir et imbuts de leurs personnes pauvres bipèdes! Je vape ou et quand je veux !
    Amen!

  • Naomi Sato

    En un peu plus sérieux et ce qui confirme le problème de limiter et d’interdire sans preuves scientifique. C’est le règne à ce moment là de religions sans dieux. On pourrait transposer la même chose sur le café, les fraises, le chocolat… Les boissons énergisantes ont plus de chances d’être nocives que la vape et pourtant elles sont accessibles à tous.
    Bref la première règle de ces “religions” c’est: Tu vivras comme on te le dira mon fils.