Un cardiologue italien dénonce la position de l’OMS

Dr Carlo Cipolla, cardiologue à l'institut européen d'oncologie

Dr Carlo Cipolla, cardiologue à l’institut européen d’oncologie

Le docteur Carlo Cipolla de l’institut européen d’oncologie estime que la position de l’OMS vis à vis de la cigarette électronique est criminelle.

Ce professionnel de santé, cardiologue à l’institut européen d’oncologie, un établissement créé par le professeur Giovanni Veronesi, affirme que la position de l’OMS au sujet de l’e-cigarette est une véritable forme d’obscurantisme scientifique.
Il faut savoir que l’institut de santé national italien est malheureusement sur la même ligne que l’OMS. Cette dernière a récemment fait part de son inquiétude sur la cigarette électronique, et a notamment recommandé son interdiction auprès des mineurs et dans tous les lieux publics.

Selon le Docteur Carlo Cipolla, les membres de l’OMS sont manifestement très mal renseignés sur le sujet. Ils affirment que le produit contiendrait des éléments toxiques alors que ce n’est absolument pas le cas quand on étudie la composition d’une cigarette électronique classique (sans nicotine), comme l’ont fait les équipes de Carlo Cipolla avec une marque particulière d’e-cigarette (T-Fumo). Une nouvelle étude clinique devrait être publiée en octobre 2014 par cette équipe, qui n’aurait pas constaté d’effets secondaires chez les utilisateurs.

Il rappelle qu’il est nécessaire de distinguer les types de modèles (avec ou sans nicotine), vendus ou non en pharmacie au Royaume-Uni. Il attaque enfin avec vigueur cette organisation ainsi que l’institut de santé national italien en évoquant de possibles intérêts les poussant à rejeter le vaporisateur personnel.

Review Author:Review Date:
  • Patricia

    Tiens, un homonyme du fameux historien Carlo Cipolla, auteur de ” les lois fondamentales de la stupidité humaine” ….
    Bravo Dr Cipola pour votre lutte contre l’obscurantisme, et pour la santé. Vous semblez digne de votre nom prestigieux.

    • Tony Fiant

      Cela me rappelle un western : l’intelligent, le bandit et le stupide.
      Quant à nous auto-classifier, je pense que nous faisons tous partie des 4 catégories, cela dépend du moment et des circonstances B)

  • Tony Fiant

    Ce qui est le plus tuant est que “l’OMS serait très mal renseignée”.
    Ce ne serait pas plutôt à elle de renseigner ?
    Ok, sa crédibilité côtoye celle d’un certain président…

    • Roquefaure

      Pas plus ce cardiologue que l’OMS n’a de renseignements, aucune étude scientifique randomisé sur de grands échantillons de fumeurs de cigarette électronique n’est encore possible à ce jour car pas assez de recul pour faire une étude rétrospective (Patricia tu as fumé pendant 30 ans, comparaison avec un fumeur de 30 ans d’e-cigarette ?).

      Le problème c’est qu’à l’évidence en prenant des petits échantillons d’observation, on se rend vite compte que les effets secondaires de la cigarette (HTA, accélération du rythme cardiaque, bronchoconstriction, baisse du VEMS, etc) ne sont pas au rendez vous avec l’e-cigarette. Cette observation est suffisante pour dire qu’un gros fumeur à toutes ses raison de passer à la cigarette électronique compte tenu des risques majeurs engendrés par la clope. MAIS, à l’heure actuelle, RIEN ne prouve nulle part que l’e-cigarette n’a pas d’effets secondaires à long terme : on ne sait rien d’elle et seules les années à venir permettrons des études approfondies.

      Du coup l’objectif de l’OMS n’est pas de faire culpabiliser le fumeur face à des mesures arbitraires, c’est de prendre toutes les précautions pour qu’éventuellement, si risque il y a, les personnes considérées comme fragiles n’y soient pas exposées (–> les mineurs ne doivent pas fumer (le poumon est un organe qui mature jusqu’à l’âge de 20 ans , la cigarette diminue le volume pulmonaire du futur adulte et donc son confort respiratoire), –> les femmes enceintes doivent prendre toutes les précautions pour leur foetus, –> dans un endroit clos, on ne doit pas être exposé aux suspensions de vapeur)

      Bref, tout ça pour dire que l’OMS ne cherche pas à attaquer le commerce et la consommation de la cigarette électronique, elle fait juste en sorte que cette nouveauté dont on ne connaît pas encore assez les effets sur l’organisme puisse être utilisée par ceux qui en ont besoin pour préserver leur santé (gros fumeur de cigarette), sans mettre en danger POTENTIEL la population.

      • Patricia

        Tu ne sais pas de quoi tu parles, tu ne fais que répéter les contre-vérités annoncées dans les médias friands de gros titres et de sensationnalisme.
        Ce n’est pas en collant ton post dans tous les sujets que ça le rendra plus vrai.
        Nous t’avons largement répondu dans l’autre sujet.
        Je t’engage à aller lire ces études dont tu prétends qu’elles n’existent pas ou qu’elles ne nous donnent pas d’informations sur les effets à long terme.
        Quand tu seras correctement informé, on en reparlera si tu veux.

        • Roquefaure

          Le sujet d’à côté était plus fourni, d’où le doublon.

          J’ai en effet beaucoup de réponses dans l’autre sujet je te remercie pour l’info, cependant tu pourra toi aussi y trouver quelques contres arguments qui m’ont tout l’air de ne pas trop te plaire aux vu de tes réponses chaleureuses 😉

          Mais ça me plait, de confronter nos différents arguments, c’est plutôt constructif.
          Sans rancune 🙂