Brexit et TPD : quel impact sur la nouvelle réglementation des produits de la vape ?

En votant majoritairement pour le Brexit, les Britanniques ont choisi ce matin de quitter l’Union européenne. Nombre de vapoteurs britanniques engagés avaient clairement affiché leur soutien au camp du “Leave” pendant la campagne du referendum. Ils n’échapperont pas pour l’instant à l’application de la Directive tabac européenne.

brexit-uk-vaping

Avec une participation au référendum qui a atteint 72,2% (contre 66% lors des dernières législatives), les britanniques ont voté à 51,9% en faveur du Brexit. Après quarante-trois années d’adhésion, ils ont choisi leur avenir en dehors de l’Union européenne. La plupart des vapoteurs britanniques engagés dans la défense de la vape ont soutenu publiquement le camp du “Leave”, pour se “débarrasser” notamment de la réglementation européenne de la vape.

La plupart des médias français (dont Liberation, Le Figaro, Le Monde, proposent aujourd’hui une couverture très large de cet événement majeur au Royaume-Uni et ses conséquences. Des journalistes du Monde.fr explorent les modalités de sortie, tandis que BFMTV apporte quelques réponses à la question “comment ça marche ?

La directive tabac européenne va s’appliquer

Dès que le gouvernement britannique va lancer la procédure de sortie de l’UE, un délai de deux ans va courir au terme duquel les liens seront rompus. Des milliers de législations communes vont devoir être “détricotées” et remplacées par de nouveaux textes nationaux.

Richard Hyslop et Rémi Parola (Eciv) nous expliquait qu’en cas de Brexit, la TPD ne s’évaporerait pas au Royaume-Uni, et qu’il serait très important de continuer à coopérer avec toute l’industrie de la vape européenne. “Nos membres, seront impactés par la TPD meme si nous sortons de l’UE et on devra s’y conformer” mettait en garde Richard Hytlop.

Interrogé par notre rédaction, Nigel Quine, Directeur général de la société Cuts Ice et producteur de plusieurs marques de e-liquides, nous le confirme. “En réalité, cela prendra au moins deux ans pour que certaines choses puissent changer, et cela veut dire que la TPD ainsi que toutes les lois qui lui sont associées, vont rester en vigueur au Royaume-Uni. Nous notifions et continuerons de notifier tous nos produits à travers le portail européen, et nous nous mettrons en conformité avec chaque État membre.

Il ajoute : “indépendamment de cette question, nous garantissons que TPD ou pas TPD, UE ou pas UE, nos produits resteront disponibles en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne, à travers toute l’Europe et le reste du monde, où les produits de la vape sont autorisés” avant de s’exclamer “Vive la vape !

Les vapoteurs britanniques mobilisés en faveur du Brexit vont devoir patienter

(Traduction : J’ai voté en faveur de la sortie de l’Europe. Payer 350 millions de livre sterling par semaine pour m’entendre dire que je n’ai pas le droit de vapoter suffit à me faire voter le Brexit.)

Nombreux sont les vapoteurs britanniques actifs sur les réseaux sociaux à avoir cherché à faire de la vape un enjeu de la campagne du referendum, appelant au vote “Leave” dans l’espoir d’échapper à la nouvelle réglementation européenne. Il est difficile en revanche d’évaluer objectivement leur influence sur le résultat du référendum.

(Traduction : Je vape et je vote, est-ce un problème du Brexit ? Je vous parie que oui !)

Review Author:Review Date:
  • Ben X

    Que la TDP reste encore en place ou non ne change rien à la responsabilité de l’Europe et de son fonctionnement. C’est le juste retour de bâton.

  • ThL

    L’Angleterre a une économie assez forte pour se permettre de sortir de l’Europe (le peu qu’elle y était). Ce n’est pas le cas des autres pays, il faut maintenant profiter de la prise de conscience que ça a créé pour exiger un nettoyage de la commission européenne; expulsion des lobbies, transparence des réunions avec les multinationales, contrôle de présence des députés (qui pointent et rentrent chez eux), compréhension des sujets soumis à directive (exemple flagrant avec la vape…).
    Désolé pour la minute politique avant les vacances, mais on va droit dans le mur là, ce serait bien de se réveiller.

    • QuantiqueCat

      Je plussoie à 1000 %.
      Il faut également détricoter toute la machine administrative, en fait, brûler la pelote et repartir de zéro (parce que là, on est dans le négatif donc on aura déjà progressé !)

  • QuantiqueCat

    Finalement, le futur UUK (un-united kingdom) va nous montrer jusqu’à quel point le politique influe sur la vape sans en tenir compte une seule seconde.
    Après le Brexit UE, le Brexit Euro, le Brexit de la vape ?