Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Brad Rodu : l’agence de santé américaine ignore les données qui l’embarrasse

Brad Rodu : l’agence de santé américaine ignore les données qui l’embarrasse

Après huit mois d’embargo, le Center for Disease Control a publié les données brutes de l’enquête nationale 2015 sur le tabagisme des jeunes. Brad Rodu estime que le CDC les utilise de manière biaisée.

Selon Brad Rodu, professeur de médecine à l’université de Louisville, dans le Kentucky, le Center for Disease Control and Prevention (CDC) a omis de mentionner des informations importantes de l’enquête National Youth Tobacco Survey (NYTH) de 2015. La publication des données 2015 le mois dernier, a mis fin à un embargo de huit mois qui a empêché l’analyse par des chercheurs indépendants.

Un choix orienté des données utilisées

Il accuse l’agence d’avoir sélectionné les données recueillies par la National Youth Tobacco Survey celles dépeignent la cigarette électronique comme une menace pour les adolescents, tout en ignorant les baisses marquées du tabagisme chez ce public.

Les CDC rapportent le nombre de fumeurs et de vapoteurs séparément et ignorent les vapofumeurs, à tort selon Rodu. L’agence a souligné l’augmentation prononcée de l’usage de la vapoteuse chez les jeunes de 2011 à 2015 mais s’est gardée de mentionner d’autres chiffres révélateurs qui vont à l’encontre de sa thèse de la passerelle vaporisateur – tabac.

e-cigarette ou tabac : premier produit utilisé

e-cigarette ou tabac : premier produit utilisé

Lorsqu’on leur demande “quels sont les produits du tabac que vous avez essayés en premier ?”
60,2% des fumeurs ont choisi pour la première fois une cigarette, 66,8% des doubles utilisateurs ont également expérimenté en premier la cigarette.

Une autre question ignorée par le CDC remet également en cause l’hypothèse de la cigarette électronique comme porte d’entrée vers la cigarette conventionnelle. Les données révèlent que la grande majorité des lycéens qui fumaient ou vapofumaient en 2015 s’étaient initiés en premier à la cigarette.

Mais ce tableau comporte des informations incohérentes. Par exemple 16% des fumeurs réguliers ont déclaré n’avoir jamais utilisé de cigarettes ni de vaporisateur et 4% des fumeurs jamais utilisé de produits. C’est souvent le cas des enquêtes menées auprès des jeunes souligne Brad Rodu qui regrette l’absence de rapport sur la cohérence et la validité des données, comme il l’avait pourtant demandé à l’agence.


Pour aller plus loin : Robert West proposait dès 2014 une grille d’analyse des techniques utilisés par les détracteurs de l’e-cigarette.