Vous êtes ici : Vaping Post » Guides » Box mod DNA

Box mod DNA

La réputation des DNA de Evolv n’est plus à faire, et elle est largement méritée. Opter pour un box mod qui en est équipé est une option sûre, mais il reste à choisir parmi les différentes versions. La rédaction du Vaping Post vous propose un comparatif complet pour vous y retrouver.

Les versions testées

Pour ce comparatif, nous avons exclu les DNA25 et DNA40. Ils sont devenus obsolètes et, à l’exception de rares modeurs près, plus aucun fabricant ne les utilise. Ils sont techniquement dépassés, et l’avantage de leur petites dimensions ne tient plus avec le DNA60, très petit lui aussi est conforme au niveau actuel du marché. Accessoirement nous n’avons plus d’exemplaires, ce qui complique donc sérieusement leur test.

Ce comparatif portera donc sur les DNA60, DNA75, DNA133, DNA167, DNA200 et DNA250. Le DNA 133 étant un DNA 200 utilisé avec deux accus seulement au lieu de trois, et même chose pour les DNA167 et DNA250.

Interface et Escribe

À l’utilisation, tous les DNA sont identiques à l’exception du DNA75C. Ils partagent les mêmes menus, les même fonctionnalités et la même utilisation d’Escribe. Il suffira d’installer la dernière version du logiciel, ou de mettre la vôtre a jour, pour qu’il soit compatible avec toutes les versions des DNA.

Il vous permettra de sélectionner quels paramètres afficher, quelle image afficher quand on l’allume, et surtout régler l’ensemble des paramètres pour le contrôle de la température. Les presets, ces modes pré-réglés, sont également identiques à toutes les versions

Le tout dernier DNA75C marque une nette évolution dans ce registre. Son écran est plus grand et en couleur, mais surtout toute l’interface est personnalisable gâce au nouveau module d’Esctibe, le “Theme designer”. Il permet de créer votre propre interface, c’est à dire non seulement quels paramètre afficher et dans quel format, mais également de créer vos propres écrans et vos propres menus. 

Par ailleurs, bien plus de paramètres sont accessibles depuis la box directement, qui embarque tout simplement un mini-Escribe intégré. C’est tout simplement remarquable.

Pour ce qui est de l’interface et de l’utilisation de la box, le DNA75C est loin devant les autres, qui sont eux-même identiques les uns aux autres. 

L’autonomie

Le paramètre de l’autonomie peut être décisif pour certains. Les DNA60 et DNA75 fonctionnent avec un accu, mais on trouve également des modèles avec deux accus en parallèle. Les DNA133 et DNA167 avec deux, et les DNA200 et DNA250 avec trois.

Comme chacun le sait, dans une box électronique la configuration série ou parallèle des accus n’a aucune incidence sur l’autonomie, pas plus que la résistance du montage d’ailleurs. Vous pourrez donc avoir une box compacte mais plus limitée en autonomie avec un DNA60 ou DNA75 en simple accu 18650, deux fois plus d’autonomie avec une double accus (DNA60/DNA75 deux accus parallèles ou DNA133/DNA167 double accus série) et trois fois plus avec une DNA200 ou DNA250.

Les DNA75 et DNA75C qui fonctionnent avec une 26650 seront à classer entre les simple et les doubles accus 18650.

Une remarque importante concernant le DNA75, son autonomie est largement affectée par un défaut de gestion de la batterie si vous vapez à 40 watts ou plus sur un seul accu. Cette version vous affichera facilement “batterie faible” alors que votre accu sera encore à moitié chargé. Votre accu ne vous donnera concrètement que la moitié de l’autonomie dont il est capable, ce qui est plus que fâcheux. Pas de soucis par contre si vous ne dépassez pas les 30 W, la DNA75 exploitera toute la capacité de votre accu, et bien sûr si vous avez une box double accus sur lesquelles le problèmes ne se pose pas. Un point qui peut être rédhibitoire malgré tout.

Un peu dans le même registre, les DNA133, DNA167 et DNA200 ne sortiront leur puissance maximale qu’avec des batteries pleines. La puissance maxi chute ensuite, au fur et à mesure que les accus se déchargent. Si vous souhaitez les exploiter à leur pleine puissance, vous devrez changer très souvent les accus, dès qu’il seront déchargés d’un triers de leur capacité. Le DNA250 gère bien mieux la décharge de la batterie, et conserve sa puissance maxi même avec des accus presque vides.

Le contrôle de la puissance

En soi, si 60 W vous suffisent, toutes les versions conviendront. Dans le cas contraire, vous choisirez un modèle qui sera assez puissant pour votre vape. Ne me remerciez pas pour cette information précieuse, ça m’a fait plaisir.

En réalité, cela se complique un peu quand on mesure les puissances réelles en sortie de box, en fonction de la résistance du montage. Il peut y avoir une différence sensible entre la puissance affichée et celle effectivement envoyée à l’atomiseur, et les chipsets ont différentes limites qui peuvent intervenir.

Le plus explicite reste de voir comment se comporte chaque modèle, par ordre de puissance croissante, avant d’en faire la synthèse. Comme cela, vous saurez tout.

Le DNA60 fait partie de la seconde génération de modèles, avec le DNA250 (et donc le DNA167), et bénéficie d’une tension maxi en sortie confortable. Il peut ainsi délivrer sa puissance maxi sur une grande plage de résistance. Sa précision est exemplaire, il délivre exactement la puissance qu’il annonce quelle que soit la résistance installée. Point remarquable également, il reste aussi précis et délivre toujours les 60 W avec un accu déchargé. Un sans faute.

Le DNA 75 délivre effectivement les 75 W qu’il annonce, mais sur une plage de résistances réduites. Il s’agit de la première génération de DNA, dont la limite en tension de sortie est rapidement atteinte. Quand la résistance augmente, là on atteint rapidement la limite de tension en sortie de la box, et il faudra rester sur des résistances basses pour profiter de la puissance maxi de la box. Cette version est également très précise.

Le DNA75C est le modèle le plus récent. Il bénéficie de la tension de sortie à 9 volts maxi, et sa précision est exemplaire.

Le DNA133 est un DNA200 utilisé avec deux accus au lieu de trois. De la même génération que le DNA75, il souffre de la même limite en tension de sortie. Les 130w ne sont disponibles qu’avec des accus chargés, la puissance maxi diminuera nettement avec des accus presque vides.

 

Le DNA167 est de la seconde génération, comme le DNA60. La tension de sortie maxi n’est pourtant que de 6,3 V, comme les modèles de la génération précédente. Il fait même moins bien que le DNA60 et son unique accu. Le DNA250 utilisé avec deux accus plutôt que trois voit logiquement sa puissance maxi réduite, mais la limite en tension de sortie revue à la baisse également est dommage. La puissance maxi descend même à 130 W quand les accus sont presque déchargés, ce qui réduira sensiblement votre autonomie à puissance élevée.

Le DNA200 est un chipset plus ancien, avec une limite en tension de sortie un peu basse également. Les 200 W sont atteints avec des résistances basses, et uniquement avec des accus chargés. La puissance maxi va diminuer au fur et à mesure de la décharge des accus, ce qui réduit l’autonomie à 200 W à une peau de chagrin.

Le DNA250 est récent, et profite d’une tension de sortie maxi de 9,3 V. Curieusement, il envoie même plus que prévu sur une résistance de 0,25 ohm: 267 W au lieu de 250 W, et c’est le seul point négatif le concernant. Il s’offre même le luxe de garder sa puissance maxi tout au long de la décharge des accus. Que demander de plus ?

Au-delà de la question de l’autonomie qui peut vous orienter vers un modèle simple, double ou triple accu, le choix d’un modèle par rapport à la puissance maxi qu’il propose est donc un peu moins immédiat que la seule lecture des caractéristiques le laisserait penser :

  • de 1 à 30 W : tous les modèles conviennent
  • de 30 à 60 W : excluez les DNA75 simple accu pour leur mauvaise gestion de l’accu après 40 W. Les DNA75 double accus comme la Therion n’ont pas ce soucis.
  • de 60 à 75 W : retirez bien entendu la DNA60 de la liste.
  • de 75 à 130 W : oubliez toutes les DNA75, forcément. Vous retirerez également le DNA133 si vous souhaitez utiliser des résistances élevées à forte puissance ou si vous souhaitez vaper longtemps à 130w.
  • de 130 à 155 W : le DNA133 est hors jeu, et le DNA167 n’ira pas au delà des 155 W. Si vous souhaitez conserver une bonne autonomie, vous retirerez également les DNA200 et DNA167 dont la puissance maxi tombe rapidement avec la décharge des accus.
  • de 155 à 200 W : Il ne reste plus que le DNA200, exclusivement pour les résistances basses sous réserver d’accepter une baisse rapide de la puissance avec la décharge des accus, et le DNA250 bien plus polyvalent à ces puissances.
  • de 200 à 250 W : ce sera le DNA250 et ses trois accus, vous n’avez pas le choix, mais il le fait très bien.

Le choix est par contre beaucoup  plus facile pour ce qui est de la qualité de la vape en contrôle de la puissance: elle est excellente avec tous les modèles, ne retenez pas ce critère dans votre choix vous ne serez déçu(e) par aucun DNA.

Le contrôle de la température

Les DNA sont reconnus pour l’excellence de leur contrôle de la température, et cette réputation n’est pas usurpée. Tous offrent une vape constante et précise, et protègent parfaitement les montages en cas de coton sec.

L’agrément de vape est quant à lui excellent sur tous les modèles. Les tracés à l’oscilloscope sont parfaitement plats et lisses avec le DNA75C, un tout petit peu moins avec les DNA60, DNA167 et DNA250, en encore un soupçon moins avec les DNA75 et, DNA133 et DNA200. Mais dans une mesure imperceptible à la vape. Elle est, en un mot,  aussi agréable qu’en contrôle de la puissance avec tous les modèles. Au moins sur ce critère, le choix est facile!

L’heure du choix

Aucun des modèles de ce comparatif ne vous décevra à la vape, et c’est bien l’essentiel. Le DNA75C est objectivement la meilleure option pour une vape jusqu’à 75 watts, en simple accu pour la compacité ou en double accus pour l’autonomie. Entre 75 et 130 watts, le DNA250, que ce soit en double accus (DNA167) plus compact ou en triple accus pour une autonomie record seront parfaits. Les DNA200 et DNA133 restent malgré tout de très bons choix sur ce créneau. Et au-delà, plutôt le DNA250.

L’arrivée du DNA75C marquera sans aucun doute l’arrivée d’une nouvelle génération de DNA. Les déclinaisons double et triple accus suivront très probablement, nous ne manqueront pas de les ajouter à ce comparatif le moment venu.