Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » Boutiques françaises : vers une stabilisation du marché

Boutiques françaises : vers une stabilisation du marché

L’hécatombe des magasins en 2015, avec 677 fermetures, semble à présent derrière nous. En 2016, “seulement” 400 boutiques physiques ont baissé définitivement le rideau. Voici un état des lieux du nombre de boutiques spécialisées dans la vente de produits de la vape en France.

L’agence PGVG Marketing précise que le marché de la cigarette électronique assiste en ce moment à une “stabilisation du marché”, avec 229 ouvertures en 2016 contre près de 400 en 2015.

La tendance reste néanmoins à la fermeture car la balance ouvertures/fermetures pour 2016 fait apparaître un solde négatif avec 171 fermetures, soit une baisse de 6 % de magasins” explique David Argence, dans le dernier numéro de PGVG Magazine. La région la plus touchée étant l’Île-de-France avec 75 disparitions pour 35 créations (baisse de 8 % du nombre de boutiques). Auvergne-Rhône-Alpes est la région métropolitaine la plus stable avec 7 ouvertures pour 8 fermetures.

Des régions plus ou moins bien dotées

Les régions métropolitaines les mieux dotées en magasins spécialisés sont la Bretagne et Provence-Alpes-Côte-d’Azur avec environ un magasin pour 20 000 habitants. Au contraire, les régions Centre-Val-de-Loire et Auvergne-Rhône-Alpes sont les moins bien servies avec respectivement un magasin pour 32 000 habitants et un magasin pour 29 000 habitants. Pour mémoire, rappelons que pour les bureaux de tabac, la moyenne nationale est d’un point de vente pour seulement 2 600 habitants.

L’outre-mer est stable, avec peu ou pas de fermetures et des ouvertures qui ne dépassent pas une par département.

Évolution du nombre de boutiques physiques spécialisées dans la vente de cigarettes électroniques, en France, entre 2015 et 2016 (Source: PGVG Marketing – Icon Design by Freepik).