Bonnes manières et vapotage : les recommandations de spécialistes de l’étiquette

La maison Debrett’s, autorité ultime des bonnes manières britanniques, donne ses conseils pour le bon usage de l’e-cigarette dans les lieux public.

Au Royaume-Uni, la maison Debrett’s est l’autorité ultime en matière de bonnes manières.  Elle publie des guides sur le savoir-vivre pour la plupart des aspects de la vie et vient de s’exprimer sur le vapotage dans les lieux publics.

Pour ce faire, la très britannique institution s’est inspirée d’un sondage où les interviewés citaient les endroits où l’usage de la cigarette électronique était dérangeant.

Bannir les arômes “étranges”

Debrett’s s’adresse directement aux utilisateurs de ces dispositifs et leur recommande de ranger leur vapoteuse “en cas de doute”. “Vos préférences concernant les saveurs ne sont pas partagées par tout le monde” explique-t-elle.

Au restaurant, les vapoteurs devraient demander la permission à la direction d’utiliser leur cigarette électronique.“C’est un phénomène relativement nouveau (…), ce n’est pas difficile d’être un vapoteur respectueux, il suffit juste d’être courtois et de demander la permission” aux personnes qui vous entourent, ajoute une de ses membres Katherine Lewis.

Vapoter dans un ascenseur, le comble du faux-pas

Plus généralement, ce public doit faire attention à son usage dans tous les espaces confinés.

Sur un trajet automobile, un passager doit demander au conducteur et aux autres passagers s’ils ne sont pas dérangés par les odeurs générées par sa cigarette électronique. Il en est de même au travail, même si l’entreprise tolère sa consommation.

Debrett’s liste une dizaine de situations dans lesquelles il est mal vu de vapoter. Elle déconseille notamment l’usage de la cigarette électronique durant un entretien d’embauche, dans les transports en communs ou encore lorsqu’un proche prépare un dîner.

 

  • Ils nous emmeeeeeeeeeeeeeeeeerdent !