Big tobacco s’organise et lance des recherches scientifiques sur la cigarette électronique

    Une association scientifique regroupant la quasi totalité des industriels du tabac, planche à l'heure actuelle sur notre substitut.

Une association scientifique regroupant la quasi totalité des industriels du tabac, planche à l’heure actuelle sur notre substitut.

C’est en lisant le Tobacco Journal que j’ai appris aujourd’hui l’existence de la CORESTA, une association financée par les cigarettiers dont le but est la coopération sur la recherche scientifique relative au tabac [4]. Cette organisation, basée à Paris et soumise aux lois françaises, a été fondée en 1956 par 20 membres et regroupe aujourd’hui 138 organisations. Ses principaux axes de recherche concernent l’agronomie et la préservation de la plante de tabac, la phytopathologie et la génétique, la science de la fumée (étude de toxicité, analyses comportementales des fumeurs etc.) ainsi que la technologie des produits.

Le comité de direction est composé des petites PME suivantes :

  • Alliance One International (USA)
  • Borgwaldt KC GmbH (Germany)
  • British American Tobacco (UK)
  • China National Tobacco Corporation (China)
  • Imperial Tobacco Ltd. (UK)
  • Japan Tobacco Inc. (Japan)
  • KT&G Corporation (South Korea)
  • Papierfabrik Wattens GmbH & Co KG (Austria)
  • R.J. Reynolds Tobacco Company (USA)
  • Sodim SAS (France)
  • Swedish Match North Europe Division (Sweden)
  • SWM International Inc. (USA)
  • Universal Leaf Tobacco Company (USA)
  • University of Kentucky (USA)

Autant dire qu’il y a du beau monde. Alors pourquoi je vous parle de cette association ?

Il se trouve que la CORESTA vient d’annoncer [1] qu’elle travaillait actuellement sur la standardisation de la terminologie des cigarettes électroniques et sur l’élaboration de protocoles de test pour ces produits.

Un communiqué de l’association dans le Tobacco Journal stipule que “L’intérêt pour les cigarettes électroniques et les systèmes de délivrance de nicotine a connu une forte augmentation durant ces dernières années. Alors que le marché est en train de grossir, il y a des lacunes scientifiques relatives au produit, ses composants et sur les comportements d’utilisation.”

30 organisations membres de la CORESTA seraient à l’heure actuelle en train d’apporter leur expertise au sein d’un groupe de travail composé de deux équipes scientifiques. Selon le journal, les résultats de ces travaux seront présentés au prochain “CORESTA Smoke Science and Product Technology meeting” qui aura lieu à Seville le 29 septembre prochain.

Tandis que le paquebot des cigarettiers prend l’eau, ces géants tentent de surfer sur la réduction des risques

R. J. Reynolds annonce [2] une perte de 6% dans son volume global de livraison au dernier trimestre alors que Philip Morris déplore quant à lui une perte de 6,7%. Mais ce dernier précise que la vente de ses produits sans fumée (type tabac à mâcher) a augmenté de 12,5% (pour les marques Skoal and Copenhagen) pour un total de vente atteignant les 270 millions de dollars. Les propos de Reynolds semblent confirmer cette tendance en expliquant que ses marques American Snuff (tabac à mâcher) et Santa Fe Tobacco (tabac organique) ont elles aussi enregistré récemment des pourcentages positifs à deux chiffres.

On l’a déjà dit cent fois, mais tous les indicateurs semblent clairement indiquer la même chose : Big Tobacco débarque.

Le but de la démarche de la CORESTA est de pouvoir accorder les violons de ces maestros du mégot en vue d’attaquer de manière très structurée le marché de l’e-cigarette. Les chinois n’ont qu’à bien se tenir, ça risque de saigner.

Si vous êtes vapoteur et que l’on vous propose de participer à des sondages ou des études comportementales sur Paris, vérifiez bien l’origine de la requête car il se pourrait que l’ombre d’un chapeau plane en arrière plan.

Big tobacco vous regarde et bave à l’idée de vous séduire, mais pour ça il faut vous connaitre. Alors planquez les atos !

Références

[1] CORESTA tackles e-cigarette product testing – Tobacco Journal : http://www.tobaccojournal.com/CORESTA_tackles_e-cigarette_product_testing.51878.0.html [2] RJ Reynolds volume tracks US industry decline – Tobacco Journal : http://www.tobaccojournal.com/RJ_Reynolds_volume_tracks_US_industry_decline.51885.0.html [3] PM USA Marlboro shipments fall – Tobacco Journal : http://www.tobaccojournal.com/PM_USA_Marlboro_shipments_fall.51883.0.html [4] A presentation of CORESTA (PDF) : http://www.coresta.org/Home_Page/PresentationCORESTA%28July13%29.pdf
Review Author:Review Date:
  • guitou34

    Le problème pour Big Tabaco c’est qu’ils ne proposent que des cigarettes like. Ce qui leur permet de maitriser le consommable (e-liquid) et préserver l’image de la cigarette. Sauf qu’il faudrait un énorme progrès dans les batteries pour que ce type de e-cig rivalise avec une Ego.
    Et ce n’est pas pour demain.

  • capiomara

    Je note quand même, après lecture des références, que CORESTA rassemble des scientifiques internationaux, et n’est pas financé que par les cigarettiers. Il y a aussi des laboratoires et, jusque dans le Comité de direction, une université et des fabricants d’appareils de contrôle… Il y a aussi des Chinois. Ceci dit, si je doute que leurs études se fassent par sondages dans les rues de Paris, il est évident que Big Tobacco va vite reprendre la main !