Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Batteries d’e-cigarettes : des réactions possibles chez les personnes allergiques au nickel

Batteries d’e-cigarettes : des réactions possibles chez les personnes allergiques au nickel

Constatant un fort eczéma sur les mains d’une femme allergique au nickel, des professionnels de santé ont mis en évidence la libération de ce métal par certains dispositifs de vapotage.

Des réactions similaires observées avec les téléphones portables ou les tablettes sont résolues avec des coques de protection

eczema-grattageUn cas d’allergie à un dispositif de vapotage aurait été documenté ces jours ci dans le  journal médical JIM (réservé aux abonnés).

Une vapoteuse de 52 ans souffrait d’une forme d’eczéma depuis huit mois, lorsqu’elle a consulté les services de dermatologie de l’hôpital Saint-André à Bordeaux. Soupçonnant une allergie de contact, les professionnels de santé l’ont interrogée sur ses habitudes, et découvert qu’elle avait arrêté de fumer, après un mini-AVC, en utilisant une cigarette électronique.

L’allergie au nickel de cette femme confirmée, les médecins se sont intéressés à la cigarette électronique qu’elle utilisait. A force de contacts répétés avec les mains de la patiente, l’e-cigarette avait fini par présenter une usure favorisant la libération de nickel et la survenue de l’allergie de contact. En changeant de dispositif, l’eczéma de la patiente avait totalement disparu 2 mois plus tard.

Curieuses, des équipes de l’hôpital Saint-André ont organisé des visites dans plusieurs boutiques de cigarettes électroniques de la ville, elles ont permis de déceler la présence de nickel sur trois modèles parmi les onze testés.

Les allergies au nickel semblent relativement courantes, une Directive européenne encadre d’ailleurs depuis 1994 l’exposition à ce métal. Des cas d’allergies de contact déclenchées par des téléphones portables ou des tablettes ont été rapportés dans la littérature médicale et résolus simplement par l’utilisation de coques de protection. De même manière avec la cigarette électronique, pour remédier à ce désagrément, il faut opter pour un dispositif absout de nickel ou un étui de protection (par exemple, skin)

En outre, la norme AFNOR XP D90-300-1 sur les cigarettes électroniques stipule que les revêtements “ne doivent pas libérer de substances allergisantes”.

Review Author:Review Date: