Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Les avantages de la vape sur le tabac une nouvelle fois démontrés

Les avantages de la vape sur le tabac une nouvelle fois démontrés

Une étude publiée dans le Nicotine and Tobacco Research Journal révèle que l’utilisation de la cigarette électronique peut diminuer de 21% les décès associés au tabagisme et peut également accroître l’espérance de vie de 20% chez les personnes nées en 1997 ou après.

21% de décès liés au tabagisme en moins

Vapoteur en train de prendre une bouffée sur sa cigarette electronique

“Le tabagisme chez les jeunes a chuté de façon spectaculaire” conclut l’étude.

Selon cette étude menée par des experts de la lutte antitabac des États-Unis, du Canada et de l’Australie, l’utilisation de la cigarette électronique peut diminuer de 21% les décès associés au tabagisme, elle accroît l’espérance de vie de 20%  chez les personnes nées en 1997 ou après.

L’auteur principal de l’étude, le docteur David Levy, professeur d’oncologie au Georgetown Lombardi Comprehensive Cancer Center, déclare : « Notre étude conclue comme d’autres études récentes, qu’alors que l’utilisation de vaporisateurs personnels a augmenté en forte proportion, le tabagisme chez les jeunes et les jeunes adultes a chuté de façon spectaculaire. »

Effet passerelle « exagéré »

Il poursuit en soulignant que les allégations de certains scientifiques, selon lesquelles, le vapotage aurait un effet passerelle vers le tabagisme pour les jeunes adultes, sont « exagérées ».

Selon le professeur David Levy, tant que la cigarette électroniques est utilisée en remplacement de la cigarette de tabac à fumer, elle réduit les préjudices et améliore la santé publique. Plusieurs autres études sur l’“effet passerelle” chez les jeunes adultes sont en corrélation avec la déclaration du docteur Levy.

Réglementer sans étouffer

Le professeur est d’accord avec la décision de la FDA d’interdire l’utilisation de produits du vapotage aux jeunes de moins de 18 ans, dans le but de décourager totalement la consommation de nicotine.

Étant donné que les modes d’utilisation et les modèles de produits ne cessent d’évoluer, il estime qu’il faut continuer à surveiller l’utilisation de l’e-cigarette chez les jeunes.

Cependant, il soutient une réglementation raisonnable, et exprime les mêmes préoccupations que d’autres spécialistes de la santé dans le domaine. À son avis, « une surréglementation du vapotage pourrait étouffer son développement et la commercialisation de produits plus sûrs, qui pourraient supplanter plus efficacement la cigarette de tabac », ce qui rendrait cette alternative plus sûre indisponible pour les consommateurs.


[1] The Application of a Decision-Theoretic Model to Estimate the Public Health Impact of Vaporized Nicotine Product Initiation in the United States – David T. Levy & Al. Nicotine Tob Res (2016) doi: 10.1093/ntr/ntw158

  • Patrick Rvs

    L’e-cig n’existe que depuis 10 ans. Les maladies liées au tabac mettent des dizaines d’années pour se développer et se déclencher. Donc cette étude ne vaut rien, parce qu’elle ne se base que sur des spéculations.

    Je parie que Farsalinos, si prompt à démonter les études en défaveur de l’e-cig qu’il estime biaisées, ne va ici pas réagir. Ce n’est pas à proprement parler de l’objectivité chez lui… Et c’est en totale défaveur des utilisateurs.

    • Nico

      Faux. Les maladies liées au tabac SOUS SA FORME ACTUELLE mettent des 10aines d’années à se déclencher, ce qui ne veux pas dire que ce sera le cas de la vap. On peut toujours discuter de l’inoffensivitée de la chose, il faut quand même comparer ce qui peux l’être..

    • Lebrault Loïc

      Ô combien j’aime les gens qui se pensent chercheurs en santé publique. Si l’on ne peut pas démontrer son innocuité, on sait très bien étudier la toxicité cellulaire d’un produit en labo. De manière tout de même relativement fiable. Comment pourrait on seulement étudier de possibles nouveaux médicaments sinon ?
      N en déplaise à ses critiques pour l instant, on n’a su trouver que bien peu de choses en défaveur de l’eclope . Moins que la pollution, à titre comparatif.

      • Maxine Noury

        et oui ! in vitro la vape peut géner des cellules après plusieurs semaines d’exposition… ce qui fait dire que ça peut être dangereux… mais ce que cette même étude avait démontré ( mais pas voulu publier ) est que dans les même conditions, les mêmes cellules exposées à la fumée de tabac… n’avaient pas survécu 24h !