Australie : le vapotage dans le collimateur du conseil contre le cancer

Le “Cancer Council Northern Territory” exige du gouvernement qu’il interdise la vente des cigarette électronique aux mineurs et son usage là où il est interdit de fumer.

Dans les Territoires du Nord, les e-liquides nicotinés sont déjà interdits

Territoires-Nord-Australie

L’usage du vaporisateur personnel a doublé en un an en Australie

Une enquête australienne vient de montrer que l’utilisation de la cigarette électronique y a presque doublé en un an, inquiétant  le “Cancer Council Northern Territory”, un organisme non gouvernemental engagé dans le lutte contre le cancer par l’information et l’accompagnement des patients. Cette institution caritative  demande au gouvernement d’interdire la vente d’e-cigarettes aux mineurs dans les territoires du Nord et d’interdire leur utilisation là où il est interdit de fumer par crainte qu’elles ne renormalisent le tabac et incitent au tabagisme.

La réglementation concernant l’e-cigarette varie selon les états et les territoires australiens. Ainsi, dans les Territoires du Nord, les e-liquides aromatisés sans nicotine et le matériel peuvent être achetés en magasin, leur vente n’y est pas interdite aux mineurs contrairement à l’état des Nouvelles Galles du Sud où les distributeurs ne vendent déjà plus ce dispositif aux mineurs,  et l’état de l’Australie Méridionale qui envisage d’adopter la même mesure.

Les cigarettes électroniques sont considérées par certains experts, comme le docteur Attila Danko ou le  professeur Wayne Hall  comme des alternatives moins nocives au tabac pouvant aider des fumeurs à sortir du tabagisme, provoquant ainsi la colère des “anti-tabac” qui craignent les effets à long terme du vaporisateur électronique sur la santé.

Review Author:Review Date:
  • Erwan Waneg

    Le dernier paragraphe manque de clarté : quels arguments ou données scientifiques autorisent les “anti-tabac” à préjuger des effets de la cigarette électronique sur la santé ? Leur colère ne vient-elle pas du simple fait que la diminution du nombre de fumeurs entraînera une diminution des cancers associés à cette pratique, et donc à terme l’obligation dans laquelle ils se trouveront d’aller pointer au chômage ? Tous les professionnels et organismes liés de près ou de loin au tabagisme sont exactement dans le même cas : la vape est simplement en train de scier la branche sur laquelle ils ont assis leurs carrières, leurs réputations et leurs revenus.

  • pierre rouzaud

    comment peut-on évoquer des effets à long terme alors qu’on ne les connait pas!!et comment peut-on parler de leur dangerosité alors qu pour le moment cette dangerosité n’existe pas!!pourquoi ne pas parler plutot de leur effet bienfaisant et du caractère dangereux et mortel du tabac qui lui est parfaitement établi!! Est-ce que les cigarettiers avec leurs milliards entretiennent ces ragots qui ne profitent qu’à leur commerce criminel