Australie : le Dr Colin Mendelsohn défend une réglementation proportionnée de la vape

En Australie, l’état fédéral a lancé des travaux pour réglementer l’e-cigarette. Des voix se font entendre pour alerter d’une réglementation trop restrictive.

Des travaux menés sous le sceau du secret

Opéra de Sydney, Australie

Deux organisations anti-vape conseillent le gouvernement pour un projet de loi fédérale

Dans une tribune publiée dans The Sydney Morning Herald, le Dr Colin Mendelsohn, médecin et tabacologue australien, appelle une réglementation proportionnée de la cigarette électronique.

Une classification historique de la nicotine comme poison dangereux interdit de fait ces dispositifs sur le sol australien. La vente, la possession et l’utilisation de la nicotine dans un vaporisateur constituent des infractions. 

Différents états australiens élaborent actuellement des lois qui auront, selon les termes de ce médecin, des répercussions sur la vie ou la mort de centaines de milliers de fumeurs. De son coté le gouvernement fédéral a chargé deux organisations de préparer un document de travail pour l’aider à concevoir sa réglementation sur la cigarette électronique. Mendelsohn, médecin et tabacologue australien, redoute les conclusions du rapport réalisé par l’Unité de santé publique de l’Université de Sydney et Cancer Council NSW, dont les travaux sont réalisés sous le sceau du secret.

Gare à l’absurdité d’une cigarette plus accessible que le vaporisateur 

Les deux entités en charge des recommandations ont exprimé dans le passé des opinions très négatives sur la vapoteuse. Elles sont historiquement concentrées sur l’objectif de détruire les cigarettiers, les cigarettes et la nicotine. Colin Mendelsohn explique qu’il est difficile pour elles de percevoir que cette substance addictive puisse faire partie d’une solution pour aider les fumeurs à s’éloigner du tabac fumé.

Selon Mendelsohn, la cigarette électronique devrait être réglementée de manière proportionnée. “Notre priorité devrait être de réduire les risques pour la santé des fumeurs” affirme-t-il, il est absurde de laisser en vente libre la cigarette mortelle et d’appliquer une législation très sévère à l’encontre d’un produit beaucoup moins nocif.

“Une réglementation proportionnée pourrait sauver des centaines de milliers de vies australiennes”

La prohibition ne fonctionne pas, il est assez facile de commander la nicotine en ligne ou de se la procurer sur un marché noir “prospère” souligne-t-il.

Les cigarettes électroniques devraient être réglementées comme des produits de consommation courante. Des produits sûrs et adaptés aux besoins concurrenceraient les produits du tabac beaucoup plus dangereux. Il encourage donc l’adoption des mesures suivantes :

  • Vente et publicité interdite aux moins de 18 ans
  • Flacons qui ne peuvent pas être ouverts par les enfants
  • Taxe faible ou inexistence
  • Des standards de fabrication élevés

“Le bon équilibre des réglementations pourrait considérablement améliorer la santé publique et sauver des centaines de milliers de vies australiennes. “Nous ne pouvons nous permettre de nous tromper.


Pour aller plus loin : nos articles sur l’Australie