Vous êtes ici : Vaping Post » Cigarette électronique » Au Royaume-Uni, le nombre de vapoteuses a dépassé celui des vapoteurs

Au Royaume-Uni, le nombre de vapoteuses a dépassé celui des vapoteurs

Si la part des femmes dans le nombre total de fumeurs a progressé ces dernières décennies, ce sont toujours les hommes qui consomment le plus de cigarettes. Pourtant, une enquête réalisée en Grande Bretagne nous apprend qu’elles sont un peu plus plébiscitées par la gente féminine.

VIP, à l’origine de l’étude, avait scandalisé le Royaume-Uni avec une publicité très “glamour”

La publicité pour l'ecig au Royaume-Uni soulève des réactions.

La publicité pour l’ecig VIP au Royaume-Uni avait soulevé des réactions.

Le tabagisme a progressé chez les femmes durant ces dernières décennies, sans dépasser celui des hommes, qui consomment plus de cigarettes. Une enquête réalisée par la marque de cigarette électronique VIP en Grande Bretagne nous apprend pourtant que le vaporisateur rencontrerait un peu plus de succès chez la gente féminine.

Le sondage mené au printemps dernier auprès de 36 000 consommateurs a démontré que 53% des utilisateurs de vapoteuses étaient des femmes. Selon Louise Stamper, directrice commercial de VIP, les interviewées ont substitué la cigarette électronique à la cigarette papier pour réaliser des économies et pour véhiculer une meilleure image.

La marque VIP s’était faite remarquée avec une publicité diffusée sur les antennes de télévision britanniques en novembre 2014, créant une vive polémique outre-Manche. Il avait été reproché à la marque de « glamouriser » l’image de l’e-cigarette en montrant une jeune femme exhalant la vapeur avec un discours et des attitudes très équivoques. Le spot avait finalement été retiré des antennes.

La publicité pour le vaporisateur n’est pas interdite au Royaume-Uni, mais elle a fait l’objet d’un encadrement mesuré. A titre d’exemple, la publicité pour les produits de la vape ne doit pas encourager les non-fumeurs, ni expliquer que ces produits sont plus sains que les cigarettes traditionnelles, elles ne doit pas non plus cibler les mineurs, ni utiliser des acteurs de moins de 25 ans.

L’approche pragmatique britanniques s’oppose à ce qui se dessine en France. Dans son état actuel, le projet de loi de santé prévoit en effet l’interdiction pure et simple de toute forme de “propagande directe ou indirecte” pour la cigarette électronique.

L’Office for National Statistics a par ailleurs également indiqué que seulement 0,14% des vapoteurs n’avaient jamais fumé au cours de leur vie, ce qui représente environ un peu moins de 3 000 personnes en Grande Bretagne.

Review Author:Review Date: