Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Attila Danko : la traduction complète d’un discours mémorable

Attila Danko : la traduction complète d’un discours mémorable

L’intervention du Dr Attila Danko, médecin australien, a été l’un des moments les plus marquants du “Global Forum on Nicotine 2015”. Nous vous proposons ici la traduction complète de son discours passionné qui restera dans les annales de la vape.

“Je viens d’Australie où je suis un médecin clinicien à temps plein, et c’est le pays de la prohibition de l’e-cigarette”

attila-danko-dicours

Le Dr Danko a déclenché un tonnerre d’applaudissements chez un public debout et conquis.

Nous vous proposons ci-dessous la traduction intégrale du discours du Dr Attila Danko prononcé lors du “Global Forum on Nicotine”, dont nous avions donné une première synthèse.

Bonjour je suis Attila Danko,

Je dois dire d’abord que je ne reçois aucun argent d’aucune entreprise du tabac, de la pharmacie ou de la cigarette électronique.

Je voudrais commencer par demander à tous les vapoteurs de lever la main [une trentaine de mains se lèvent]. Maintenant, je vais vous demander, si vous utilisez la majorité du temps une cigarette electronique fabriquée par l’industrie du tabac, de garder la main levée [tout le monde baisse la main, sauf 2 personnes, il sourit] 2 personnes.

Qui a jamais pensé qu’arrêter de fumer pourrait être « fun » ?

Je viens d’Australie où je suis un médecin clinicien à temps plein et c’est le pays de la prohibition de l’e-cigarette. Ils essaient souvent de faire de l’e-cigarette le synonyme d’“Industrie du tabac”. Saviez-vous qu’en Australie, la possession d’eliquide nicotiné utilisable dans l’e-cigarette est passible des mêmes peines que la possession d’héroine ?

Au début, je me suis intéressé à l’e-cigarette quand les plus gros fumeurs dans ma clinique ont commencé à arrêter de fumer avec la cigarette électronique. J’ai commencé à être fasciné par l’idée de transformer tout le paradigme du sevrage. Au lieu que toute la démarche de s’arrêter de fumer provoque du manque et de la privation, elle pourrait être une excitation et un plaisir. Qui a jamais pensé qu’arrêter de fumer pourrait être « fun » ?

A mon grand désarroi, la plupart des professionnels de la lutte contre le tabac en Australie n’ont pas partagé pas mon enthousiasme. En fait ils semblent dégoûtés et offensés que des gens puissent savourer le plaisir de consommer de la nicotine sans la menace de mort. Ils ont convaincu le gouvernement de rendre la nicotine illégale sauf si elle est contenue dans le tabac ou dans les produits pharmaceutiques. Ils fonctionnent suivant la “règle des 3 P” : Prohibition Puritanisme Punition. Et d’après moi, tant que cette attitude prévaut, il n’y a aucune chance de voir l’avènement d’un “monde sans tabac” en Australie.

les décisions politiques doivent être basées sur des preuves factuelles, pas sur des sentiments, ni des préoccupations, ni des inquiétudes

Il y a certes des gens qui ont une autre vision des choses en Australie, mais ils constituent une très faible minorité et n’ont pas les bons contacts politiques. Dans tous les autres domaines de consommation de drogues, on accepte l’idée de Réduction des Risques. Pour des raisons obscures, en Australie, la nicotine et le tabac sont considérés comme quelque chose de différent.

Je comprends leurs inquiétudes. Ils sont inquiets de l’entrée de Big Tobacco sur le marché. Ils sont inquiets que le vapofumage puisse encourager certains fumeurs à continuer à fumer alors qu’ils se seraient peut-être arrêtés. Et bien sûr, ils sont très inquiets d’un potentiel effet passerelle vers le tabac chez les enfants.

Mais les décisions politiques doivent être basées sur des preuves factuelles, pas sur des sentiments, ni des préoccupations, ni des inquiétudes. Et jusqu’à présent, au fur et à mesure que les faits sont constatés, ils prouvent de plus en plus que les effets sur la population qui les inquiètent tellement ne se produisent pas.

C’est une porte de SORTIE du tabagisme, et non pas d’entrée.

Leurs inquiétudes prennent de plus en plus la tournure d’une pensée magique. La première pensée magique c’est que “l’ennemi c’est la nicotine”. La deuxième est que “l’e-cigarette est une machination de Big Tobacco pour piéger les enfants à coups de vapeur aromatisée au bubble-gum et les amener ensuite à la cigarette”. Il nous faut un superhéros pour combattre ces multinationales maléfiques, pour se dresser et défendre le peuple, se dresser et défendre les enfants !!!

Mais… et si la vape était en fait une engouement authentique de la population, qui rejette BigTobacco, qui rejette l’industrie pharmaceutique, qui rejette le contrôle du gouvernement ? Ce superhéros égaré pourrait bien s’apercevoir qu’il est en fait en train de combattre des gens ordinaires qui ne peuvent pas s’arrêter de fumer autrement.

Les vrais professionnels de Santé Publique reconnaissent que l’ennemi c’est LA FUMEE. Trois milliards de personnes dans le monde dépendent de combustibles issus de la biomasse, comme le bois, pour leur cuisine et leur chauffage, dans de petits espaces sans ventilation. Et l’OMS estime que plus de quatre millions de décès peuvent être attribués chaque année à cette pollution de l’intérieur des habitations. Ce n’est pas si éloigné des six millions de décès annuels imputables au tabac. Et les gens meurent exactement des mêmes causes : crises cardiaques, emphysèmes, BPCO : il n’y a rien de magique dans la fumée de tabac. C’est la FUMEE.

Imaginez les organismes de Santé Publique faisant campagne contre les cuisinières à gaz ! “Parce qu’on n’est juste pas sûr que la cuisinière à gaz soit totalement sans risques pour remplacer le feux de bois”. On ne connaît pas les effets à long terme de la cuisinière à gaz. D’ailleurs, il est intéressant de constater que les cuisinières à gaz produisent environ 1% des émissions du feu de bois, de même que les cigarettes électroniques produisent environ 1% des émissions de la cigarette de tabac.

C’est une porte de SORTIE du tabagisme, et non pas d’entrée.

Mais retournons en Australie. Nous avons quelques lois étranges là-bas. En vertu de la loi fédérale, il est légal d’importer de la nicotine, mais dès que vous la sortez de la boîte, vous commettez un crime. Et dans certains états, ils interdisent même le matériel (d’ecig).

Un homme dans l’état d’Australie-occidentale a lancé un petit business de vente d’ecig de 2ème génération, pas fabriquées par Big Tobacco, et sans nicotine à l’intérieur. Un matin il s’est réveillé au milieu d’une scène surréaliste comme sortie d’un film sur l’arrestation de cartels de drogue colombiens : trois SUV noires se sont arrêtées devant sa maison, des officiels des services de santé en sont sortis, ont confisqué tout son stock par la force, l’ont trainé en justice, ont ruiné son business et lui ont fait faire faillite. Et il y a des services de santé et d’autres organisations un peu partout en Australie qui appellent à ce que ces scènes se reproduisent ! Et ils veulent interdirent même le matériel sans nicotine.

Imaginez des milliers de ces enveloppes [contenant 1 ml de nicotine pure] inondant l’Australie : il sera juste impossible d’arrêter ça

Maintenant, les effets de la prohibition en Australie. Le principal est qu’il y a un nombre très limité de boutiques de vape spécialisées. Vous pouvez trouver le matériel, mais pas le logiciel. Vous ne pouvez donc pas obtenir comme ailleurs l’aide de ces boutiques de vape qui peuvent être, comme on nous l’a montré plus tôt, tellement efficaces ! Aussi efficaces qu’un Centre d’aide à la cessation tabagique en fait. En Australie, vous n’êtes pas autorisé à avoir ça : vous êtes obligé de passer par internet. Vous devez être suffisamment technophile pour comprendre youTube, utiliser une carte de crédit et tout ça. Et il y a tellement de fumeurs qui ne peuvent pas faire ça. Ils veulent juste aller quelque part, trouver tout ce dont ils ont besoin, qu’on leur montre comment s’en servir : ce n’est pas autorisé en Australie.

C’est complètement dénormalisé. Bien sûr il y a des vapoteurs qui vapent chez eux quand il le peuvent, mais quand ils sortent, dans la rue, en ville, ils reprennent leur cigarette parce que ça a l’air tellement différent et étrange en Australie. Maintenant, disons que la prohibition extrême a gagné, et qu’ils arrêtent toutes les importations entrant en Australie, ce que certains réclament, bien sûr. Ils pensent par magie que d’une façon ou d’une autre la nicotine n’est pas comme n’importe quelle autre drogue quand elle est interdite. Pour toutes les autres drogues, lorsqu’elles sont interdites, la toxicité augmente, la concentration augmente. Je vous le dis, ça arrivera 100 fois plus. Imaginez seulement 1 millilitre de 100% de nicotine dans une enveloppe ordinaire ? Imaginez des milliers de ces enveloppes inondant l’Australie : il sera juste impossible d’arrêter ça.

le pourcentage [de vapoteurs] est environ deux fois plus faible que dans les autres pays

En résumé, ce que l’Australie dit, c’est que si voulez consommer de la nicotine pour le plaisir, c’est la peine de mort pour vous parce que vous pouvez seulement la consommer à travers le système le plus dangereux (le tabac). De la même façon qu’une interdiction des capotes signifierait la peine de mort si vous vouliez consommer du sexe pour le plaisir dans un endroit où la prévalence du VIH est forte.

Etonnament, nous avons encore un nombre significatif de vapoteurs en Australie. Mais leur pourcentage est environ deux fois plus faible que dans les autres pays. Je vous le demande, combien de temps faudra-t-il pour que nous voyions le taux de fumeurs dans les autres pays descendre en dessous de celui de l’Australie ? Nous le voyons déjà se produire dans un groupe, le groupe le plus important. Le taux de fumeurs quotidiens parmi les 13-19 ans refuse obstinément de descendre en Australie depuis 6 ans. L’Australie pense qu’elle est tellement performante en matière de Lutte contre le Tabagisme mais dans ce groupe extrêmement important, ils n’ont absolument rien fait en réalité : malgré tous les paquets neutres, les photos sanglantes, les augmentation de taxes.

Vous savez, il est très frustrant de comparer ces données, car il est très rare que les gens publient des données sur le taux de fumeurs quotidiens. C’est pourquoi je voudrais examiner cette étude de Hawai où on trouve ce taux et c’est vraiment intéressant.

Alors, si je bois, disons un verre de vin par mois, suis-je alcoolique ? Et de la même façon, si un adolescent tire une bouffée sur une e-cigarette dans une fête, il n’est pas un vapoteur dépendant.  Ou s’il tire une bouffée de cigarette, il n’est pas un fumeur dépendant.

Eh bien, cette étude hawaïenne a fait l’objet d’un article dans les médias. Elle faisait partie d’une série d’articles destinés à semer une panique morale. “Oh la la, prévalence de l’usage des e-cigarettes de 17% chez les jeunes !! et 12% de vapofumeurs !! C’est une catastrophe ! Nous devons agir immédiatement et interdire ces trucs dangereux ! ”

Mais, quand on regarde les données d’usage quotidien, le taux de vapotage quotidien descend à 2%. C’est le même taux que l’utilisation quotidienne de marijuana : 2 %. Alors, en tant que parent d’ado je vous le dis, je serais juste un tout petit peu plus inquiet si mon adolescent se défonçait tous les jours, que s’il vapotait tous les jours, à plus forte raison si c’était pour arrêter de fumer.

Ainsi, dans cette population qui a un très fort taux d’expérimentation de l’e-cigarette, regardons le chiffre le plus important qui est le taux de fumeurs quotidiens : moins de 1% ! Alors, comparons-le aux 3,4% d’Australie.

Mais ce n’est pas un cas isolé. Comparons à nouveau : comme je l’ai dit, il est très difficile de trouver des données. Cette fois avec les chiffres de la Floride qui concernent les collégiens et lycéens de Floride : 0,6% de fumeurs quotidiens en “middle school” et 2,7% “high school”. Ces chiffres combinés donnent un taux de fumeurs quotidiens de 1,6 à 1,7% pour une fourchette d’âge très similaire à celle des chiffres publiés pour l’Australie. Donc la moitié du taux de fumeurs quotidiens en Australie.

Ce que je crois qu’il est en train de se passer : La disponibilité plus facile des ecigarettes signifie que quand les enfants veulent expérimenter un type de comportement du fumeur,  ils veulent faire quelque chose qui mettra vraiment les parents en colère. Et il est beaucoup plus probable aujourd’hui qu’ils essaient une ecig, souvent sans nicotine. Et ils feront ça à une soirée ici ou là, mais parce que nous savons que la nicotine toute seule dans les ecig est infiniment moins addictive que dans le tabac brûlé, je pense que, même si on aboutit à quelques vapoteurs réguliers dans le futur, on aura globalement des taux plus faibles de fumeurs réguliers.

Et il est certain que ça me semble être une puissante action de détournement de la cigarette pour le groupe le plus important, (celui des ados). Je veux dire, s’il existait quelque chose pour arriver à moins de 1% … Moins de 1% !! Ca, c’est un chiffre de “monde sans tabac”. C’est comme ça qu’on va en finir avec le tabac, pas par la prohibition, mais par le plaisir de quelque chose de meilleur ! Pas par le contrôle gouvernemental mais parce que les gens reprennent le pouvoir en mains pour avoir de la nicotine-plaisir selon les modalités qu’ils choisissent. Ceci est une révolution puissante qui secoue les fondations mêmes de l’establishment des services de Lutte contre le Tabagisme.

la réduction des risques tabagiques a le potentiel de sauver des centaines de millions de vies

Une de ces personnes ordinaires, Lorien qui est assise là-bas, une serveuse de Cornouailles, a été publiée dans un des journaux médicaux les plus prestigieux du monde. Et elle a semé une telle frayeur dans l’establishment de la Lutte contre le Tabagisme que pas moins de quatre professeurs de médecine de trois continents ont dû se coaliser en tremblant pour essayer de s’opposer à elle, pour essayer de la contredire, mais ils n’ont pas pu parce qu’elle disait la vérité : la vape lui a sauvé la vie ! La vape sauve beaucoup de vies. Et la réduction des risques tabagiques a le potentiel de sauver des centaines de millions de vies.

Aujourd’hui j’en appelle aux professionnels de Santé Publique : parlez aux vapoteurs, écoutez les, comprenez-les ! A vous, vapoteurs, je demande une chose beaucoup plus difficile. Mais si vous pouvez, vous utiliserez le pouvoir qui a cassé l’Empire britannique en Inde, le pouvoir qui a détruit le racisme institutionnel en Amérique, et c’est la chose suivante :  soyez bon envers les acteurs de Santé Publique et les décideurs politiques, en particulier ceux qui sont peut-être seulement égarés, et même vos ennemis, car en faisant cela vous amasserez des charbons ardents sur leurs têtes.

“I have a dream” [J’ai un rêve] et il est en train de devenir réalité maintenant ! Acteurs de Santé publique et vapoteurs, ensemble ! Nous pouvons, nous devons et nous réussirons à rendre le tabac obsolète.

Merci.

Review Author:Review Date: