Atomiseur reconstructible iSmoka Magoo S

Voici le test d’un atomiseur reconstructible. Les reconstructibles donnent la possibilité au vapoteur quelque peu bricoleur de concevoir lui même ses résistances et d’adapter ainsi sa qualité de vape tout en faisant de réelles économies. Premier test du genre sur ma-cigarette.fr, cet article tente de faire une introduction à ce type de matériel.

Environnement et situation

Un reconstructible, oui mais encore… ?

Atomiseur reconstructible Ismoka Magoo

Atomiseur reconstructible Ismoka Magoo

En guise d’introduction je vais tout de suite demander à tous les spécialistes des reconstructibles – et autres bêtes à poils longs au langage largement et faussement américanisé (oui cela m’agace vraiment ces anglicismes pour faire genre cool et marginal)…. qui sont déjà largement expert en têtes reconstructibles – de sortir ou de ne pas perdre leur temps à lire cette revue car elle ne s’adresse en aucun cas à vous mais plutôt à tous les vapoteurs anonymes pas forcément débutants qui ont envie de découvrir une nouvelle vape et de nouvelles sensations ou qui comme moi, veulent expérimenter ce que l’on dénomme à tort les reconstructibles (allez me chercher une pièce de rechange quand il s’agit comme ici d’un clone d’un autre produit de grande qualité mais inaccessible en ces temps de crise).

Voilà, un peu de venin j’en conviens mais qui j’espère aura le mérite d’être clair… oui je vais essayer de parler en français à des non-avertis pour tenter de vous convaincre qu’aucun diplôme n’est vraiment nécessaire en la matière pour se faire plaisir… !

Ce qui est vrai c’est que le prix (environ 50 euros) peut être un frein (moins qu’une cartouche de cigarettes goudronnées) mais à mon avis ce n’est vraiment pas le premier obstacle, car moi le premier, je n’osais pas …. Oui c’est vrai ! Je me disais que ce n’était pas pour moi ce machin compliqué et puis entre nous j’ai autre chose à faire que de passer mes heures nocturnes à faire et refaire des mèches de telle ou telle manière ….

Il n’y a pas de mode d’emploi, oui c’est vrai ce n’est pas pour les débutants et il vaut mieux avoir un bon Mod électro ou un Mod méca, il est certain qu’il faut être précis dans le remontage et la reconstruction de ces fameuses résistances maison! Entre nous, la reconstruction ne concerne que la mèche et non tout le reste! Il est vrai cela mérite de s’en occuper sérieusement car la vape en retour est à mon sens vraiment d’une qualité supérieure à tous nos consommables même les meilleurs. C’est un peu comme si vous aviez une résistance toute neuve de Protank tout le temps mais en plus avec une vapeur pleine, dense et goûteuse.

Donc ici mes fidèles lecteurs, je vais tenter de vous présenter clairement et distinctement le Magoo S de chez iSmoka qui est donc le clone parfait du Ithaka de Golden Greek mais qui est aussi un splendide objet fait d’acier inoxydable massif de haute qualité. Rassurez-vous le Magoo est prêt à l’emploi quand vous le recevrez (une résistance est déjà installée) ce qui a le mérite didactique de pouvoir apprécier la méthode utilisée mais aussi et surtout de comprendre son fonctionneement.

Caractéristiques techniques

  • Pas de vis : 510 sur ressort (allonge réglable lorsque l’on visse la tête d’atomiseur sur la base)
  • Résistance : Ca c’est votre boulot (mais on peut faire une double ou une simple résistance avec une ou deux mèches de fibre de silice)
  • Capacité : 3 ml de liquide grand maximum
  • Longueur (embout visser à fond) : 71.8 mm
  • Longueur (embout dévisser à fond) : 77.0 mm
  • Diamètre : 23 mm
  • Poids : 84.6 g
  • Un embout buccal métallique dévissable permettant d’imprégner plus ou moins la mèche
  • Bague de réglage d’entrée d’air en bas (qui marche vraiment bien, pour une fois on a bien une progressivité dans son entrée d’air)
  • Réservoir en plastique dur (ce n’est pas ce qui se fait de mieux …mais au moins on voit le niveau de liquide)
  • Un système de remplacement (mèche trop courte d’ailleurs et résistance déjà montée en non résistif/résistif/non résistif).

Il me reste à le sortir de sa boîte (emballage minimaliste entre nous) en carton blanc qui suggère un design acier très classe et sincèrement il en ressort une véritable impression de qualité. L’aspect de la colonne centrale qui se règle selon votre volonté en laissant ou non apparaitre la mèche est impressionnante d’ingéniosité.

Aspect général du Magoo S : design chirurgical, acier travaillé, embout impressionnant, montage apparemment complexe mais au final simple à utiliser.

Le Magoo sorti de sa boite

Le Magoo sorti de sa boite

J’ouvre donc la boite en carton blanc et prends ce fameux reconstructible en main et là c’est effectivement une très belle fabrication, je trouve l’ensemble solide d’aspect et l’embout buccal qui se visse directement sur la tête d’atomiseur est tout simplement parfaitement fini. Comme je vous le disais, le premier aspect qui vous interpelle c’est le poids. Il est lourd mais on comprend que chaque pièce a bien sa raison d’être. Les filetages nombreux sont biens finis mais tellement fins que l’on se dit qu’en plus d’être beau, cette affaire va être fragile.

J’en viens donc à la première limite de ces reconstructibles. Il est clairement évident que ces atomiseurs sont exclusivement réservés à des moments “chez soi”. Pour le coup, c’est vraiment identique au fait d’allumer un bon cigare, à la différence que vous n’allez pas goudronner vos bronches et qu’au final cela vous coûtera moins cher.
Afin de ne pas effrayer les plus sceptiques et pressés, je vais d’abord parler de l’assemblage (mèche déjà faite, ce qui sera le cas quand vous le recevrez) pour ensuite aborder la reconstruction de cette fameuse résistances.

Assemblage et remplissage du Magoo S : avec de la méthode tout va très bien

Mon premier conseil impératif, si vous voulez rester serein, sera de démonter totalement votre Magoo S avant de l’utiliser. Soyez patient car cette opération vous fera gagner beaucoup de temps plus tard à la reconstruction.

Bague du bas

Bague du bas

Acte 1 : Observez dans un premier temps les deux éléments mobiles de votre Magoo qui ne sont pas là uniquement pour faire jolis… La bague du bas vous servira au réglage précis de votre entrée d’air dans l’atomiseur (plus simple que le Russian). Pour moi, la résistivité est juste parfaite mais pour d’autres, elle sera peut-être un tantinet trop restreinte (je préfère des résistances très basses et donc je vape tranquillement et n’ai nul besoin d’aspirer tout le volume de la pièce pour faire de bonne vapotaffe).
Vous avez aussi l’embout buccal qui se visse ou se dévisse sur la tête d’atomiseur, ainsi vous pouvez cacher complétement les mèches ou les laisser apparaitre. Cette fonction va influer sur la quantité de liquide apportée par les mèches à votre résistance. En bref, si vous dévissez, le goût de votre liquide sera plus intense et vous aurez une vapeur plus chargée. Si au contraire vous vissez, vous aurez une vapeur plus « sèche » et moins chargée mais s’apparentant plus à de la fumée qu’à de la vapeur. Pour ma part, à l’utilisation je laisse ouvert 1.5mm environ.
Juste une dernière chose, au remplissage je vous conseille de la refermer sinon votre liquide descend moins bien dans le réservoir.

Le Magoo entièrement démonté

Le Magoo entièrement démonté

Acte 2 : Démontez tout en commençant par le haut pour aboutir à un total de 8 ou 9 pièces distinctes. Vous devez dévisser la petite bague qui entoure l’embout buccal, ensuite le tank, puis vous dévissez doucement l’embout buccal. Là vous verrez apparaitre cette magnifique résistance délicatement posée dans son écrin de céramique et d’acier finement usiné. En faisant attention aux mèches de chaque côté, vous dévissez lentement la tête d’atomiseur qui rassemble la résistance, la mèche et le contacteur 510 sur ressort.

Vous avez 2 solutions : soit la tête d’atomiseur, la petite bague avec des trous qui entoure la tête d’atomiseur est restée sur la tête soit, comme moi, elle est restée sur la base. Dans les deux cas, cherchez à la dévisser de la tête ou de la base pour en comprendre son fonctionnement. Je vous livre une première astuce que j’ai comprise après une étude minutieuse et pour le coup je vais jusqu’à contredire la méthode du fabricant. En effet, ce dernier demande de visser cette tête en passant donc par le haut et en la vissant progressivement vers le bas. A ça, je réponds “peut être” mais il est vraiment dur de la repositionner correctement par la suite et surtout de la visser à fond sur la base pour éviter toutes fuites (comme beaucoup apparemment).

Mon conseil, et depuis je n’ai plus jamais eu de fuite, est de visser séparément de la tête et directement sur la base cette petite bague et de la serrer à fond sur sa base ; et c’est ensuite elle qui recevra la tête d’atomiseur et vous pourrez à votre convenance faire correspondre les trous au mèches (ou pas) selon votre goût.
Ensuite, vous dévissez la base en deux morceaux dont un comprend le système d’entrée d’air et si vous ôtez la bague de réglage, prenez bien garde à positionner le joint en bas lors du remontage ….
Entre nous, ce n’est pas beau cette intelligence de conception et d’assemblage d’acier …

Acte 3 : Observez, sans la démonter, le branchement des fils métalliques sur la base de la tête, un est vissé en bas juste avant la petite roue en plastique noir crantée et l’autre descend plus bas juste au-dessus de la pièce en plastique.

Acte 4 : Remontez le tout en faisant exactement l’inverse mais surtout en vissant la fameuse bague de tête d’atomiseur directement sur la base en la serrant bien, ensuite vissez la tête sur cette bague et sur la base en allant jusqu’à forcer un peu pour faire correspondre un coté des mèches aux deux petites marques taillées dans cette bague !

Vérifiez bien que tous les autres assemblages soient bien vissés. Laissez la bague du bas remonter à fond ce qui permet à l’air d’entrer ou de sortir. Revissez enfin bien l’embout buccal jusqu’en bas (sans forcer) pour ne pas être gêner lors de votre remplissage.

Acte 5 : Remplissage ultra simple, avant de visser la petite bague du haut vous versez votre liquide entre l’embout et le bord du tank, ce qui se fait assez facilement avec tous les contenants (pas besoin de seringue). Ceci doit être fait assez lentement car le liquide arrive assez vite en fin de remplissage, à la limite de la fenêtre. Pour ma part quand j’ai essayé d’en mettre au max, d’une part on ne voit plus rien et d’autre part ça s’est mis à déborder ce que je déteste par-dessus tout. Donc seconde astuce, je vous conseille de vous arrêter au niveau du haut de la fenêtre du tank.

Acte 6 : Vous attendez 5 à 10 minutes et vous essayez pour la première fois votre Magoo S et là vous verrez qu’après 4 ou 5 bouffées d’amorçage et après avoir régler l’arrivée d’air à votre convenance et remonté légèrement l’embout buccal de 1 à 2 mm , vous comprendrez qu’il faut absolument vous atteler à la fabrication de la mèche car le fonctionnement de ce Magoo d’Ismoka est à mon goût presque idéal.

La mèche qui était pré-montée ne m’a pas fait une semaine car de mauvaise qualité et surtout assez mal fabriquée et pas à mon goût car trop élevée en ohms. La mienne était à 2.5/2.7 ohms donc si vous êtes déçu comme moi lors du premier essayage faites-moi confiance mettez les mains dans le cambouis, chaussez vos lunettes si vous êtes une taupe ou que vous avez plus de 45 ans et concoctez-vous votre première résistance ! C’est que du bonheur après (bon peut être pas les premières fois mais jurée à la troisième… sourire)

Fabrication de votre résistance : précision nécessaire mais très faisable et surtout très économique

Zoom sur la résistance

Zoom sur la résistance

Préalable : comme moi, l’électricité c’est pas votre truc, et comme moi résistif et non résistif ça vous cause pas plus que ça … En la matière et après recherche, vous devez acheter du Kanthal 0.30mm ou 0.25mm (fil résistif qui fera votre résistance) et du non résistif (0.25 qui ne fait que conduire le courant sans chauffer) et de la mèche en silice de 25mm (30 mm c’est un brin trop gros à mon sens pour bien entrer dans les gorges de la tête d’atomiseur). Vous verrez c’est simple et cela ne coûte pas grand-chose.
D’ailleurs, je vous conseillerais de passer commande au moment où vous achetez votre Magoo S ce sera plus simple et plus rapide mais c’est surtout obligatoire.

Voir le fil Kanthal résistif et le fil non-résistif en Nickel.

Problématique des raccords entre résistif et non résistif (les fameuses épissures redoutées). Avec cet atomiseur vous devez préparer votre résistance en mettant bout à bout un fil résistif et de chaque côté un non-résistif. Le résistif qui chauffe doit être au contact de la mèche alors que le non résistif permet de faire la liaison entre cette résistance et les deux branchements.

C’est facile sous réserve d’avoir de bons yeux, vous coupez en gros 5 cm de résistif et 2 fois 5 cm de non résistif. Ensuite vous prenez votre résistif et vous mettez votre non-résistif de façon perpendiculaire à 1 cm du bout et enfin vous faites en gros dix fois le tour (serré) autour de votre résistif … ca marche bien car le résistif est plus résistant que l’autre. Pour terminer votre brin, vous recommencez de l’autre côté. (Mettez un petit coup de pince plate sur vos épissures pour bien les serrer. Faisable sans pince).

Fabrication de votre résistance

Les mèches et la résistance

Les mèches et la résistance

Ensuite, je vais vous livrer une méthode simple qui pour ma part répond le mieux à mes désirs de vape à savoir une résistance simple et deux mèches (4 brins soit un dans chaque gorge de la tête).

Vous préparez 2 mèches de silices de 4.5 cm chacune, vous en prenez une et vous mettez une de vos épissures au contact de la mèche. Vous faites en gros de 3 à 5 tours serrés autour de votre mèche (ça se fait doucement en essayant que les différents tours de fil ne se touchent pas avec l’aide ou pas d’un petit tournevis) puis vous positionnez votre résistance au milieu de la mèche. Le second brin viendra se poser sur le premier et sur la résistance ce qui aura pour but de ne pas trop faire sécher et brûler la dite résistance (un peu comme les mini-résistances des Protank si vous en avez démonté une).

Attention, les deux épissures doivent se situer très près de la mèche sinon ils vont très rapidement fondre ou se rompre car le résistif va créer un point chaud et provoquer une trop forte température qui fera rompre votre non résistif. D’autre part, veillez à ne manipuler que le résistif car si vous prenez par le non-résistif il y a une chance sur deux que votre épissure lâche ….
Une autre méthode (celle qui est montée d’origine) est de faire les tours de résistif autour des deux mèches mises cote à cote …. à vous de voir !

Branchement de votre résistance

Insertion des mèches

Insertion des mèches

C’est là que le Magoo S est pour ma part supérieur à bien d’autres reconstructibles, il suffit de poser votre résistance sur la céramique à l’emplacement prévu, de prendre les fils non résistifs (doucement) et de le placer dans les gorges (un de chaque coté). Ensuite vous commencez par le côté métallique et vous faites des tours directement en-dessous du filetage en acier de la tête et avant la petite bague noire crantée que vous aurez préalablement dévissé. Ensuite, vous tournez de 180 ° et vous vous trouvez du côté de la partie en céramique et là vous faites des tours en-dessous de la petite couronne de la tige après avoir préalablement abaissée la petite pièce en caoutchouc blanc. Vous verrez quand vous l’aurez fait une fois vous trouverez cela très simple…..

Zoom sur la résistance

Zoom sur la résistance

Il vous suffit ensuite de bien positionner vos 4 brins mèches dans les 4 gorges afin qu’elles ne dépassent pas ; ce sera important au moment du vissage de la tête d’atomiseur sur la base pour ne pas que votre mèche viennent se coincer dans les filetages au vissage.
Pose de la résistance sur la base et remontage :

Vérifiez bien (encore) que la petite bague d’atomiseur est bien serrée sur la base !!!! Essentiel pour ne pas fuiter !

Prenez votre tête d’atomiseur avec votre résistance en prenant garde que les mèches ne viennent pas se glisser dans les filetages et visser la doucement dans la base et sur la bague en question et ce jusqu’au serrage moyen/fort ensuite si vous avez un doute reprenez à l’acte 4 ci-dessus ….

Vous l’aurez compris ça marche très fort et très bien et je dois dire que cela vous procure une certaine fierté quand votre résistance est juste comme vous le souhaitez. Pour ma part et pour vous rassurez, ma première résistance était foirée (celle fournie en fait est de piètre qualité) la seconde était trop basse 0.6 ohms mais ma troisième était parfaite et en fait pour être clair plus votre fil résistif est court plus la résistance est faible mais 0.6 c’était trop bas… en revanche avec 4/5cm je tourne entre 1 et 1.5 ohms et pour moi c’est parfait !
L’autre critère à prendre en considération est le diamètre de votre fil, plus il est gros plus votre résistance pourra être basse et pour ma part je préfère car en plus il est plus solide à la manipulation.

Petite remarque sur la petite bague de l’embout buccal : on m’a beaucoup rapporté de problèmes sur cette bague du haut et je dois faire une remarque à ce sujet. Quand la bague de la tête d’atomiseur est correctement vissée, cette bague de l’embout buccal ne sert qu’à éviter les fuites quand vous penchez votre atomiseur. Si je l’enlève, mon Magoo continue de fonctionner sans aucun soucis ….

En résumé

Points positifs :

  • Embout buccal qui permet de régler la quantité de liquide sur vos mèches
  • Qualité de fabrication
  • Design flatteur
  • Acier professionnel
  • Réglage de l’air très fin
  • Rapport prix/plaisir
  • Résistance selon vos désirs (double ou simple résistance / double ou simple mèche)
  • Connecteur sur ressort (s’adapte bien sur tous les mod)

Points négatifs :

  • demande une certaine adaptation
  • nécessité d’avoir du fil résistif mais aussi non résistif
  • prix élevé à l’achat
  • résistance de remplacement de piètre qualité (dans la boite)
  • nécessité d’avoir un mod électro qui accepte les basses résistances ou un mécanique
  • poids élevé
  • vapeur plutôt froide pour une résistance haute
  • mollette de réglage d’air trop libre (on la fait souvent bougé en vapotant)
  • nécessite de relire cet article !

Conclusion

Si vous voulez vous lancer, sincèrement ce n’est pas si compliqué que ça en à l’air …Très bon achat pour les vapoteurs voulant connaitre de nouvelles et riches sensations et possédant un Mod – à mon sens c’est une autre dimension dans la vapote ….. J’espère que Bruxelles ne va pas nous supprimer ce nouveau plaisir qui va, franchement, bien au-delà de ce que pouvait apporter une cigarette tabac ou un cigare odorant !!!

Atomiseur iSmoka Magoo S

49,90 EUR la boutique Taklope

Atomiseur iSmoka Magoo S de type reconstructible à fibre de 3.2ml. L’atomiseur Magoo S est construit en acier inoxydable avec céramique. Clone du célèbre Ithaka de GG. Fabriqué par iSmoka sous leur nouvelle marque commerciale Eleaf.

Magoo iSmoka en images

Name of Reviewed Item: iSmoka Magoo Rating Value: 4.5 Image: http://www.ma-cigarette.fr/wp-content/uploads/2013/12/ismoka-magoo-2.jpg Review Author:Review Date:
  • Roger Arbogast

    J’ai pas suivi les conseils de ton introduction (en même temps, je me considère pas comme un “pro” du reconstructible) 😀
    Juste pour info, tu as fait une petite erreur de frappe en introduisant la silice. Tu veux sans doute parler de fibre de 2,5mm ou 3mm de diamètre (25mm ça fait beaucoup :p).

    Sinon, je pensais (à tort on dirait) que les montages résistifs / non-résistifs étaient laborieux, mais ça ne paraît pas être le plus compliqué quand on lit ton article.
    Je vais peut-être m’intéresser à cet ato 🙂

    • Christophe

      Sinon, il existe des montages tout prêts de fils résistif/non résistifs. Pour les premiers montages, cela peut rassurer. Je parle d’expérience : je viens de changer pour la première fois les mèches de mon Magoo ce matin. Et ça n’a pas été facile, facile (en même temps, je ne suis vraiment pas doué avec mes mains.)
      Mais finalement, j’y suis parvenu, et je suis bien content : ça n’a quand même rien à voir avec des clearos, quels qu’ils soient. On redécouvre les saveurs de ses liquides, et on fait de la grosse vapeur bien épaisse.

    • Vapoteur Fou

      🙂
      Tu devrais essayer, il faut juste savoir faire des épissures

      Je Débute dans ce domaine comme toi et c’est un jeux d’enfants 🙂
      par contre qu’on aime ou qu’on aime pas, ça envoi !
      Même sur mon clone, je commence à retrouver les gitanes et la pipe.

      VF 🙂

  • Pascal Macarty

    Bonjour, le Magoo est dispo sur d’autres sites aux alentours de 38€… Et il existe des fils NR-R-NR tout fait à moins de 5€ les 50!!!, dispo en 1.8, 2.2 et 2.5 ohms!!! Il existe également une nouvelle tête qui est faite uniquement pour les montages en dual coil, les 2 résistances étant placées en croix l’une au dessus de l’autre! Sinon, bel article, j’utilise le Magoo depuis plus de 2 mois, je viens de m’en prendre un 2ème!!!!

  • Tony Fiant

    Intéressant. Après, il serait instructif d’avoir un test sur un modèle plus onéreux pour savoir si la différence de prix ne se justifie que par la qualité, design ou s’il y a une influence notable sur la qualité de vape. Sur les forums, on voit tout et son contraire comme à l’accoutumée.
    Pas un mot d’anglais dans mon post, c’est cool ! quoique le cool est utilisé dans l’article mais ne fait pas partie de la langue originale de Molière… :)) OMG, ces testeurs…

  • Tony Fiant

    bon, je crois que je vais me laisser tenter. Quitte à faire une crise de nerfs parce que je n’y parviens pas, autant que ce soit pour un résultat de qualité plutôt que de m’échiner à refaire mes résistances de protank avec un taux de réussite digne d’un bêtisier.
    Pas bien compris la partie où l’on doit faire des tours à tel endroit puis ensuite à un autre endroit mais avec la bête sous les yeux, je pense que je devrais comprendre.
    Est ce que quelqu’un peut nous donner la durée de vie, ordre de grandeur, d’une rsistance, je sais, cela dépend de notre vape, du diamètre des fils, du liquide, mais un ordre de grandeur moyen : 2 jours, une semaine, plus ?

  • Legrand Stéphane

    Très bonne description du produit, j’en
    possède 1 depuis 3 mois (la première version avec les “airhole” en 2
    trous qui donne un tirage un peu serré) et 1 autre depuis 2 mois avec les « airhole »
    en fente et le coil en croix qui résout ce problème de tirage serré. J’ai
    commencé avec des résistances avec épissures mais pour ceux qui veulent du
    dualcoil c’est plus dur (manque de place), je conseille vivement les pré
    jointes ce que j’ai fait au début mais la meilleure solution reste « Zapper »
    pour souder ses fils NR/R/NR soit même, pour la fibre la 3mm me va très bien,
    en dual coil ma résistance est 100% OK pour environ 60/70ml de juice. Je l’ai
    testé sur l’EVIC, L’Itaste 134 et le Pipeline Pro. Reconstructible Recommandé et
    au final pas si dur à prendre en main.

  • Louis L

    Excellent reconstructible, à un prix très modéré, qui a même rendu envieux des possesseurs de Russian 😉
    par contre suivez bien le conseil de bien serrer tous les éléments, et je rajouterais un élément absent dans ce tuto, la vis qui maintient la céramique dans la tête doit être absolument bien serrée et en place (les deux encoches en face des trous), sinon glouglou assuré!
    Depuis que je l’ai, j’ai revendu tout mes protank/aerotank et n’ai gardé que lui, mon genesis, et deux têtes justfog avec mes propres mèches 😉

    Et pour les radins du temps, je le reconstruit en deux minutes tout juste avec un peu d’habitude et des fils NR/R/NR que j’ai acheté en plusieurs versions (1,8-2,5 suivant si je le monte en simple ou dual coil!)

    Pour ceux que la vapeur froide rebute, essayez des résistances plus basses, ça chauffe (bien) plus! 😉

    Pour résumer, un “must have” qui roule parfaitement avec des bons mods, et même à grand wattage!

  • Vapoteur Fou

    Salut Denis 🙂

    Je viens d’acquérir il y a une semaine un clone de ce magoo qui est un bon produit.
    Même en clone, il est bien mais c’est un clone avec ses soucis, d’ailleurs je vais me le faire changer au magasin.
    Je débute dans le re-constructible et je me suis fait avoir avec ce clone que j’ai reconstruit, ça veut dire qui vapote Fou lol
    J’en viens à ton article que je trouve vraiment bien fait et merci

    VF

    • Denis COUGNAUD

      une nouvelle fois je te remercie vraiment cela fait plaisir et je te le confirme le vrai est parfait je l’utilise d’ailleurs toujours…

      • Vapoteur Fou

        🙂 Vous êtes un rare site-blog qui sache transcrire honnêtement et en tant qu’utilisateur votre appréciation. Y a pas foule mais ça se respecte et ça fait plaisir 🙂

        Sinon, j’ai trouvé cet article après avoir utilisé ce clone et c’est pour ça que je vais le faire changer, je ne doute pas de la qualité de la vape, bien au contraire et je veux un vrai ou pareil !
        Fort heureusement, je l’ai acheté dans un magasin honnête et yaura pas de soucis

        Pour en revenir au magoo par lui même, quand je vois comment envoi mon clone … j’imagine l’original ! 🙂

        Merci et bonne continuation VF 🙂

  • Denis COUGNAUD

    En tous cas merci à tous très chers lecteurs pour vos commentaires agréables et constructifs ca me rend joyeux et surtout ca augmente à chaque foi mon expertise. Merci à vous!