Suisse : des ateliers Vape pour transmettre le savoir-faire aux novices

La dimension technique de la vape requiert une certaine courbe d’apprentissage pour que le fumeur puisse tirer profit de cet outil dans une optique de réduction des risques. L’Institut de Santé Globale à Genève propose ainsi d’organiser des rencontres entre vapoteurs expérimentés et novices.

“Durant ces ateliers, des vapoteurs expérimentés montreront aux vapoteurs novices comment utiliser des vaporisateurs de nicotine et de tabac.” L’initiative portée par le site Stop-dependance.ch, l’un des sites web édités par l’Institut de Santé Globale (Faculté de Médecine, Université de Genève, Suisse) et dont l’administrateur est le politologue Jean-François Etter, propose aux vapoteurs de “transmettre le[ur] savoir-faire aux utilisateurs novices”.

Les puristes regretteront peut être que ces ateliers “vape” incluent les produits du tabac chauffé (type iQOS). Même si leur pouvoir de réduction des risques semblent se confirmer, la vape reste un monde bien à part aux yeux de nombreux défenseurs de la cigarette électronique, qui ne souhaitent pas accueillir ces nouveaux produits de l’industrie du tabac. Peut être aurait-il fallu nommer ces ateliers “Vape et tabac chauffé” ?

Pour participer à ces ateliers, un formulaire est à disposition sur le site stop-dependance.ch 

La prévalence tabagique stagne depuis quelques années en Suisse autour des 25 % et ne baisse pas davantage. Le pays se place loin derrière le Royaume-Uni avec son taux de 17,2 %.