Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Après les explosions de batteries, place aux virus via les chargeurs USB

Après les explosions de batteries, place aux virus via les chargeurs USB

Un virus informatique aurait été retrouvé dans un chargeur usb pour e-cigarette.

Un virus informatique aurait été retrouvé dans un chargeur usb pour e-cigarette.

Certains types de cigarettes électroniques (les modèles grand public principalement) peuvent être rechargées via un câble USB branché sur un ordinateur de bureau ou sur une prise murale. Et certains modèles seraient susceptibles d’infecter des systèmes d’exploitation, à en croire une discussion tenue sur la plateforme américaine Reditt.

C’est le Guardian qui a relayé l’information suivante : des ingénieurs informatique d’une société ont identifié une application malveillante, et celle-ci aurait été installée à partir du chargeur d’une cigarette électronique. Il n’est pas utile de s’inquiéter outre mesure, ce n’est pas la première fois qu’un appareil connecté favorise la transmission de logiciels malveillants, les spécialistes du domaine évoquent de nombreuses anecdotes similaires avec des smartphones, des cadres photos numériques ou des lecteurs MP3. Des chercheurs en sécurité avaient d’ailleurs présenté le malware BadUSB lors d’une conférence organisée à Las Vegas, il s’agissait d’un malware capable de s’attaquer à n’importe quel type de périphérique USB ayant pour but d’en faite un dispositif de piratage.

Il est nécessaire de prendre des précautions face aux vulnérabilités de nos ordinateurs. L’achat d’un modèle de cigarette électronique via des enseignes reconnues pour leur sérieux (type Joyetech, Innokin, Aspire, Kangertech, etc.) est recommandé pour limiter les risques. Les experts suggèrent par ailleurs aux entreprises de désactiver les ports USB de leurs ordinateurs contenant des données sensibles.

Review Author:Review Date:
  • Yvon Novy

    Cette information, diffusée à l’origine par « The Guardian » puis largement reprise aujourd’hui est à prendre avec la plus grande prudence.
    Tout ce déferlement médiatique trouve son origine dans cet article de « The Guardian », dans lequel est évoqué le cas d’une entreprise dont le réseau informatique a été infecté.
    Après avoir analysé et éliminé tous les vecteurs d’infections habituel, cette entreprise aurait recherché les changements d’habitudes de son personnel. L’un des employés utilisait depuis peu une cigarette électronique, et rechargeait ses batteries en les branchant sur le port USB de son ordinateur.
    Et voilà ! Il fallait un coupable, on l’a trouvé !
    L’article n’évoque nullement la moindre recherche plus approfondie par des spécialistes en protection informatique dans la société concernée, non, tout
    juste inclut t-il dans son article le commentaire de « Trend Micro » qui confirme qu’une infection transmise de cette façon « est plausible », sachant que la vocation première de « Trend Micro » est…. de vendre des logiciels de
    sécurité informatique. Ce producteur de logiciels rajoute même que des cas similaires d’infections se sont déjà produit ces dernières années, mettant en cause des cadres photo, des lecteurs MP3 ou des clés USB. On comprend bien que son intérêt n’est pas de nier l’existante de telles menaces !
    Et voilà ! Il n’en fallait donc pas plus pour accuser la cigarette électronique d’une nouveau désastre mondial !
    Et l’article de « The Guardian » de ne pas manquer de rappeler, en guise de conclusion, que « la cigarette électronique à déjà été impliqués dans plus de 100 incendies en moins de deux ans » !…des fois que certains ne se rendraient pas encore compte de la menace que ferait peser le diabolique engin sur notre planète !!!

    • lolomazerratti

      D’après un ami anglais, les explosions seraient surtout dues à l’éléctricté en Angleterre qui n’est pas aux mêmes normes que sur le continent, sans parler des contrefaçons, et de l’absence de mises en garde dans l’utilisation de telles batteries (je suis informé car je suis habitué aux batteries LiPo qui sont autrement plus dangereuses et qui servent surtout dans les modèles radiocommandées… cherchez Lipo+explosion sur youtube pour voir).

      En GB, 230V contre 220/240 sur le continent. Je ne suis pas spécialiste, mais ce n’est pas le même type de courant, ni le même voltage en GB.

      • Philippe Bailhache

        230V pas le même voltage que 220-240 ? Quand au “type de courant” il faudrait m’expliquer ce que c’est….

        • lolomazerratti

          renseignes-toi. auprès d’un spécialiste.

          • Philippe Bailhache

            J’en suis un. D’où ma question.

          • lolomazerratti

            et ben alors, la réponse ? svp ? 😀

          • Philippe Bailhache

            Il me semble que mon post ci-dessus repond amplement à la question. Pour résumer:
            1) le “type de courant” est une notion inconnue en électricité
            2) s’il y a plus d’accidents avec les accus en GB (chose qui reste à vérifier) ce n’est certainement pas dû à leur réseau de distribution électrique.
            La cause principale de ces accidents est l’utilisation d’accus et/ou de chargeurs de mauvaise qualité, ou l’utilisation d’accus inappropriés (particulièrement en Mod Meca avec des resistances < 1 ohm)

          • Philippe Bailhache
          • lolomazerratti

            ok je n’avais pas vu cette réponse dans son entier.
            J’ai bien lu celle ci dessous qui est “en attente de modération” depuis ce matin.

            Et bien merci pour ces précisions électrogènes.
            Je vais dire à mon pote anglais qu’il n’y connais rien au réseau électrique de son pays et que je me fais engueuler par des spécialistes français!

          • Philippe Bailhache

            Ce n’était nullement mon intention de “t’engueuler” et je te présente mes excuses si tu l’a ressenti comme tel. Mon but était juste de corriger une info erronée avant qu’elle se propage. Mais effectivement tu peux dire à ton ami anglais qu’il se trompe.

  • Jean-Louis

    En régle générale, un connecteur USB classique (standard A) contient 4 broches ou ports: 2 sont pour le transfert de courant (alimentation et masse), 2 pour le transfert de données (D+ et D-). Si votre chargeur USB n’a que deux ports actifs, vous n’aurez aucun probléme de virus.