Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » Après Blu, Lorillard rachète une seconde société d’e-cigarettes

Après Blu, Lorillard rachète une seconde société d’e-cigarettes

Lorillard vient de racheter une seconde compagnie d'e-cigarettes.

Lorillard vient de racheter une seconde compagnie d’e-cigarettes : Skycig (UK).

Le troisième plus grand fabricant de cigarettes aux États-Unis, Lorillard (Newport, Maverick, Old Gold, Kent, True, Satin, Max), a annoncé aujourd’hui l’acquisition de la totalité des actifs et des opérations de la société Skycig, un vendeur de cigarettes électroniques au Royaume-Uni.

Selon le communiqué de presse du cigarettier, l’opération financière s’élèverait à 30 millions de livres sterling. Basée sur la réalisation de certains objectifs commerciaux en 2016, une autre enveloppe de 30 millions pourrait être utilisée dans le cadre du développement de l’activité.

Cette annonce montre encore une fois la détermination des industriels du tabac pour contrôler le marché de la cigarette électronique. Avec le rachat de blu eCigs aux États-Unis quelques temps auparavant, Lorillard compte bien renforcer sa présence mondiale sur ce marché en pleine expansion.

Lorillard précise dans son communiqué de presse que la société Skycig va maintenant pouvoir bénéficier de son expertise commerciale, sa force de vente, son appui juridique et de ses moyens de recherche et développement. De quoi renforcer sa position concurrentielle sur le marché de l’e-cigarette Royaume-Uni.

Pour le vapoteur engagé, Skycig sera probablement encore une nouvelle marque de cigarette électronique à éviter …


Source : http://www.digitaljournal.com/pr/1499769

Review Author:Review Date:
  • Laurence Lheureux

    L’idéal serait que les marques françaises (européennes) ouvrent leur capital aux Vapoteurs ou que les Vapoteurs créent une coopérative pour se mettre à l’abri des projets de BT. Est-ce vraiment utopique ?

    • Alexandre Marquette

      Ou pourquoi pas le parti politique des vapoteurs ^^ non mais sérieusement vous imaginez faire la queue derrière les papy et mamie à la pharmacie et encore plus ceux derrière nous attendant que l’on essaye “utopie” les produits avant de les acheter et niveau conseil faudra pas attendre beaucoup du pharmaciens… non tout les produits tournant autour de la vapote ne doit être vendu que par des personnes utilisant la vapote, des personnes passionnées et connaissant le sujet. j’imagine déjà formation pour tout le personnel de pharmacie d’une journée sur la vapote… (mon père est un préparateur en pharmacie à la retraite) et il partage le point de vue des vapoteurs.

  • Alexis Finn

    Encore une fois il ne faut surtout pas que la loi réglementant les cigarette-électroniques comme un médicament passe, car alors le pouvoir financier des industries du tabac deviendrai un avantage écrasant et leur permettrai de s’approprier le marché (ou plutôt de le partager avec les industries pharmaceutiques).
    Il est tout aussi urgent de réglementer strictement la composition des produits afin d’empêcher les companies de tabac de reproduire une vraie cigarette sous forme électronique, en ajoutant tout un tas de substances toxiques et cancérigènes dans le but d’accroitre l’effet de la nicotine et s’assurer que les gens restent acros.
    Après c’est sur que ça me gène mais si on leur interdit de faire n’importe-quoi (comme avec les cigarettes) en listant strictement et de façon exhaustive les produits pouvant être utilisés dans les cigarettes électroniques et que les companies de tabac se rendent compte qu’ils arrivent à se remplir les poches sans assassiner des millions de personnes… pourquoi pas.