Un analyste énonce les défis de l’industrie de la vape aux États-Unis

nik-modi-ecigaretteNik Modi, analyste et responsable du secteur du tabac chez RBC Capital Markets, a admis être bien plus prudent en ce qui concerne la vape que d’autres secteurs économiques, ce qui ne veut pas dire qu’il soit pessimiste quant à son potentiel mais juste “réaliste”, selon ses dires.

Lors de la conférence du CSP Total Nicotine, Nik Modi a declaré que les cigarettes électroniques allaient très certainement perturber le marché du tabac, mais pas en 2015.

M. Modi qualifie le marché par l’emploi du terme “état de l’Union” de la vape, soulignant son statut actuel et les défis auxquels font face les détaillants et les fabricants.

Alors que les cigarettes électroniques traditionnelles sont toujours disponibles dans les supérettes (grâce en grande partie au lancement de la Vuse et de la MarkTen par Reynolds et Altria respectivement), Modi a affirmé que “les détaillants commencaient à se détacher du marché de la cigarette électronique”.

“Le nombre de vapoteurs n’augmente pas”, affirme Modi. “Regardez les chiffres. Ce n’est pas un hasard si les ventes de cigarettes augmentent. Il y a un an, les détaillants parlaient d’alternatives aux cigarettes. Cette tendance a été renversée”.

Il est possible que les points de vente d’e-cigarettes tirent profit de cette baisse d’intérêt au niveau des ventes dans les supérettes. Bien que les chiffres soient difficiles à établir (vue qu’il n’y a pas de suivi au niveau des ventes enregistrées par les boutiques spécialisées dans les cigarettes électroniques), Modi est de l’avis que ces boutiques retrouvent un second souffle”.

“L’explosion des ventes d’e-cigarettes se poursuit”, d’après Modi. “C’est juste que l’exubérance irrationnelle observée en 2013 s’est apaisée”.

En ce qui concerne les détaillants des supérettes et les e-cigarettes, Modi n’a décelé aucun manque de défis: les amateurs de la vape ont tendance à être des consommateurs de niche (et très différent des vapoteurs traditionnels qui s’approvisionnent dans les supérettes); les tanks et les mods sont trop “geek” pour la plupart des consommateurs; une saturation exagérée des stocks d’e-cigarettes (en particulier en ce qui concerne les arômes), sans parler de la saturation exagérée du nombre de fabricants.

“Ensuite il y a les règlementations”, ajoute Modi. “Une fois la loi sur la taxation appliquée, l’industrie pourrait se voir décimée”.

Cependant, Modi a indiqué que le plus grand défi est le fait que la technologie des e-cigarettes n’est pas encore au point.

“Pour les fumeurs chevronnés consommant un paquet par jour, les e-cigarettes actuellement disponibles ne sont pas efficaces sur eux”, fait savoir Modi, comparant un gros  buveur de café à qui l’on demande d’échanger sa tasse contre une boisson contenant la moitié de la quantité de caféine. “Il n’y a rien de mal avec la vape, elle doit juste évoluer”.

Cette idée ramène au problème des règlementations coûteuses – en supposant que la FDA ne change pas la date de la finalisation des règlementations, il deviendra extrêmement coûteux pour l’industrie d’évoluer.

“Je crois vraiment que d’ici un ou deux ans, nous aurons un produit assez bon pour convertir les gros fumeurs”, affirme Modi. “La question est de savoir si les règlementations permettront à ce produit d’être lancé sur le marché”.


Traduit de l’anglais d’après l’article original Modi’s ‘State of the Union’ on Vape.

Review Author:Review Date:
  • Nom

    eh bien je fumais 2 paq/jour/ depuis plus de 45 ans et depuis 2 ans je vape plus aucune cigarette et en plus depuis quelques semaines j’en suis à O mg. comme quoi

    • arturo escudero

      Bravo comme quoi que le Juice a son avenir pour les gros fumeurs