6 millions d’Européens déjà sevrés du tabac grâce à la cigarette électronique

Les récentes données statistiques de la Commission européenne laissent entendre qu'un très grand nombre de fumeurs seraient sevrés du tabac en Europe grâce au vaporisateur.

Les récentes données statistiques de la Commission européenne laissent entendre qu’un très grand nombre de fumeurs seraient sevrés du tabac en Europe grâce au vaporisateur.

Nous évoquions hier les récents chiffres de l’Eurobaromètre annoncés par la Commission européenne. L’organisme statistique estime que 14% des fumeurs européens se seraient débarrassés du tabac grâce à la cigarette électronique.

Contre toute attente la Commission est restée peu enthousiaste face à ces nouvelles données pourtant très prometteuses. “Seuls 14 % ont pu arrêter complètement” pouvait-on lire dans le communiqué de presse du 29 mai.

Des pourcentages aux nombres

Un vapoteur belge, Frank Baeyens, professeur de psychologie et sciences de l’éducation, a pourtant mis en évidence ce fait marquant pour la santé publique en traduisant simplement les pourcentages en nombre effectif de personnes dans la population.

En se basant sur les données fournies (PDF) dans le rapport européen, Franck Baeyens a tiré les conclusions suivantes :

Screen Shot 2015-06-01 at 15.19.28

Ainsi le pourcentage de 14% se transforme en 6 millions de personnes, soit l’équivalent approximatif d’une ville comme Rio de Janeiro (6 429 923). 6 millions de personnes c’est aussi la moitié des fumeurs français ou le nombre de morts prématurées liées au tabac chaque année dans le monde. De quoi laisser pantois …

Vous avez dit que vous fumiez ou avez fumé du tabac mais avez ou aviez aussi utilisé des cigarettes électroniques ou d’autres dispositifs similaires. L’utilisation de cigarettes électroniques ou d’autres dispositifs similaires vous a-t-il aidé à arrêter ou réduire votre consommation de tabac ?

L’impact de l’e-cigarette dans les démarches de sevrage tabagique diffère d’un pays à l’autre de l’Union européenne.

Alors que le dernier baromètre français de l’INPES annonçait de son côté l’équivalent de la population de Toulouse, soit 400 000 personnes sevrées du tabac au moins sur les six derniers mois, ce serait aujourd’hui sur cette échelle européenne la somme des villes de Paris, Marseille, Aix-en-Provence, Lyon, Toulouse, Nice, Nantes, Strasbourg, Montpellier, Bordeaux, Lille et Rennes.

Une nouvelle analyse encore plus optimiste

Le chercheur Konstantinos Farsalinos a depuis re-analysé les données fournies par l’Eurobaromètre. Pour en savoir plus, lire :

  • 14% c’est pas grand chose, mais quand on transpose en nombre c’est énorme.
    Le problème de l’UE c’est qu’ils ne regardent que le % sans se soucier du reste, de toute façon, ça les arranges de dire que ça ne marche pas vraiment, comme ça leur article 20 de la TPD reste logique pour eux :

  • Pascal Macarty

    Et rappeler aussi que TOUTES les autres méthodes de sevrage ont un taux de réussite à 1 an ne dépassant pas 7%!

  • Richard Gaudry

    14% c’est pas grand chose mais avec la campagne de désinformation qu’il y a en france, je trouve que c’est déjà bien.

    • labatut

      À propos de sevrage , j ‘ai arrêté le tabac il y’a 30 mois après 40 ans de fumette grâce à la cigarette électronique et j’avais pris un liquide en 16 mg pour éviter le syndrome de manque. Ma gorge irritée par mes exploits antérieurs ne l’ayant pas supporté je suis passé à 11 et vécu 3mois de vrai sevrage ,difficile, avec même un patch supplémentaire le troisième mois. Mais le résultat est concluant et je me demande si cette phase de sevrage n’est pas indispensable alors que les spécialistes recommandent de commencer avec des taux de nicotine élevés pour ne pas replonger.

    • Steph Juste

      c’est énorme !!!! le doublement de la prix de la clope n’ y arriverait pas. et l’état s’il y arrivait par ce biais ne manquerait pas de s’en féliciter !!

  • Patrick Leblanc

    Je trouve ça encourageant

  • Frank

    C’est plus qu’encourageant, c’est inespéré. J’ai 47 ans et j’ai commencé a fumer à 15 ans. Je vapote depuis un an et ne fume plus du tout. C’est de la magie, lol…Les décideurs sont tellement coincés dans leurs conflits d’intérêts, de lobbying en tout genre qu’ils se discréditent directement avec leurs fausses réserves et leurs doutes sponsorisés. Et pas uniquement sur la vape, sur tous les domaines c’est un désastre.
    La vape est surement l’une des plus belles avancées alternatives de ce siècle, une porte de sortie fabuleuse et un pied de nez exceptionnel à la plus sombre industrie qui j’espère disparaîtra complètement à terme. 6 millions de personnes débarrassées de ce fléau, c’est tout simplement énorme.

  • Mireille Vaping

    moi aussi! et presque 0 de nicotine!

  • Anto

    Je fais parti de ces personnes. La vape est une révolution dans la santé publique.